samedi 13 juin 2015

Pièces à conviction : Quand la France solde son patrimoine


La France n’a pas vu disparaître que ses multiples souverainetés au cours de ces dernières années, elle perd également son patrimoine. Cela ne se limite malheureusement pas à la destruction des églises qui sont les traces d’un passé qu’il faudrait oublier au nom d’un projet transatlantique de très grande envergure, avec de nouvelles valeurs, de nouvelles règles, et un modèle de société que certains souhaitent nous imposer, cela va bien au delà. Cela ne se limite pas non plus à la France, bien d’autres pays vendent leur patrimoine entre autres raisons pour « remplir les caisses » vidées par une dette qui n’a rien de légitime, une escroquerie légalisée pour le plus grand profit de certains investisseurs privés, et d’autres pays vendent leurs bijoux de famille, c’est le cas pour la Belgique, l’Italie, la Grèce, l’Espagne



Depuis une dizaine d’années, les gouvernements successifs se sont montrés d’accord sur l’importance de vendre le patrimoine français, pour désendetter le pays. L’année dernière, France Domaine, en charge de la gestion de l’immobilier de l’Etat, a cédé pour 506 millions d’euros de biens publics. Or, ces ventes sont souvent l’objet de critiques, au nom de la défense du patrimoine. En outre, ces biens sont-ils correctement évalués ? Et l’argent récolté sert-il réellement à renflouer la dette de la France ? A qui profitent ces ventes ? Autant de questions soulevées par Patricia Loison au cours du débat qui suit la diffusion de cette enquête.

3 commentaires:

  1. Anonyme13.6.15

    AREVA : c’est le démantèlement de la France
    « Les centrales nucléaires en France et dans le monde.
    Il faudra Réparer et protéger ce qui doit l’être. Certains devront se sacrifier pour agir, entretenir la sécurité. Mais à terme, il faut les stopper. Le matériel vieillissant est une épée de Damoclès. Oui, il faut débrancher les réacteurs, les mettre tous à l’arrêt. Il n’y a pas d’autre solution. Ce sont déjà des zones de non-droit : impossible à vivre, vu leur potentiel dangereux. La France a du souci à se faire et elle n’est pas la seule. En clair : arrêter toutes les centrales et vivre avec moins.
    AREVA : c’est le démantèlement de la France. Il est temps que tout s’arrête. ... Nous voyons le terme arriver avec soulagement ! Le Grand Nettoyage aura raison de la folie des hommes » Trouvé dans "Clefsdufutur"-07.06.2015-

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme13.6.15

    On ne peux plus laisser faire, unissons nous :

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=UmxkOjX2eBw

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme13.6.15

    Ce texte très pertinent nous éclaire sur un fait trop dissimulé :

    » : Système de Santé : injuste dès l’origine : »
    http://www.contrepoints.org/2015/06/10/210510-systeme-de-sante-injuste-des-lorigine#comment-1135936

    Texte extrêmement intéressant et mériterait une réflexion plus approfondie et plus vaste. Essayons :
    On y découvre une manipulation tellement grosse qu’on ne l’avait pas vu dans son ensemble.
    – On peut se soigner seul ou pour pas cher (et sans effets secondaires) avec les médecines traditionnelles ou plus récentes (Mirko Beljanski, André Gernez, Jean Solomidès, Loïc Le Ribault, …).
    – Ainsi chacun peut être le moins dépendant possible, prendre le plus possible en charge sa santé par une bonne éducation, en suivant de bons principes. Par cette action on se sent vivant, responsable. Pour peu que l’effervescence économique et sociale se calme un peu il y aura moins d’accidents, principalement résultats de l’entropie de notre société.
    – Alors l’effort de redistribution et de solidarité nécessaire sera infiniment moins important et nécessaire. Tout devient gérable sans aucun problèmes et à la plus grande satisfaction de tous. Chacun s’évertuant à créer le moins de problèmes à sois et aux autres parce qu’il se sent responsable et que relever ce défi devenu très abordable, plait. Le cercle vertueux est engagé, et on trouvera à faire encore mieux. C’est la tendance normale, la pente naturelle et la plus facile qui aurait du nous entrainer.
    – Mais il y a eu interférence. Elle est très bien décrite dans cet article et en montre le coté machiavélique et monstrueux. Oui, rendre les gens dépendant, les culpabiliser, les faire se plumer les uns les autres et faire son beurre bien gras dans la manœuvre n’est pas beau. Frédéric Bastiat nous dépeint si lucidement les travers de ce libre-échange là qu’apparemment il aimait, qu’il nous parait urgent d’y remédier.
    C’est pourquoi je pense que ce que relève cet article devrait être lu et analysé par le plus grand nombre, en faire un sujet national de réflexion, car on en retirerait un avantage certain. Il faudrait le faire avant d’aborder les marronniers à la mode.

    Souvenons-nous au passage de ce conte Indien, il me semble, racontant que des singes se disputant un trésor de nourriture acceptent la médiation d’un chat qui passait par là. Le chat pose comme condition qu’à la fin tout le monde soit satisfait et qu’il prendra une infime partie du magot comme rétribution. Le partage fait les contestations commencent et à chaque tractation le chat se sent plus libre de prendre la part qui lui convient jusqu’à la fin ou le partage est fini parce qu’il n’y a plus rien à partager. ( De mémoire mais quelqu’un trouvera peut être l’original de l’histoire ).

    RépondreSupprimer