lundi 8 juin 2015

Les deux patrons de Deutsche Bank démissionnent


L'Allemand Jürgen Fitschen et l'Indo-britannique Anshu Jain seront remplacés par le Britannique John Cryan, ancien de la banque UBS. Cette crise intervient alors que le nom du groupe est cité dans une multitude de scandales.


Les deux co-patrons de Deutsche Bank, l'un des géants européens du secteur bancaire, démissionnent. La nouvelle a été officialisée ce dimanche par la banque allemande, suite à une information du Wall Street Journal. Cette crise intervient alors que le nom du groupe est cité dans une multitude de scandales. Le duo, composé de l'Allemand Jürgen Fitschen et de l'Indo-britannique Anshu Jain, avait pris les rênes du groupe en 2012, succédant à l'ancien patron controversé Josef Ackermann. Ils seront remplacés par le Britannique John Cryan, ancien de la banque helvétique UBS, qui, à partir de mai 2016, sera seul aux commandes du groupe.

Dans le détail, Anshu Jain quittera ses fonctions fin juin et sera remplacé par John Cryan, tandis que Jürgen Fitschen abandonnera son poste le 19 mai 2016, date de la prochaine assemblée générale des actionnaires de Deutsche Bank. A partir de cette date, «John Cryan assurera seul la fonction de président-directeur général», a annoncé la banque dans un communiqué.

Deutsche Bank, première banque privée allemande, est aujourd'hui aux prises avec quelque 6000 litiges. Le groupe vient d'écoper d'une nouvelle amende de 2,5 milliards de dollars (2,25 milliards d'euros) dans une affaire de manipulation de taux. Mi-mai, la banque avait par ailleurs confirmé l'ouverture d'une enquête interne au sein de sa division d'investissements en Russie, la presse allemande parlant alors de possibles actes de blanchiment d'argent. Selon l'agence Bloomberg, citant des sources proches du dossier, cette enquête porte sur environ 6 milliards de dollars de transactions sur une période plus de quatre ans.

Interrogations sur la stratégie

Les deux co-patrons ont essuyé un feu nourri de critiques de la part de plusieurs actionnaires lors de la dernière assemblée générale du groupe en mai. Pour ne rien arranger, en dépit d'efforts importants pour réduire ses coûts et se diversifier, la banque reste distancée par ses rivales anglo-saxonnes et vient de lancer une nouvelle stratégie, qui passe entre autres par une réduction drastique de la voilure dans la banque de détail.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire