lundi 29 juin 2015

GRECE : BRUXELLES VEUT LA MORT DE SYRIZA



Personne n'y a prêté attention la semaine passée: un sondage réalisé auprès des Grecs précisait qu'ils voulaient rester dans l'Europe et garder l'euro (lire entre autres le Guardian du 26 juin ici ou encore Press TV ici). Dopés par ce résultat totalement inattendu, la Troïka a alors décidé de coincer Tsiparas dans un coin et de le mettre KO. En effet, les députés grecs ne pouvaient accepter une hausse de la TVA et encore moins baisser les retraites une nouvelle fois, et cela malgré le fait que le PM grec ait plié l'échine sur ces deux sujets ! (cela vous montre que Bruxelles veut juste la peau du Melenchon local)

La Troïka ne pouvait tolérer une Aube Dorée forte, et encore moins un gouvernement d'extrême gauche, sans parler d'un appel au peuple par référendum. Rappelons que Georges Papandreou avait été amené à la démission après qu'il ait demandé un référendum, autrement dit l'avis du peuple grec. En l'espace de 24 heures, il a été prié de prendre la porte!

Et voilà que 3 ans plus tard, un autre PM grec demande lui aussi l'aval du peuple, mais poussé cette fois par la Troïka.

Les dés sont donc jetés: dès le 5 juillet prochain, le sort de l'Europe sera fixé en grande partie, sauf accord de dernière minute.

En attendant, les Grecs qui avaient fait confiance aux communiqués rassurants de leur gouvernement, et qui n'avaient pas sorti leurs sous de leurs comptes à temps, ont été obligés de se précipiter au premier distributeur de quartier pour sortir tout ce qui était encore possible.

""Trop tard" a dit le Maître"... (clin d'oeil aux lecteurs de Blythe Masters)

Et depuis hier, les distributeurs sont... vides. Même les épiceries ont été vidées, tout comme les pharmacies et les stations essence (on avait vu la même chose en Argentine et en ex-Yougoslavie).

Voilà ce qui attend tous les optimistes en France, ceux qui avalent les mensonges des communiqués lénifiants de Bruxelles, de la Banque de Grèce, de la BCE et de Bercy. Notre président lourdaud François Hollande se déclarait "confiant" la semaine passée encore !

Résultat: lecteurs de cette page, vous êtes bien mieux informés que Mr Hollande qui a autour de lui des conseillers qui refusent de voir la réalité (et qui eux même se reposent sur les déclarations de Mr Draghi, patron de la BCE, pour expliquer à Hollande que "tout va bien se passer avec Athènes"). On le voit avec ces files de 200 personnes attendant leur tour devant un DAB. Revue de Presse par Pierre Jovanovic 

3 commentaires:

  1. Anonyme30.6.15

    Je pense que finalement, il est salutaire pour la Grèce de quitter l'Europe des Banksters, des mensonges et des restrictions...
    Même si cela sera difficile au début pour eux ils finiront par mieux réussir avec une autre monnaie et une nouvelle structure d'état.
    Maintenir Ce "Chateau de cartes" de l'Europe n'est rien de bon pour les peuples...

    Ce nouvel esclavage ne passera pas !!
    Et nous avons du soucis à nous faire avec tous ces oligarques qui nous précipitent vers des guerres civiles à défaut des guerres tout court !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme30.6.15

      Oui il sera salutaire pour les Grecs, la Grèce ne devait jamais intégrer L'Europe, nous savons que c'est à cause de la magouille de la banque Américaine Golman Sach. Si les Grecs votent non, on peut boire du champagne et la cabale pleurez. Après l'avalanche de l'Euro qui s'écroulera ( moment difficile mais pas grave ) puis enfin du dollar qui s'écroulera.
      Félicitation à Tsípras qui les a eue à tous, en effet tout le monde avaient prédit qu'il tomberait ( même Jovanovic ) et se plierait au directive de Bruxelles. Tsípras a montré que la vrai démocratie c'est le peuple qui décident avec le référendum ( reste maintenant que les électeurs ne se fassent pas manipuler par les médias avec le oui ).
      Les ancêtres de l'antiquité ( Socrate, Aristote, etc ..) peuvent être fier de cette décision de dernière minute de Tsípras.
      La Grèce esclave ou la Grèce libre.

      Supprimer
  2. Anonyme1.7.15

    il serait grand temps que tous les pays sortent de l'europe, cette gigantesque escroquerie et destruction économique, financière et politique, de tous les pays

    RépondreSupprimer