mercredi 3 juin 2015

Du symptome BHL multiplié par 89


D'abord entarté par sieur Noël Godin puis listé par le Kremlin, BHL n'est plus tellement à l'aise dans ses chemises immaculées. Il se dit triste.

Comment donc, lui, le grand ami du peuple russe et de la liberté! Sa réaction, quoique différente de celle de ses collègues "indexés" qui pour la plupart se targuent d'être tombés en disgrâce aux yeux du tyran Poutine, n'est au fond que le reflet de l'incohérence abyssale qui définit aujourd'hui les relations internationales avec leurs sempiternels deux poids deux mesures et leurs mensonges kafkaïens.
89 personnalités de diverses nationalités — dont 4 Français, à savoir le fraîchement naturalisé Cohn-Bendit et notre "ami" philosophe précité — ont été inclus dans la liste noire du Kremlin. Primo, chacune d'entre elles avait tenu des propos foncièrement russophobes ou contribué à "noyer" le pays sur un plan économique et/ou médiatique: voilà pour le motif principal que d'aucuns n'auraient pas capté. Secundo, la liste en question était confidentielle. L'identité des personnes listées a été rendue publique suite à une fuite immédiatement récupérée par un certain nombre de médias occidentaux. On notera au passage la déception d'Alexeï Mechkov, vice-ministre des Affaires étrangères, qui a dénoncé ce genre d'instrumentalisation évidemment provocatrice.

Ces faits établis, on pourrait se demander ce qui dérange tellement dans toute cette histoire au dénouement logique? Pas la Russie qui a juste déploré la violation du principe de confidentialité mais bien l'ensemble de la classe médiaco-politique qui prenait un peu trop au pied de la lettre ce proverbe bien connu: ce qui est permis à Jupiter n'est pas permis aux vaches. J'avais déjà eu ce soupçon suite à l'affaire ubuesque des Mistrals: M. Poutine, on achète votre "pardon" pour quelques petits millions et on revend les BPC à la Chine. Le hic, c'est la stupéfaction qu'avait suscité le refus scan-da-leux de Moscou! Il est vrai que l' "ancien KGB-iste" n'est pas Boris Eltsine sauf mon respect pour sa mémoire. Il se respecte et respecte son pays, chose que les maîtres autoproclamés du monde ne sauraient pardonner.

Reconsidérons la pseudo-logique de M. Lévy qui vient de passer sur BFMTV. Il prétend être l' "ami du peuple russe" mais pas l' "ami de Poutine". De même prétend-il que le geste de Poutine est "rageur et puériel" et que le peuple russe mérite mieux que le Président qu'il a à subir et qui serait "la honte de la Russie". Si BHL figure dans la liste des persona non grata, c'est bien parce que BHL n'aime pas Poutine. On va s'arrêter sur ces quelques petits traits d'humour car je ne voudrais pas croire que ce dit intellectuel de Saint-Germain qui a conseillé des Présidents prennent ses propos au grand sérieux.



Premièrement, un Président n'a pas d'amis. Il a des intérêts qu'il défend, normalement dans le cadre du droit international. Deuxièmement, verrait-on Douguine — dont je ne partage point un grand nombre d'idées mais qui est philosophe — affirmer sur le plateau d'une grande chaîne russe que Hollande est la "honte de la France" ou Merkel celle de l'Allemagne? Troisièmement, il ne vient plus à l'idée de personne de contester la réalité de la côte de popularité de Poutine. Ainsi, les électeurs de Poutine sont eux aussi la honte de la Russie. Or, comme ils constituent 86% de la population, je ne sais plus s'il faut rire ou pleurer.

Quatrièmement, BHL a la fâcheuse habitude d'appuyer sur le petit bouton rouge "Ukraine" dès lors qu'il aspire à diaboliser le Kremlin. Cette démarche est d'une maladresse affligeante. Qui n'a pas vu le défenseur de la cause juive poser aux côtés de Tiagnibok place Maïdan? Qui ignore ses tournées à la Néron à Odessa, ville où une cinquantaine d'opposants ont été brûlés vifs? Comment ne pas mentionner ses promenades à travers Kramatorsk, une ville littéralement dévastée par l'armée ukrainienne et qui aujourd'hui est l'un des symboles les plus sanglants de la guerre? Mais BHL revient sur ses "exploits" comme il revient encore, fier et suffisant, sur "Tobrouk", des années après la catastrophe libyenne. S'il le fait et surtout s'il est écouté, c'est bien parce qu'il est le maillon d'un système supranational effréné dont l'essence même est le Mensonge.


N'oublions pas que la majeure partie des sanctions anti-russes ont été adoptées suite au crash du MH-17 dans le Donbass. Il serait intéressant à et égard de publier une lettre qui a été écrite par neuf anciens responsables du renseignement américain et qui est adressée à Obama: un lien très étroit y est établi entre la propagande délirante anti-URSS qui avait été déployée en 1983 suite à la destruction arrangée d'un avion de la Korean Airlines — on sait aujourd'hui comment cette tragédie fut arrangée — et la propagande qui suivit le crash du Boeing malaisien en juillet 2014. Si la campagne médiatique de l'époque visait surtout à entretenir l'antagonisme des deux blocs, celle de 2014, arbitraire et absurde dans le fond, donna lieu, de un, à des sanctions destinées à détruire l'économie d'un grand pays, de deux, à embraser davantage encore le Donbass. Qui en définitive a le plus souffert? Les populations civiles. Les "89 amis de la Russie", pour rester fidèles aux termes de BHL, ont-ils seulement eu idée d'en parler?

En effet, nous marchons sur la tête.Dans un microcosme où les bases américaines poussent comme des champignons à travers l'Europe sans que l'Europe n'en ait cure. Dans un microcosme où les States n'hésitent pas à poursuivre la FIFA sans que cela ne paraîsse… étrange. Dans un microsome où l'on se permet de dresser des listes Magnitski et de ne pas honorer les contrats entre grandes puissances en s'étonnant que la Président d'un pays souverain veuille riposter. Et puis l'on dit, boudeur, comme l'a fait Cambadélis: "[Cette riposte] n'est pas de nature à aider à un partenariat russo-européen". Décidément, ça ne se soigne pas. Même avec les tartes de M. Godin.

3 commentaires:

  1. Anonyme5.6.15

    C'est le plus beau et le plus grand des TROUDUC ...
    Mais ce n'est même pas un gentlemen...
    comme dans la chanson...

    Un Mythomane notoire complètement à coté de la plaque !!
    Il ferait mieux pour la décence, qu'il quitte la scène de ses provocations

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme5.6.15

    Les enfants de la bête vivent leurs derniers jours d'oxygène...Que Dieu les punisse et les envoie dans l'abîme jusqu'à la fin des temps!

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme5.6.15

    Avec BHL c'est simple tout ce qui fait obstacle au NOM c'est pas bien ( qui défende leurs pays: Poutine, Assad, Kadhafi, Saddam, ...) , ceux en revanche qui tuent, pillent les autres pays c'est bien ( Obama, Netanyu, nazi Ukrainien, Daesh, ..). C'est BHL aussi qui a donné la position ou été Mansour qui été contre les talibans en Afghanistan ( pour qu'on puisse l’assassiner ) BHL nous dira ensuite à la télé qu'il été son ami, tu parles.
    sioniste = menteur

    RépondreSupprimer