vendredi 1 mai 2015

Tesla dévoile sa batterie PowerWall pour la maison et les entreprises


Tesla a dévoilé jeudi Powerwall, sa première batterie domestique, capable selon Elon Musk de modifier radicalement la façon dont on consomme les énergies renouvelables.



Des batteries dans chaque maison pour changer le monde ? L'américain Tesla, célèbre pour ses voitures électriques, ambitionne de s'attaquer à un nouveau marché, celui du stockage domestique de l'énergie. Il commercialisera dès cet été une batterie baptisée Powerwall capable d'alimenter en énergie l'ensemble d'une maison.

Connectée au réseau et susceptible d'être montée en série, cette batterie dernier cri incarne selon Elon Musk, le fondateur de Tesla, le chaînon manquant dans le développement de l'énergie photovoltaïque.

Dans l'univers des énergies renouvelables, on dispose aujourd'hui de panneaux solaires capables de générer des quantités importantes d'électricité, mais les installations domestiques sont confrontées à un problème de taille : le stockage de cette énergie dans le temps. La consommation domestique se traduit en effet par des pics qui interviennent en début et en fin de journée, soit aux moments où les rayons du soleil sont les moins intenses.

Pour tirer le plein parti du photovoltaïque, il importe donc de stocker cette énergie puis de la délivrer à la demande. Tesla ambitionne de répondre à cet objectif avec ses batteries lithium-ion Powerwall, qui héritent des technologies déjà développées par la marque dans l'univers de l'automobile électrique.



La Powerwall prend la forme d'un bloc d'environ 130 x 85 cm, qui pèse 100 Kg et peut s'installer à l'extérieur de la maison. Le modèle phare est donné pour 10 kWh, capable de délivrer 2 kW de façon continue, en simple phase ou triphasé. Facturée 3500 dollars et associée à une garantie de dix ans, elle suffirait selon Tesla à couvrir les besoins en électricité d'un foyer moyen. Le cas échéant, les Powerwall sont susceptibles d'être montées en série.

Connectées à un service en ligne, elles sont capables de se recharger pendant les heures creuses et prennent le relais du réseau électrique traditionnel pendant les pics de consommation : de quoi réduire la facture chez l'usager tout en épargnant les centrales sur les heures de pointe.

Pour peu que la maison dispose des sources d'alimentation nécessaires, il serait enfin tout à fait possible selon Elon Musk de la couper définitivement du réseau électrique traditionnel et, donc, des énergies fossiles qui représentent un tiers de la production d'électricité aux Etats-Unis.


Tesla Energy se dit également en mesure de concevoir des batteries spécialement adaptées aux besoins des entreprises, des magasins ou des bâtiments de production. La marque parle ici de PowerPack, avec la promesse d'un système extensible à l'infini, de façon à couvrir les besoins les plus importants tout en apportant à l'ensemble les bénéfices de la logique smart grid : si toutes ces batteries sont connectées et capables d'analyser la façon dont est consommée l'électricité, alors elles peuvent sans cesse optimiser l'ensemble.


Les batteries Tesla seront produites au sein de la « Gigafactory », une usine à 5 milliards de dollars construite par la marque avec le japonais Panasonic au beau milieu du désert. La commercialisation devrait débuter dans le courant de l'été aux Etats-Unis, avant une distribution à l'international prévue pour 2016.

2 commentaires:

  1. Anonyme2.5.15

    Et on va nous vendre ça comme une révolution énergétique, alors que ça s'approche plus d'une catastrophe écologique ... On détruit des régions pour extraire le lithium et le graphite, de plus ce type de batterie est extrêmement dangereux en cas de défaut, il suffit de voir ce que ça donne quand on met en court-circuit une batterie de natel ... En cas d'incendie, provoquer ou non par la batterie, ça risque d'être épique pour les pompiers ...
    J'ajouterai que stocker l'énergie sous cette forme est un non-sens car le rendement de ce type d'accumulateur est médiocre, le simple fait de stocker l'énergie est un non-sens ...
    Utiliser le nom de Tesla est une manœuvre marketing douteuse, qui porte le/les produits en nous faisant oublier que ce système n'a aucun avenir. Tesla c'est l'énergie libre, pas l'empilement de cellules Li-Ion d'ordinateur portable.
    Le boitier est très design et l'argumentation percutante, et comme les mines et la misère est loin de nos yeux on prend ça pour une solution en oubliant qu'on vit tous sur la même terre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme4.5.15

      Je suis absolument d'accord avec votre commentaire (traduit) tout ce qu'il y a de plus Vrai. Tout ce qu'à fait Elon MUSK, c'est s'approprier le nom de TESLA pour produire des voitures et des systèmes basés sur tout sauf sur "L'énergie libre" telle qu'elle devrait être mise en œuvre. Energie douce en quantité incommensurable dans l'atmosphère tout autour de Nous avec la Terre comme condensateur. Alors Oui à un dispositif semblable à celui montré plus haut, seulement pour servir de distributeur d'énergie libre" à toute alimentation où quelle soit, véhicule, Gsm, électroménager, chauffage, machines etc etc...de manière infinie et gratuite sans plus du tout de factures de fournisseurs !

      Supprimer