vendredi 29 mai 2015

La spiruline, l'algue qui donne du peps !


La spiruline est une petite algue hyperconcentrée en vitalité. Elle exerce ses effets bienfaisants sur toutes les fonctions, immunité en tête. Démonstration.









La spiruline est une des micro-algues bleues des plus intéressantes. Elle pousse dans les eaux douces des lacs des régions chaudes, à 25-30 °C, en Afrique (Tchad, Ethiopie, Tunisie), en Amérique Latine (Mexique, Pérou) ou encore en Asie du Sud (Inde, Sri Lanka, Thaïlande).
Comme elle concentre la quasi-totalité des “matériaux” nécessaires au corps humain, la spiruline a de nombreux effets, notamment sur les défenses naturelles.

« Elle contient 65 % de protéines et des acides aminés, dont certains dits essentiels parce que le corps humain est incapable de les synthétiser », dit le Dr Jean-Louis Vidalo.

On y trouve aussi des vitamines du groupe B, notamment la B12, ainsi que des acides gras nécessaires à la croissance des neurones, des enzymes dont la superoxyde dismutase, un puissant cicatrisant, des pigments comme le bêtacarotène et un ingrédient clé, que l’on ne trouve nulle part ailleurs, la phycocyanine.

La spiruline est également source de fer, de magnésium et de sélénium.

Seules les personnes avec des antécédents de crise de goutte ou de coliques néphrétiques à cristaux d’urates s’abstiendront, par précaution, d’en consommer pour ne pas risquer de nouvelles difficultés.

Où la trouver ?

La spiruline est aujourd’hui produite de trois manières. En France, il existe de petites unités artisanales de production sous serres, de qualité, souvent regroupées au sein de la Fédération des algoculteurs de spiruline, les “spiruliniers” (spiruliniers defrance.fr).

Au Sénégal ou au Burundi, où le contrôle de l’eau peut être aléatoire, la spiruline est “villageoise”.
En Chine ou aux Etats-Unis par exemple, la spiruline est produite dans de grandes unités industrielles : les bassins y sont à l’air libre et le mode de séchage altère la composition de l’algue ; il préserve les acides aminés, mais dégrade les vitamines et les pigments.

A quoi faire attention : pour repérer plus sûrement le bon produit, il faut s’assurer de son origine et de son mode de préparation : séchage à 60 °C au plus, respectueux des actifs, avec idéalement une concentration de phycocyanine autour de 15 %. La forme paillettes est un gage de production artisanale, mais la forme poudre micronisée en comprimés est également intéressante, à condition qu’elle soit indemne d’additif.

La bonne dose : entre 3 à 5 g par jour habituellement, soit l’équivalent d’une cuillerée à dessert, 10 g voire plus par jour en soutien d’une maladie grave telle que le sida ou un cancer, ou encore pour les sportifs.

La spiruline est un atout dans la lutte contre les infections

La spiruline est antioxydante : elle neutralise les radicaux libres produits par la rencontre des microbes avec son hôte.

Elle stimule aussi le système immunitaire, en particulier les lymphocytes T “mémoire” qui mettent en alerte les anticorps fabriqués lors d’une première infection. Et surtout, probiotique elle-même, elle favorise l’activité probiotique intestinale, en particulier des lactobacilles.

« Elle améliore encore la qualité du mucus et des cellules endothéliales de l’intestin grêle et du côlon, engagées dans les processus de régulation immunitaire », ajoute le Dr Vidalo.

La spiruline est un complément pour traiter les allergies

Cette algue microscopique freine l’entrée de l’allergène dans la cellule en stimulant le système immunitaire, et empêche que se développe une rhinite, voire un asthme.
Testée chez plus de cent volontaires à raison de 2 mg par jour pendant 21 semaines, la spiruline diminue les symptômes allergiques suivants, sans effets secondaires :
  • nez qui coule,
  • congestion nasale,
  • éternuements,
  • démangeaison.
Autre point positif, la spiruline est anti-inflammatoire.

La spiruline est un soin de support dans les cancers

La spiruline soutient aussi les cellules “tueuses” du système immunitaire : la phycocyanine qu’elle contient accélérerait la destruction de la cellule cancéreuse.

« Capable d’absorber les substances toxiques et de booster la fabrication des globules rouges, via la phycocyanine, la spiruline peut être un excellent soin de support pour minimiser les effets secondaires du cancer et de ses traitements », observe le médecin.

Enfin, dès quelques jours, des effets bénéfiques peuvent être observés sur le sommeil, les douleurs articulaires...

La spiruline est aussi anticholestérol

Elle contribue à réduire la synthèse par le foie du cholestérol et à favoriser le “bon” cholestérol (HDL) au détriment du “mauvais” (LDL).

Les particularités de la spiruline concourent donc à diminuer le cholestérol circulant, et son dépôt sur la paroi des artères.

6 commentaires:

  1. Anonyme29.5.15

    J'ai gouté cette fameuse spiruline mais je ne la trouve pas bonne. Je ne l'achète plus, je me méfie des miracles de cette algue car jusqu’à présent on nous a menti pour tout alors pourquoi vais je croire encore les propagandes surtout quand sa passe à la télé. Je suis d'accord avec la fin de la vidéo ou on à pas de preuve. J'ai acheté de la spiruline mais maintenant c'est fini ( en plus elle est chère 100 gr = 16 à 20 euros ). Qu'en pensez vous ?

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme30.5.15

    bonjours, a titre personnel j'ai essayé aussi la spiruline il y a quelques années, j'ai constaté aucun bienfaits. a+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme30.5.15

      Bonjour Anonyme30.5.15. Merci à toi d'avoir donner ton avis.

      Supprimer
  3. Anonyme30.5.15

    la spiruline est un complément alimentaire intéressant en ce qui concerne l'apport d'oligo-éléments, de minéraux et de quelques acides gras essentiels, il manque certains acides aminés en ce qui concerne l'apport protéique et l'organisme utilise les amino-acides au prorata du plus manquant, sa teneur en fer est tout à fait exceptionnelle, approximativement 50 fois plus que l'épinard, et surtout le fer n'étant pas sous forme d'oxalate, il est particulièrement utilisable par l'organisme vivant.
    La spiruline est un aliment remarquable dans certains déficits en oligo-éléments et tout particulièrement dans les carences en fer (anémie ferriprive), il faut reconnaître cependant l'une de ses contre indications : sa teneur en fer condre- indique dans l'immunodépression car tout excès de fer est immunodépresseur, elle est contre- indiquée chez les personnes qui font des infections à répétition ou des infections chroniques et tout particulièrement chez les séropositifs et les personnes atteintes du SIDA

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme30.5.15

    Normal que vous sentez rien, c'est une plante donc forcément le corps met du temps à s'y habituer et de plus les effets ne seront que léger, en tout cas moi, je séche à fond avec celà, coupler avec de la chlorella, un bon coktail anti graisse et métaux lourd! Si vous voulez de l'effet faites peter les produits chimiques qui sont bien plus puissant et là vous sentirez les effets voulus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme30.5.15

      Merci à vous aussi, des avis différents mais intéressant. Bien que la spiruline peut apporté des oligo-éléments je pense qu'on sur valorise le produit ( au mille vertus ) c'est mon point de vue.
      En tout cas chacun de nous à gouter à cette fameuse spiruline.

      Supprimer