mercredi 15 avril 2015

Otis invente l'ascenseur solaire


Le premier ascenseur solaire vient d'être installé en France dans un HLM à côté de Nantes.
Après les maisons chauffées à l'énergie solaire, voilà l'ascenseur solaire. C'est la marque Otis qui l'a développé dans ses laboratoires de R & D aux États-Unis et en Europe. Fabriqués dans l'usine française de Giens, dans le Loiret, quelques exemplaires fonctionnent déjà en Espagne et au Portugal.



Dans l'Hexagone, le premier vient d'être installé à Rezé, en banlieue de Nantes, dans un petit immeuble HLM flambant neuf de quatre étages à énergie positive. Traduction: un bâtiment qui génère plus d'énergie qu'il n'en consomme. Les locataires qui emménageront en mai dans cet immeuble géré par le bailleur social, Atlantique habitations, vont donc l'utiliser très vite. La cabine, le temps d'attente, la vitesse pour monter dans les étages… rien ne change pour les utilisateurs. Et les habitants n'y verront que du feu.

Un peu plus cher qu'un ascenseur standard

Le principe de cet appareil est simple: des panneaux solaires fixés sur le toit de l'immeuble permettent de générer de l'énergie. Cet ascenseur qui a pour originalité de fonctionner sur batterie récupère l'énergie fabriquée par ces panneaux. L'été, l'appareil va «tourner» uniquement avec l'énergie solaire. En dehors de cette période, le solaire couvrira 80% des besoins de cet ascenseur. Le reste sera fourni par de l'électricité traditionnelle: il suffira de brancher l'ascenseur sur une prise de 220 volts comme on le fait pour un frigidaire ou une télé pour avoir accès à de l'électricité traditionnelle.

Si on voulait que cet ascenseur fonctionne uniquement au solaire, il faudrait installer plus de panneaux solaires sur le toit. Cet ascenseur pourrait aussi tourner sur le même principe avec de l'électricité fabriquée par des éoliennes. Logiquement, cet appareil qui vient d'arriver sur le marché coûte un peu plus cher (10% au dessus) qu'un ascenseur standard. Otis assure qu'il sera rentabilisé très vite car l'énergie solaire coûte peu cher à fabriquer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire