lundi 20 avril 2015

Loi de renseignement : qu'est ce qu'un IMSI Catcher ?


Le nouveau texte de loi vise, entre autres, à légaliser l'utilisation de ces appareils qui, d'après une porte-parole de l'association La quadrature du Net, seraient déjà déployés.

SOUPÇONS. "À la faveur de la manifestation que nous avons organisée devant l'assemblée nationale lundi midi, nous avons pu découvrir qu'il y avait deux IMSI catcher qui étaient en fonctionnement aux alentours de l'assemblée nationale" affirmait mercredi 15 avril 2015 Adrienne Charnet, porte parole de l'association La quadrature du Net
au micro de France Info. "On a l'intégralité des communication de nos téléphones portables, de nos carnets d'adresses, de nos connexions, etc, qui sont collectées par ces IMSI catcher sans le moindre contrôle, sans la moindre capacité pour nous de savoir ce qui a été collecté", poursuit Adrienne Charnet.

De quoi s'agit-il ? La technique de l’IMSI catcher (attrapeur d’IMSI, c'est à dire d'International Mobile Subscriber Identity") consiste à utiliser un émetteur mobile qui va se faire passer pour une antenne-relais téléphonique. Cette dernière émet un signal assez puissant pour que les téléphones situés à proximité se connectent à lui plutôt qu’à une antenne officielle. Or, si des protocoles d'identification empêchent des téléphones sans contrat d'abonnement de se connecter à l'antenne d'un opérateur, en revanche, rien ne notifie au téléphone qu'il se connecte à une fausse station de base.


Animation donnant un exemple d'utilisation de l'IMSI catcher.

Une fois connecté à ce qu'il prend pour une antenne relai, le téléphone lui transmet ses identifiants d’abonnés, contenus dans la carte SIM du téléphone. Ces boitiers permettent donc de connaître le numéro de téléphone (et donc l'identité) de chacune des personnes qui passent à portée de l'IMSI Catcher. Ce qui permet donc potentiellement de dresser une liste nominative des personnes participant à un meeting ou une manifestation. La preuve, le 21 janvier 2014, tandis que les émeutes faisaient rage dans Kiev (Ukraine), de nombreux manifestants ont reçu ce texto anonyme sur leur mobile : "Cher abonné, vous avez été fiché comme participant à un trouble de masse à l’ordre public". Les opérateurs de téléphonie ont aussitôt démenti toute collaboration avec la police...
Un espionnage qui exploite une faille

De plus, tant que la liaison est établie avec l'antenne pirate, celle-ci peut intercepter tout ce qui entre et sort du téléphone (SMS, conversations, données, etc...) L’opérateur dont les abonnés sont ainsi piratés ne détecte rien, les usagers non plus. L’IMSI catcher utilise la 2G (norme GSM) pour profiter d’une faille de sécurité. "Les téléphones 3G peuvent savoir à quelle antenne ils sont connectés, ce qui n’est pas le cas avec la 2G", explique Ranga Krishnan, spécialiste des technologies mobiles à l’EFF (Electronic Frontier Foundation), organisation de protection des libertés numériques. "Mais, quelle que soit leur génération, tous les téléphones basculent en 2G si la seule antenne disponible à proximité utilise cette technologie ancienne". C’est cette rétrocompatibilité, nécessaire pour garantir la continuité des communications en l’absence d’antenne 3G, qu’exploite l’IMSI catcher. L’usager ne peut alors plus rien identifier. Résultat : tout le monde peut se faire piéger par un IMSI.

Jusqu'à présent, l'usage de tels dispositifs était jusqu'à présent illégal. Mais le projet de loi relatif au renseignement discuté à l'Assemblée nationale devrait changer la donne. L'article 2 du texte prévoit en effet l'usage  d'"un dispositif technique de proximité mis en œuvre par un service autorisé à le détenir" pour recueillir des "données techniques de connexion strictement nécessaires à l’identification d’un équipement terminal ou du numéro d’abonnement de son utilisateur" et des "données techniques relatives à la localisation des équipements terminaux utilisés". Une définition qui correspond parfaitement aux capacités des IMSI-catcher. 

Source : http://www.sciencesetavenir.fr

1 commentaire:

  1. Anonyme20.4.15

    Alors, on continue à se faire broyer ou on écoute ce bon conseil que j'ai trouvé :

    « Répondre à la politique du chaos par l’Unité indéfectible des Peuples »
    «.Les perspectives sont peu réjouissantes et il ne faut pas se leurrer : tout ne tombera pas du ciel pour que la Paix soit rapidement. Il faut lutter, il faut défendre la Loi Juste, ce qui conduit à la Paix et non subir, courber l’échine. Cela vous l’avez fait assez longtemps. ...
    Vous engager dans la Paix avec le moins de souffrance possible. Ce n’est pas Nous qui ferons à votre place. Comprenez-vous ce que cela signifie ?
    Vous êtes armés pour la Victoire des Justes. Il ne faut pas douter, mais engager le Nouveau maintenant. ...
    Il reste peu de temps. Si l’esprit de solidarité, l’union nationale s’affirme, il n’y aura pas éclatement des États, mais consolidation dans l’Unité des Peuples.
    Il ne sert à rien de s’alarmer. Il faut répondre à la politique du chaos par l’Unité indéfectible des Peuples. ...
    Vous avez le Plan. Hâtez-vous de le mettre en pratique : La Loi Juste pour tous.
    Il en est du processus U...istes pour faire tomber la Chine. C’est un bon exemple bien décrit :
    arretsurinfo.ch/les-usa-jonglent-entre-chaos-et-coordination-pour-contenir-la-chine/
    Il n’y a pas d’arrêt aux hostilités tant que les hommes ne se lèveront pas pour défendre la Vérité, la Juste Loi. Il en va de l’avenir du monde » Clefsdufutur-20.04.2015-

    RépondreSupprimer