samedi 25 avril 2015

Les super-pouvoirs du cerveau


Génies, surdoués, sont-ils prédisposés dès la naissance ? Un exemple avec la joueuse américaine d'origine hongroise, Susan Polgar. Mais cela semble plus provenir de son éducation, d'un apprentissage précoce, que de capacités innées. Pouvons-nous tous devenir des génies ? N'est-ce qu'une question de travail ? Après avoir vu ce reportage, saurez-vous réveiller le génie qui sommeille en vous ?


Cliquer sur "close ads and watch" pour voir la vidéo

L'inné ou l'acquis ? Susan Polgar a atteint un niveau que peu de femmes ont jamais égalés dans le monde d'échecs. Malgré l'hypothèse commune que l'intelligence d'un homme permet une meilleure compréhension des relations dans l'espace, leur donnant un avantage dans des jeux comme les échecs, Susan est devenu la première grand-maître du monde. Les capacités remarquables de Susan lui ont values l'étiquette de génie, mais son père psychologue, László Polgar, défend la thèse que le génie n'est pas inné mais acquis. En juillet 1984, âgée alors de 15 ans, elle est la joueuse d'échecs numéro 1 du classement de la Fédération internationale des échecs. Elle décroche le titre de grand maître international en 1991 et sera championne du monde d'échecs de 1996 à 1999. Depuis 1997, elle est restée en retrait des compétitions internationales. Elle est brièvement réapparue au classement Elo de la FIDE en janvier 2005, et son classement de 2 577 l'a placée en deuxième place mondiale, derrière sa sœur Judit et devant Xie Jun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire