lundi 13 avril 2015

LES AMERICAINS VEULENT DETRUIRE LE VIN FRANÇAIS AU PROFIT DE LA PRODUCTION CALIFORNIENNE


Vendre quelques châteaux ne suffit pas! Il faut aussi tout faire pour en expulser ceux qui les font encore vivre... Nos vignerons bientôt saignés à blanc, et traités comme des parias, ou de dangereux dealers, par de nouvelles lois sur le vin avec un durcissement de la loi "Hait-vin", Evin. Y aurait-il, tout à fait par hasard, des gens de l'autre côté de l'Atlantique qui bavent d'envie de s'approprier, à coups de planches à billet, les superbes domaines de ma Bourgogne natale et d'ailleurs, une fois les légitimes propriétaires mis sur la paille???

A moins que notre gouvernement ne cherche leur confiscation (pour non-paiement de taxes ou amendes exorbitantes), et ne les cèdent à quelques Chinois, histoire de renflouer les caisses qui peinent peut-être à payer le train de vie de luxe de nos sénateurs décatis et corrompus (qui eux ne seront jamais inquiétés de boire de grands millésimes, la cave du Sénat doit être bien garnie...).

Ah mais j'oubliais : nous ne sommes qu'une bande d'idiots qui ne comprenons rien à rien, selon un certain questeur. On voit bien à quel point chaque symbole de ce pays, tout ce qui faisait sa réputation à travers le globe, est passé au laminoir de l'esprit sociopathique des dirigeants (quels qu'ils soient...). Bientôt nos fromages considérés comme armes biologiques? C'est bientôt la fin des A.O.C. de toute façon, avec le TAFTA... Ce pays n'est-il déjà plus qu'un souvenir?" La colère de Persephone est justifiée, et vous l'avez vu venir dans cette revue de presse, puisque ce sont les Allemands qui ont été les premiers à hurler au scandale lorsque les Américains ont demandé à mettre fin à leur AOC à eux. La France est donc la suivante: "La France doit-elle en finir avec le vin? Hausse de la fiscalité, durcissement de la loi Évin, répression sur les réseaux sociaux: le gouvernement et la majorité préparent une batterie de mesures coercitives contre le vin sans précédent.


L’offensive a été soigneusement planifiée. En 2 mois, trois rapports rédigés par le lobby hygiéniste financé sur fonds publics sont sortis coup sur coup : un texte de l’Anpaa en mai, le rapport Reynaud rendu en juin et enfin des propositions signées par le Haut Conseil de financement de la protection sociale au début de l’été ... Toutes ces contributions vont dans le même sens : la France doit en finir avec le vin, ce produit nocif qui tue et grève les finances de la Sécurité sociale. Il ne s’agit pas d’un canular. Ces travaux vont nourrir trois textes stratégiques qui seront bientôt soumis au Parlement : le projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PLSSS) à partir du 9 octobre, le troisième Plan cancer (2014) et enfin la loi de Santé publique qui sera défendue en décembre par la ministre de la Santé Marisol Touraine". 


Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire