vendredi 10 avril 2015

La greffe d’une tête sur un corps étranger, c’est pour bientôt ?


Valery Spiridonov sera le premier patient du Dr Sergio Canavero pour se faire greffer sa tête sur le corps d’un autre

Un homme atteint d’une maladie dégénérative est en passe de devenir la première personne à subir une greffe de la tête et espère que cela pourra être réalisé dès l’année prochaine. Valery Spiridonov, un patient originaire de Russie, se dit prêt à miser sa confiance dans le chirurgien italien controversé Dr Sergio Canavero qui prétend qu’il peut lui couper la tête et la greffer sur un corps sain. Reste tout de même à trouver le corps. Valery Spiridonov, un programmeur russe de 30 ans, a ainsi déclaré que sa décision était définitive et qu’il n’envisageait pas de changer d’avis.


La maladie de Werdnig-Hoffman, une maladie génétique rare, dont il est atteint se caractérise par une grave atrophie musculaire qui le condamne au fauteuil roulant et à une mort certaine. Pour le moment, il ne s’est entretenu avec le Dr Sergio Canavero que par l’intermédiaire de Skype, et considère que c’est la dernière chance pour lui de survivre au sort qui lui est destiné. Dans une interview qu’il a donné au quotidien britannique Daily Mail, il semble conscient et n’est « pas désespéré ». « Si j’ai peur ? Bien sûr, mais je n’ai pas beaucoup d’autres solutions. Si je laisse passer cette chance, mon sort ne sera pas enviable. Chaque année mon état se dégrade. »

Le Dr Sergio Canavero (Que L’on Surnomme Dr Frankenstein) Lors Du Tedx De Limassol

Seules ses facultés cérébrales sont restées intactes et Valery est donc prêt à remettre son sort entre les mains du chirurgien italien. Ce dernier, au moyen de campagnes médiatiques, affirme depuis le début de l’année qu’il sera prêt à réaliser une telle opération dès 2016. Selon le Daily Mail, cette opération, qui serait par ailleurs une première mondiale, doit durer 36 heures, et elle est estimée à près de 10 millions d’euros par Sergio Canavero lui même. D’ici 2016, il ne restera plus qu’à trouver le corps d’un donneur en état de mort cérébrale. L’opération se déroulerait alors ainsi : les deux hommes seraient décapités simultanément par une lame ultra-fine. Par la suite, la tête serait positionnée sur le corps du « donneur » grâce à une glu spéciale composée de polyéthylène glycol, que Canavero aura lui-même préparé.

Mais le plus dur ne pourrait arriver qu’après. En effet, pour que la greffe sur Spiridonov soit réussie, le russe devra ensuite être maintenu pendant un mois dans un coma artificiel afin d’immobiliser les muscles du cou. Des électrodes prendraient le relais avec la tâche de régénérer les liaisons nerveuses et fusionner les moelles épinières. Enfin, si la greffe se révélait être un succès, s’ensuivrait une longue rééducation d’un an minimum. Mais dès la fin du processus de la greffe, l’homme pourra parler avec sa propre voix, bouger, et sentir son propre visage. Comme l’indique le quotidien Britannique, des immunosuppresseurs puissants devront lui être administrés pour empêcher un rejet de greffe.

Génie ou folie ?

Neurochirurgien à l’université de Turin, le Dr Sergio Canavero est-il fou ? A cette question, l’italien répond que c’est « une folie qui permettrait aux tétraplégiques de marcher, et aux cerveaux les plus brillants de ne jamais disparaître… ». A lire son interview du 27 février 2015 dans Paris Match.
Du coté des meilleurs professionnels de la santé, cette transplantation a été très critiquée. « Je ne souhaite ça à personne », a déclaré le Dr Hunt Batjer de l’American Association for Neurological Surgeons. « Je ne pourrais moi-même pas me permettre de réaliser une telle expérimentation, qui est bien pire que la mort ».

Jusqu’à maintenant les essais sur les primates s’étaient soldés par la mort de l’animal, au bout de neuf jours.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire