vendredi 3 avril 2015

Il y a 56 ans, la CIA organisait l’évacuation du Dalaï-lama du Tibet


Le magazine Le Point deviendrait-il « conspirationniste » ?

En tout cas, il rappelle aujourd’hui que c’est sous la protection de la CIA que le Dalaï-lama a fui Lhassa le 31 mars 1959 : http://www.lepoint.fr
Bien entendu, je ne nie absolument pas qu’il y ait eu une sinisation forcée du Tibet et que le gouvernement de Pékin se soit livré à des atrocités au Tibet.


Cependant, comme le dit le proverbe chinois : « Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles qu’on a le plus intérêt à savoir. »

Il est donc important de comprendre que, derrière le conte de fées du Dalaï-Lama avec sa robe safran promu régulièrement dans les médias occidentaux, se cache le soutien résolu de Washington et de la CIA, et que ce soutien n’a rien à voir avec la théologie du bouddhisme tantrique…

Le soutien de Washington et de la CIA au Dalaï-lama s’inscrit dans le même type de réflexion géopolitique que celui qui conduit les mêmes à soutenir les révolutions de couleur, l’opposition syrienne, l’opposition vénézuélienne, le Maïdan en Ukraine, mais aussi la politique des euro-régions dans l’Union européenne.

Les internautes soucieux de s’informer sur ce qui se cache derrière M. Tenzin Gyatso, alias le Dalaï-lama, trouveront intérêt à lire :

- le livre du chercheur français Maxime Vivas, dont voici un aperçu : http://www.atlantico.fr/decryptage/dalai-lama-cia-162933.html

- cette analyse de Michel Collon, qui cite notamment le parcours désabusé de l’historien britannique Patrick French, qui a claqué la porte de la présidence de Free Tibet Campaign lorsqu’il découvrit l’envers du décor : http://michelcollon.info/La-CIA-sponsor-du-Dalai-Lama.html


- un site de Bouddhistes tantriques qui dénonce l’imposture : http://www.westernshugdensociety.org/dalai-lama/

- cet Historien américain :


https://www.youtube.com/watch?v=K1ocfgUxvCI


- la presse américaine :

Le Magazine Time qui révèle que le frère du Dalaï-lama, Thubten Jigme Norbu, est lui aussi financé par la CIA comme agent directement payé : 


- cet ouvrage très documenté de chercheurs américains



Et enfin, bien entendu, cet extrait de la conférence sur « La tromperie universelle » 



https://www.youtube.com/watch?v=DTY8NAJqOIg

L’imposture du Dalaï-lama bat tous les records, comme le révèle les deux anecdotes suivantes.
1°) Il a décidé que la réincarnation – point central du bouddhisme tibétain – devait désormais faire place au choix, par lui-même, de son successeur…

Le Dalaï-lama (M. Tenzin Gyatso dans le civil) doit son pouvoir au fait qu’il est censé être la réincarnation de son prédécesseur.

Depuis le XVIIe siècle, en effet, à la mort d’un Dalaï-lama, un conseil de « tulkus » (c’est-à-dire des maîtres réincarnés) se réunit pour désigner, parmi plusieurs dizaines de jeunes enfants, la réincarnation de leur chef spirituel. Il s’agit d’un point central de la croyance du bouddhisme tantrique.

Seulement voilà : M. Tenzin Gyatso a décidé que le principe de la réincarnation était une institution vieillotte et qu’il allait choisir son successeur de son vivant… Cette décision ahurissante est à peu près comparable à celle qui consisterait à voir le pape annoncer qu’en définitive il renonçait à croire en la Résurrection au motif qu’il faudrait « dépoussiérer Pâques devenu une institution vieillotte ». (Je rappelle que, dans la religion catholique, un pape est le successeur élu de son prédécesseur, qu’il soit mort ou vivant. A la différence du Dalaï-lama, il n’en est absolument pas la réincarnation ).



Ce n’est pas tout : M. Tenzin Gyatso a donc choisi son successeur – sous le couvert d’une « élection » parmi les membres de sa communauté en exil.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son successeur a de quoi plaire à ceux qui le payent.
Il s’appelle M. Lobsang Sangay et a un pedigree formidable.

Il a bénéficié d’une « Bourse Fullbright ». Ces bourses sont financées directement par le Département d’État du gouvernement américain ( cf. http://en.wikipedia.org/wiki/Fulbright_Program ) et leurs liens avec la CIA sont un secret de Polichinelle (cf. par exemple ce livre)

Le futur Dalaï-lama – M. Lobsang Sangay – a ensuite suivi des cours à Harvard et vit principalement aux États-Unis, comme « Premier ministre du Tibet en exil »


2°) Sa Sainteté le Dalaï-lama, Prix Nobel de la Paix » a refusé de condamner la guerre en Irak de son « ami » George Bush

Il suffit de regarder cette vidéo pour s’en convaincre : on y voit « Sa Sainteté le Dalaï-lama, Prix Nobel de la Paix » tourner autour du pot et refuser absolument de condamner la guerre en Irak déclenchée par son « ami » George W. Bush : 



Cette guerre illégale a été décidée en violation du droit international et pour des motifs faux (les prétendues « armes de destruction massive de Saddam Hussein), et elle a fait au bas mot 800.000 à 1 million de morts.

Source : http://www.upr.fr

11 commentaires:

  1. Mr Asselineau fait de la broderie pour se mettre en valeur...
    Soit il ne sait pas lire, soit il ment sciemment...

    Lobsang Sangay est le Premier Ministre élu démocratiquement, depuis que le Dalaï-Lama a renoncé à la charge temporelle.
    Dalaï-Lama ne veut pas dire premier ministre.
    Mr Asselineau démontre ici la fourberie qui le motive afin d'obtenir une part du gâteau...

    Et franchement, quand on a bossé pour Charles PASQUA, dont je suppose il n'est besoin de rappeler le pedigree, qu'on vienne pas me faire croire qu'on a pas laper dans la gamelle...

    Sur sa page question réponse, évidemment, il prends soin de dissocier les époques :
    "5 - Insistons sur le point précédent : M. Asselineau a donc été directeur de cabinet de M. Pasqua, certes, mais lorsque celui-ci était président d’une collectivité locale, le Conseil Général des Hauts-de-Seine. À cette époque, M. Pasqua n’était plus ministre depuis déjà 6 ans (il avait quitté toute fonction gouvernementale en juin 1995). M. Asselineau n’a donc jamais été, ni directeur, ni même simplement membre du cabinet de M. Pasqua lorsque celui-ci fut ministre de l’Intérieur à plusieurs reprises (la dernière fois de 1993 à 1995). Il n’a jamais travaillé non plus pour celui-ci d’une quelconque façon, ni à ce titre ni à aucun autre, avant 1999.
    6 - Cela signifie en particulier que M. Asselineau n’a jamais travaillé au ministère de l’Intérieur et qu’il n’a jamais été, ni de près ni de loin, mêlé aux « affaires politico-judiciaires » de M. Pasqua qui ont émaillé la chronique ces dernières années. À la différence de quelques hautes personnalités, travaillant à l’Élysée, qui ont été entendues par la justice sur ces affaires parce qu’elles travaillaient avec M. Pasqua lorsque celui-ci était ministre de l’Intérieur (c’est le cas de MM. Guéant et Guaino qui ont été convoqués par les juges), M. Asselineau n’a jamais été – et pour cause – entendu par la justice. Son nom n’a jamais été mêlé, ni de près ni de loin, à ces affaires, ni d’ailleurs à aucune autre."

    Comme si PASQUA n'avait été qu'un vilain chenapan qu'au gouvernement, jajajaja, avant même d'être au conseil général du 92, où il a dû en croquer un paquet (donc l'époque de FA à ses cotés, n'est-ce pas...) il était de la French Connection de la grande époque, mais ça, bien sur, FA qui fait appel à des vidéos grotesques (qui ne propose pas une transcription exacte des propos tenus, mais seulement des commentaires et donc ne permet pas de comprendre le sens...) comme argumentaire ne le savait pas...

    FA et tous les politiciens sont des esprits viciés, et pour utiliser le langage de certain qui ne m'est pas familier, je dirai "des PUTES"...

    Les fourberies de Scapin version FA, c'est beau ....

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme5.4.15

    Arrêtez, vous me faites rire. Le Dalai Lama est au -delà des politiques. Un vrai bouddhiste est tolérant avec tout le monde. Il voit que dans chaque personne, il y a la Lumière dans le coeur même si celle-ci est cachée par les nuages de l'ignorance . C'est votre vue três matérialiste qui vous fait voir cela. Votre site s'appelle A La Lumière du Monde, donc appliquez-le aussi cette Lumière.... Les bouddhistes ne font pas de politique car ils ne voient jamais de SEPARATION entre les êtres humains !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme6.4.15

      Faut l'admettre, le dalaï lama est un grand ami de Bush, Il est pro nucléaire et il est très fier d'avoir démocratiser le vaccin au Tibet.. Bouddhiste ne veut pas dire naïf, un bouddhiste un tant soit peu sérieux n'agirait pas comme lui. J'ai bien plus confiance en le Gyalwang Drukpa

      Supprimer
  3. Anonyme5.4.15

    le Daîla Lama tout comme les autres religieux fait partie de la fine équipe ce qui n'est pas peu dire, allez travailler
    quand je vois le temple qu'ils ont construit dans l'Hérault avec la femme à sarkosy qui est venue à l'inauguration quand son mari est devenu président

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme5.4.15

    c'est pas gagné, quand on sait que toutes les religions ont été manipulées, il y en a encore qui n'y croient pas et pourtant il faudra vous y faire, nous avons tous le même créateur, il est en nous, nous avons la particule christique en nous, et chaque parole, fait ou geste dans votre vie démontre au créateur ce que vous faites de votre vie

    RépondreSupprimer
  5. merci pour cet article

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme6.4.15

    Il faut savoir que le Dalaï-lama n'est pas reconnu par une branche de Bouddhiste dont je me souviens plus le nom. Le Dalaï-lama a notamment supprimer par exemple la dévotion d'un grand saint.
    Le Dalaï-lama a donné aussi son soutient au chef de la secte Japonaise ( celui qui avait ordonner la bombe au gaz dans la gare ).
    Bref ce Dalaï-lama bien qu'il peut parler de sagesse quelque fois n'a pas atteint la sagesse et s'il fréquente les hommes politiques c'est qu'il est bien un illuminati.

    RépondreSupprimer
  7. Anonyme6.4.15

    Pour en revenir à la neutralité du Dalai Lama, vous n'avez qu'à étudier les textes bouddhistes se basant sur la réincarnation qui rend tolérant n'importe quel personne. Tout est relatif. N'importe qui peut devenir un assassin d'un jour à l'autre et n'importe quel assassin peut redevenir un repenti. La différence avec cette philosophie, c'est que celle-ci donne l'opportunité à tout un chacun de se repentir, de s'améliorer et de se perfectionner de jour en jour ou de vie en vie. Maintenant, c'est votre vue matérialiste qui ne voit extérieurement que les richesses d'un temple. La véritable richesse est celle du coeur et celle-ci se retrouve partout, bouddhiste ou pas, en secret (il n'est pasnécessaire de l'afficher ou de la crier : regardez comme je suis bon ! )chez le plus pauvre comme chez le plus riche sans discrimination. Pour le Dalai Lama, il ne fait sûrement pas la différence entre Georges Bush, ou le pauvre mec dans la rue car sa Compassion infinie est illimitée.

    RépondreSupprimer
  8. Anonyme9.4.15

    de 1959 à 1972 , le daïla lama a touché 180.000 dollars par an par la cia (ce qu'il a toujours refusé de dire) et 1,7 millions de dollars par an pour la mise en place de son réseau international

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme9.4.15

    Essayez de vérifier ce qu'il en fait des offrandes qu'il reçoit---- certainement pas thésauriser ou acheter des armes ou fabriquer des vírus pour commercialiser des vaccins, ouvrir des bordels ou vendre de la drogue. Non, avec cela,il aide les tibétains déportés ou construire des stupas pour oeuvrer pour la paix dans le monde. Arrêter de le diaboliser, vous vous faites beaucoup de torts à vous-mêmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme9.4.15

      et tu es d'accord qu'il soit du côté de la CIA (celle là même qui a inondé de drogue toute la terre depuis des décennies) et de cette mafia satanique, il faut vous réveiller les gars !
      il a toujours fait partie des voyous faut travailler et vous instruire, il est du côté des illuminatis depuis toujours cette matrice qui vous a leurré et qui continue puisque même avec des vérités vous êtes surs de vous, pauvre france ! pauvre monde naïf
      c'est pas gagné,

      Supprimer