mardi 31 mars 2015

Un biohacker s’injecte un liquide dans les yeux pour voir la nuit




Voir dans le noir (ou dans un lieu très sombre) est une aptitude normalement réservée à certains animaux ou aux super héros. Mais grâce à une expérience révolutionnaire réalisée par un groupe de chercheurs scientifiques indépendants, l’humain peut s’ajouter à la liste des créatures munies de la vision nocturne.


On les appellent les biohackers. Ils sont en quelque sorte des bricoleurs d’ADN. Ils sont amateurs, étudiants ou chercheurs, et travaillent dans des laboratoires alternatifs pour expérimenter la biologie avec du matériel de récupération. Les biohackers sont comparables aux hackers informatiques dans leur approche ouverte de leur champ d’étude.

Les présentations faites, passons maintenant à celle de ce groupe de biohackers américains indépendants, Science for the Masses. Ils ont travaillé sur un composé appelé chlorine e6 (ou Ce6), une molécule chimique aux propriétés photosensibilisatrices, que l’on retrouve notamment chez certains poissons d’eau profonde. Dans le passé, cette molécule était utilisée pour traiter la cécité de nuit et même le cancer. Habituellement, la seule façon de voir dans le noir pour l’Homme est tout simplement d’acheter des jumelles à vision nocturne. Mais des chercheurs indépendants ont pensé qu’il était temps de tester ce « pouvoir » directement sur l’œil humain.


Pour ce faire, le cobaye qui a eu le privilège de recevoir ce traitement n’est autre que Gabriel Licina, l’un des deux auteurs de cette étude. C’est lui même que vous voyez assis là, les yeux maintenus ouverts.

Sous l’œil attentif de l’expert médical de Science for the Masses Jeffrey Tibbetts, Gabriel s’est donc prêté à l’expérience. Un collègue a injecté une très faible dose (50 microlitres) du composé dans les rétines de Licina. L’expérience, déjà spectaculaire, est d’autant plus impressionnante lorsque le noir envahit le fond des yeux de Gabriel Licina.


L’expérience rapporte que, avec le témoignage du biochimiste, Gabriel a pu voir et reconnaître en forêt et en pleine nuit, des personnes situées à 50 mètres de distance. L’étude relève un taux de réussite de 100% tandis que ceux n’ayant pas reçu la solution de Ce6 n’ont pu seulement atteindre un taux de réussite de 33%.

Une vision nocturne temporaire

Il a fallu environ une heure pour que la solution agisse sur les yeux de Gabriel, selon les chercheurs. Pendant les deux heures qui ont suivi, la lumière perçue par le cobaye est devenue si intense qu’il a dû mettre des lunettes de soleil pour éviter un éventuel risque de brûlures oculaires : « Quand la solution a fait son effet, l’intensité de la lumière s’est accrue pendant les deux heures qui ont suivi. J’ai fini par mettre des lunettes de soleil », raconte-t-il. L’effet a duré pendant plusieurs heures. Il a cependant fallu attendre le lendemain pour que les effets s’estompent et que Gabriel Licina retrouve une vue normale (de même que ses yeux reprennent leur apparence d’origine).

Le groupe de chercheurs qui, rappelons-le, n’est lié à aucune université ou laboratoire de recherche, estime que ce genre de progrès pourrait permettre aux secours et aux militaires de les aider en les rendant capables de voir dans le noir au cours de prises d’otages dans des lieux sombres ou de sauvetage en forêt.


Sources : io9.com, IFL Science

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire