vendredi 27 mars 2015

Heather Barwick : élevée par deux lesbiennes qu’elle aime, elle s’oppose désormais au « mariage » homosexuel


A mesure que les idées portées par le lobby LGBT sont imposées partout dans le monde, les témoignages de la souffrance d’adultes élevés par des paires homosexuelles et opposés à la légalisation du « mariage » homosexuel se multiplient. L’Américaine Heather Barwick vient de livrer le sien, particulièrement puissant. Elevée par deux lesbiennes, elle ne s’est jamais rebellée contre ces deux femmes. En réalité, elle éprouve un amour profond et sincère pour celles qui l’ont élevée et soutenait même le « mariage » homosexuel lorsqu’elle était encore jeune.





C’est après s’être mariée elle-même et avoir découvert l’amour que son mari porte à leurs quatre enfants qu’elle a réalisé sa souffrance, et le fait que les deux sont nécessaires : un père et une mère.

C’est en se mariant que Heather Barwick a découvert la souffrance liée à l’absence d’un père

Le 17 mars, elle livrait son témoignage au site américain The Federalist :

« Vous souvenez-vous du livre Heather avait deux mamans ? C’était moi. Ma mère, sa partenaire et moi vivions dans une adorable petite maison dans une banlieue située dans une région très libérale et ouverte d’esprit. La partenaire de ma mère m’a toujours traitée comme sa propre fille. Avec elle, j’ai également hérité de leur communauté très soudée d’amis lesbiennes ou homosexuels. Ou peut-être ont-ils hérité de moi ? (…)

« Je vous écris (à la communauté homosexuelle) parce que je me suis rendue compte de ceci : je ne soutiens pas le mariage gay. Mais ce n’est sans doute pas pour les raisons que vous imaginez.

« Ce n’est pas parce que vous êtes gays. Je vous aime tant ! C’est à cause de la nature de la relation homosexuelle elle-même. »

En voyant l’amour de son mari pour ses enfants, Heather Barwick s’est opposée au mariage homosexuel

Heather Barwick raconte qu’elle soutenait le « mariage » gay lorsqu’elle avait 20 ans, avant que son mari et ses enfants ne lui permettent de « voir la beauté et la sagesse du mariage traditionnel et du fait d’être parents ».

Elle affirme que les défenseurs du mariage homosexuel privent l’enfant d’un père ou d’une mère, sous le prétexte que cela ne fait pas de différence. Elle affirme fortement que c’est faux et lance un message aux homosexuels : « Un grand nombre d’entre nous, un grand nombre de vos enfants souffrent. L’absence de mon père a créé un grand vide en moi, et ce manque de père, je le ressens chaque jour… Une autre mère ne pourra jamais remplacer le père que j’ai perdu. »

Elevée par deux lesbiennes, Heather Barwick n’a jamais cessé de chercher son père

Pendant que les femmes de sa vie refusaient d’avoir un homme, la petite Heather Barwick n’a jamais cessé de chercher « désespérément » un père : c’est un désir qu’elle décrit comme « inextinguible ».

Heather Barwick reconnaît que certains couples composés d’un homme et d’une femme sont malheureux et que beaucoup divorcent, causant de nombreuses souffrances à leurs enfants, mais vivre avec des parents de même sexe est pour elle la pire des souffrances qui puisse être imposée à un enfant.

D’autant plus, précise-t-elle, qu’un enfant adopté, ou un enfant de divorcés a le droit de dire qu’il souffre : « Pas nous », confie cette jeune femme.

« La structure familiale la plus fructueuse est celle dans laquelle les enfants sont élevés tant par leur mère que par père » : elle l’a appris dans sa chair. « Le mariage gay ne redéfinit pas seulement le mariage, mais également la parenté », ose-t-elle dire.

Heather Barwick regrette que la souffrance des enfants élevés par des homosexuels soit niée

Pourquoi ? Parce que « cela promeut et normalise une structure familiale qui nous prive de quelque chose de précieux et de fondamental. Cela nous prive de quelque chose dont nous avons besoin, alors que l’on nous répète que nous n’avons pas besoin de ce que nous désirons naturellement et profondément. On nous répète que ça va aller. Mais ce n’est pas vrai, nous souffrons », explique Heather Barwick.

Un témoignage plus désarmant encore pour les activistes LGBT que ne le sont certains témoignages plus virulents, écrits par des adultes conscients de leur souffrance depuis l’enfance…


Certains d’entre eux ont d’ailleurs été obligés d’écrire sous pseudonyme, craignant ou subissant déjà les représailles d’activistes homosexualistes, qui ont décidemment une définition bien à eux de la « tolérance » et de la « liberté » : la souffrance de ces enfants n’a que peu d’importance…

4 commentaires:

  1. Anonyme28.3.15

    Je suis homosexuel et je vous suis depuis de nombreuses vraiment longtemps. je suis attéré de voir que vous publiez de telles choses. vraiment déçu. dans ce monde tellement haineux, vous attisez les haines alors que ce couple voulait simplement élever leur enfant. Triste la représentation que vous en faites. Depuis que le monde est monde: il y a toujours eu des orphelins et des homosexuels, autorisez au moins à ces enfants et ces parents à trouver un équilibre meme si il n'est pas parfait. Personne ne sera jamais pleinement satisfait et encore plus chez bcp d'enfants élevés par des couples héteros. bref. vous dévoilez une partie de votre visage. ce n'est pas la premiere fois que je constate votre positionnement très tranché sur l'homosexualité. Nous ne choisissons pas d'être comme cela: on ne reveille pas un matin en disant "tiens aujourd'hui je change ma sexualité". c'est un fait de la nature depuis que les hommes sont la.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme29.3.15

    Monsieur, je me permets de donner mon avis sur le sujet, avant la souffrance de cette femme, qui s'est découverte, en devenant mère, c'est un boom rang qui lui est revenu en pleine figure, car c'est là que l' on voit ce qu'on a vécu, et elle n'est pas la seule, même si les parents ne sont pas homos.
    Vous dénoncez comme tous les nombrilistes, votre indignation, en occultant la peine de ces enfants, qui vivent dans un milieu contre nature. qui n'est pas un cas exceptionnel, mais qu'on nous impose en tant que modèle ou nouveau modèle, alors qu'au fond , vous savez parfaitement que l'on ne nait pas homo on le devient . mais cela se soigne et surtout dans ce cas , on ne fait pas d'enfant et on n'en adopte pas , le bien être d'un enfant passe avant le votre .
    Donc vous vivez votre homosexualité , mais qu'on ne nous l'impose pas, ou la normalise , en votant des lois pour le lgtb , et en détruisant les enfants .Voilà ou ca dérape, des lois pour propager , ce qui au départ est une anomalie . Un conseil, n'adoptez pas d'enfant , adoptez plutôt , un animal .

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme29.3.15

    en respectant tous les êtres humains sur cette terre je comprends à 200 % cette jeune femme, un enfant doit avoir un père et une mère sinon il y a un déséquilibre, il y a un problème derrière l'homosexualité dont on ne veut pas débattre, je ne parle pas de certains cas qui peuvent se manifester très tôt dans l'enfance, c'est autre chose.
    L'autorité du père est indispensable, il travaille pour nourrir la famille et plein de choses, la mère qui apporte la sensibilité, qui doit être présente pour les enfants et s'en occuper, je ne suis pas d'accord pour que la mère travaille

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme8.7.15

    et bin sa prône la tolérance, et d'autres conneries mais a coter purée sa balance sec, d'où sa se soigne l'homosexualité, et d'où c'est un choix ?c'est quoi cette connerie???? lavés vos cerveaux des infos données par toutes les religions pour commencer et c'est pas parce que en effet un lobby gay existe et c'est un fait!!! que tous les homos sont a incriminés !!!! car même si mariage il y a, ils ne veulent pas tous des gamins faut arrêter la psychose là et au passage je suis hétéro!!!

    RépondreSupprimer