mardi 24 mars 2015

Des scientifiques téléchargent la conscience d’un ver dans un robot Lego


Un humble ver ascaris mène la course en intelligence artificielle, montrant qu’on sera peut être possible un jour capable de télécharger notre cerveau vers un ordinateur.

Appelé Open Worm Project, cette étude de recherche réunit des scientifiques et des programmeurs du monde entier dans le but de recréer le comportement de l’ascaris commun (Caenorhabditis elegans) dans une machine.



Ce projet open source a récemment eu sa première percée majeure lors de la mise au point de son logiciel – sur le modèle des neurones du système nerveux de ver – contrôlée indépendamment un robot Lego.

Les capteurs de la machine, sans aucune programmation préalable, font fonctionner votre robot dans une manière similaire à C. elegans, se approchant et en vous éloignant des obstacles ou stimulée par les aliments.

Bien que les développeurs disent qu’il faudra un certain temps avant que le bot Lego soit capable d’éviter les prédateurs ou de chercher un compagnon, les scientifiques disent que le projet montre que l’intelligence artificielle (AI), sort du domaine de la science-fiction…

Télécharger un cerveau humain ?

Le téléchargement des structures neuronales d’un individu dans un système numérique pourrait permettre de simuler le fonctionnement cognitif d’un individu. Les obstacles à franchir pour atteindre ce type de fonctionnalité sont néanmoins innombrables et très difficiles à résoudre.

Il conviendrait en effet de disposer d’un modèle computationnel cognitif fiable (c’est-à-dire un système logique susceptible de reproduire le fonctionnement d’un cerveau humain). Certaines recherches vont dans ce sens tel le projet NeuroSpin qui par imagerie cérébrale tente de comprendre certains aspects du modèle cognitif du cerveau humain. La découverte des mécanismes cérébraux ne suffit pas. Il conviendrait également de disposer d’un cerveau synthétique susceptible de recevoir le modèle cognitif.

Le projet Blue Brain (2005-2012), littéralement « cerveau bleu », avait pour objectif de créer un cerveau synthétique par processus d’ingénierie inverse. Fondé à l’École Polytechnique de Lausanne en Suisse, ce projet a étudié l’architecture et les principes fonctionnels du cerveau en partenariat avec IBM.

Le problème le plus ardu posé par la sauvegarde d’un cerveau humain est celui de la récupération du modèle cérébral d’un individu. À ce jour, aucune technologie n’est en mesure de numériser la complexité du cerveau. Ce dernier contient de l’ordre de 100 milliards de cellules nerveuses appelées neurones, toutes reliées individuellement avec un grand nombre d’autres neurones (jusqu’à 10 000) par l’intermédiaire des axones et des dendrites. Les signaux échangés entre les terminaisons de ces connexions dites synaptiques sont de mieux en mieux connus. Ils reposent sur des échanges à la fois chimiques et électriques.

Néanmoins, plusieurs théoriciens présentent des modèles visant à estimer la puissance de calcul et de stockage nécessaire pour mener à bien une simulation du cerveau (complète ou partielle). On considère généralement qu’il faudra des décennies avant que la technologie ne permette de tester ces modèles, en admettant que la Loi de Moore s’applique toujours.

Depuis 2013, deux importants projets sont lancés dans ce sens : aux États-Unis la Brain Initiative et en Europe, le projet Human Brain prolongeant le projet Blue Brain.

http://edition.cnn.com/2015/01/21/tech/mci-lego-worm/index.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9chargement_de_l%27esprit

5 commentaires:

  1. Anonyme25.3.15

    On dirait que le monde du futur s'accélère et il ressemble beaucoup au film de science fiction d'avant.
    Comme par exemple dans Star Strek ou l'équipe doit ce rendre pour neutraliser une conscience infini inventer par l'homme, un scientifique projette sa réalisation d'ici 10 ans, et il a dit qu'on ne sait pas les conséquences, ils sont vraiment fou.
    Chez pas si le monde de demain voudra le coup mais sa fait peur.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme26.3.15

    on n'a pas fini de découvrir des invraisemblances avec ces dégénérés que nous avons laissés faire inconsciemment dans ce monde de la recherche spatiale secrète et du complexe militaro-industriel depuis les années 40
    au lieu d'arrêter le fonctionnement des antennes HAARP, des tours GWEN, d'arrêter la pollution et l'empoisonnement volontaires avec les avions de l'OTAN que sont les chemtrails, ils se préparent à nous concocter du propre !
    l'humain est vraiment un cerveau malade et toute cette technologie ne sera pas dévoilée pour le bien être du terrien, çà c'est sure !
    il faut que les gens se réveillent, ils ont acquis de la technologie inimaginable par des visiteurs d'autres planètes, en échange d'enlèvement d'humains, ils ont signé des contrats pour acquérir l'arme à énergie dirigée et bien d'autres choses, ont laissé faire des laboratoires contrôlés par ces visiteurs où les humains servent de garde-manger ou de main d'oeuvre pour la construction sans oublier que des humaines sont emmenées pour la reproduction et pour de l'ingénierie génétique, même dans nos plus incroyables cauchemars est-ce que nous l'aurions visualisé ?
    voir l'interview de Marc Richards et de Kerry Cassidy, il n'y a qu'un mot à dire : "attachez vos ceintures comme elle le dit"

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme26.3.15

    que les visiteurs de la haut, bienveillants cela s'entend , envoient tous les scientifiques et politiques véreux qui nous ont asservis pendant des décennies sur une autre planète prison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme30.3.15

      Tu rêves trop, à toi de te bouger le dard et de les envoyer en enfer!

      Supprimer
    2. Anonyme3.4.15

      par contre je fais partie de ceux qui ne les finance plus, et là on n'est pas nombreux, je boycotte toutes mes factures, qu'est-ce que tu fais de concret pour les empêcher d'exister ?

      Supprimer