mercredi 25 mars 2015

CERN LHC : Retard au redémarrage



Un court-circuit détecté le week-end passé a contraint les équipes du Cern a reporter le redémarrage de l'accélérateur qui était prévu cette semaine.

À l'arrêt depuis plus de deux ans, le grand collisionneur de hadrons (LHC) a subi toute une série de travaux de maintenance pour le préparer à  fonctionner à des niveaux d'énergie plus élevés et avec des faisceaux plus intenses. La remise en fonction progressive de l'accélérateur était prévu dans le courant de la semaine mais un contre-temps contraint les équipes du Cern à repousser cette date.  

 Un incident dans le secteur froid

C'est lors des ultimes tests réalisés ce week-end juste avant de déclencher le redémarrage que les ingénieurs ont détecté un court-circuit intermittent dans l'un des circuits magnétiques. C'est un problème "bien connu" affirment étrangement les responsables dont la résolution pourrait prendre entre quelques jours et plusieurs semaines. En effet, l'incident électrique s'est produit dans un secteur froid de l'accélérateur. Les aimants qui permettent d'accélérer les particules sont refroidis à une température proche du zéro absolu à 1,9 K (soit -271,3°C). 120 tonnes d'hélium liquide ont été injectées à la fin du mois de décembre 2014 dans le système cryogénique pour parvenir à cette température. Pour intervenir dans le secteur, il faudra donc réchauffer la zone et à nouveau la refroidir après la réparation. "Toute machine cryogénique est un amplificateur de temps," a déclaré le directeur des accélérateurs, Frédérick Bordry, "Ce qui aurait nécessité quelques heures dans une machine chaude pourrait finir par nous prendre des semaines."

Quelques semaines de retard dans la quête de l'humanité pour comprendre l'univers, c'est un clin d'oeil. Rolf Heuer, directeur général du Cern.

Ce retard au redémarrage ne devrait toutefois pas perturber fortement le programme initialement prévu pour les prochaines expériences comme le rappelle Rolf Heuer, directeur général du Cern. En 2015, seuls des tests devaient être effectués et le programme de recherche doit débuter en 2016.

Vers une nouvelle physique ?


Dans sa nouvelle configuration, le LHC sera capable de générer des collisions de protons à une énergie jamais atteinte : 13.000 milliards d’électron volt (13 Tev) ! Soit deux fois le niveau d'énergie de fonctionnement de la première période d'activité qui avait abouti à la détection du fameux boson de Higgs. En fonctionnant à sa puissance nominale, le LHC va donner aux scientifiques l'opportunité de vérifier certaines théories et de découvrir de nouvelles particules, qui pourraient changer notre compréhension du monde.

6 commentaires:

  1. Anonyme25.3.15

    ces satanistes qui veulent singer la veritable creation auront bientôt des comptes a rendre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme26.3.15

      exactement, ils essayent peut-être de capter l'énergie noire provenant d'étoile à neutrons, elle n'a rien à voir avec l'énergie du point zéro mais combien cela va coûter et qu'en tireront les peuples, que savent les peuples ?
      cela coûtera des fortunes payées par qui ? il n'y pas d'autre chose à faire de plus urgent ?

      Supprimer
  2. Anonyme26.3.15

    en fait qui dirigeait le programme spatial secret à l'époque ?
    d'après Mark Richards emprisonné aux US depuis 30 ans dit :
    ce programme spatial secret était dirigé par les US et la Russie avec la Grande Bretagne et la France qui jouaient un rôle important
    Aujourd'hui Poutine est au courant d'à peu près tout , "ce n'est pas nécessairement le bon gars qu'il prétend être sur la scène mondiale mais qu'il en sait beaucoup et qu'il est très intelligent " voir l'interview de Kerry Cassidy et de Marx Richards
    à vous de juger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme27.3.15

      Kerry Cassidy celui qui ont à interview le Capitaine Mark Richards commandement spatial et les reptilliens ?
      non merci.

      Supprimer
    2. Anonyme27.3.15

      chacun son opinion c'est le libre arbitre et c'est très bien ainsi

      Supprimer
    3. Anonyme31.3.15

      poutine serait maintenant dirigé par des grands ET, il serait un clone mais il en a 2 autres, elle est pas belle la vie !
      et nous, on pourrait pas avoir des clones, un pour allez bosser, et l'autre pour aller se promener

      Supprimer