lundi 23 mars 2015

'Après avoir puisé dans les fonds de pension, le gouvernement grec sollicite l'argent des compagnies des eaux et d'électricité


Le journal Kathimerini rapporte que le gouvernement grec a sollicité les compagnies des eaux ou d’électricité pour qu’elles lui prêtent de l’argent afin de pouvoir faire face à ses obligations financières. Il aurait demandé à EYDAP, la compagnie des eaux d’Athènes, et à Public Power Corporation, la compagnie d’électricité grecque, de confier de l’argent à l’agence de gestion de la dette au travers de transactions de pensions livrées (« repo ») de court terme. Il s’apprêterait à le faire également auprès d’OTE, une société de télécoms.

La semaine dernière, on avait déjà appris que le gouvernement grec s’était adressé aux fonds des caisses de retraite du pays pour qu’ils lui transfèrent leurs liquidités, entre autres afin de rembourser le FMI (qui doit à son tour transférer de l'argent à l'Ukraine afin que celle-ci puisse honorer les factures du géant russe gazier Gazprom).

Cependant, toujours selon l'agence Reuters, le pays est à nouveau confronté à une panique bancaire et mercredi, les fuites de capitaux ont atteint 300 millions d’euros, le montant le plus élevé depuis la signature de l’accord que les Grecs ont conclu en février avec l'Europe, et qui a permis d’éviter un effondrement du secteur financier in extremis.

Mercredi, le magazine allemand Manager Magazin a indiqué que la Banque Centrale Européenne (BCE) se prépare pour une sortie de la Grèce de la zone euro, et qu’elle a calculé 3 modélisations à cet effet, dans lesquelles elle envisage des pertes sur son portefeuille d’obligations grecques allant de 95% à 75%.


La BCE aurait déjà consulté la Bundesbank à ce sujet. Jeudi et vendredi, le Premier ministre grec Alexis Tsipras à demandé une entrevue exceptionnelle avec les présidents de la Commission européenne et de la BCE, Angela Merkel et François Hollande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire