lundi 2 février 2015

Un représentant juif italien enfermé à... Auschwitz


Riccardo Pacifici s'était déplacé en Pologne pour représenter la communauté juive de Rome lors de la commémoration des 70 ans de la libération du camp d'Auschwitz. À la suite d'un malheureux concours de circonstances, il s'est retrouvé enfermé dans le "camp de la mort". Un incident fâcheux...


Être juif et se retrouver enfermé dans le camp de la mort le jour des 70 ans de la libération d'Auschwitz, voici la mésaventure peu banale de Riccardo Pacifici, représentant de la communauté juive de Rome.

Selon le récit des faits, relayé par BFMTV, Riccardo Pacifici s'était un peu attardé dans le camp d'Auschwitz ce 27 janvier dernier en raison d'une interview réalisée par la chaîne italienne Canale 5. À 23h, une fois l'entretien terminé, l'équipe se dirige vers la sortie et... constate qu'elle est enfermée dans l'ex-camp d'extermination, par des températures extrêmes, bien en-dessous de zéro.

Dans l'incapacité de contacter la moindre personne susceptible de les libérer, les "prisonniers" tentent en vain de trouver une sortie de secours avant de finalement repérer une fenêtre de la billetterie non verrouillée. Incident clos? Non, bien au contraire...

En effet, l'intrusion du groupe au sein de l'immeuble administratif déclenche l'alarme et le débarquement des agents de sécurité puis de la police. La situation s'aggrave: "Au lieu de nous libérer, ils nous ont gardés ici pendant des heures. Ils ont commencé à nous interroger et nous ont traités comme de véritables criminels", a confié un membre de la délégation italienne à CNN. Interrogés jusque... 5h du matin par la police, les "prisonniers d'Auschwitz" ont finalement pu être libérés grâce à l'intervention de l'ambassade italienne.

Le représentant de la communauté juive de Rome a qualifié l'incident de "honte" et de "pure folie". Il a en outre raconté sa mésaventure en direct sur Twitter (voir ci-dessous).

*Nous avons été séquestrés pendant une heure à Auschwitz par la police polonaise après l'enregistrement de l'émission 'Matrix'. Honteux."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire