samedi 28 février 2015

L'homme qui parle avec les plantes


Des choux de 35 kilos, des oignons gros comme une tête humaine, des maïs hauts de 5 mètres , des blettes d’un mètre et demi : ce sont les plantes que fait pousser Don José Carmen Garcia, en leur parlant.

Ce sont deux cinéastes français, Yvo Perez Barreto et Marie Ange Baratier qui ont fait la découverte de ce paysan hors du commun, lors d’un tournage documentaire sur la médecine traditionnelle au Mexique. Le film, un documentaire de 52 minutes et un livre ont raconté cette histoire incroyable.

Voir le clin d'oeil au bout de 7 secondes le Son "Carlos Castaneda"revoir article Carlos Castaneda  ICI





Don José Carmen leur expliqua sa méthode : « les gens qui ne développent par leur culture sont ceux qui ne changent pas leur manière de penser. Les plantes ont une vie comme n’importe quelle personne, n’importe quel animal, n’importe quelle chose. Il faut apprendre à les connaître, les traiter avec douceur, elles le comprennent, elles savent. ».

Et il ajoutait : « je ne crois pas aux fertilisants chimiques parce qu’ils brûlent la terre. Pour moi, le meilleur fertilisant, c’est la conversation avec les plantes. La terre s’alimente avec les déchets de la dernière récolte ». Alertés, les fonctionnaires du Ministère de l’agriculture se rendirent sur place. Se refusant à croire la théorie de Don José, il prélevèrent des échantillons de la terre de son potager. 

Hélas, ces analyses ne donnèrent aucun résultat particulier qui pourrait expliquer ces récoltes géantes.

Du coup, ils invitèrent don José Carmen à cultiver selon sa méthode, dans un autre lieu : la vallée de Tamaulipas. Cette terre, très différente que celle que travaillait notre paysan dans son village, donna les mêmes résultats. Habituellement, la production d’oignons dans cette vallée atteignait les 8 tonnes à l’hectare.

Don José Carmen se mit à parler aux plantes, calcula les vents, et l’intensité solaire, sans jamais irriguer les sillons. Il donnait à boire à ses plantes comme à n’importe quel être humain. Résultat, il obtint 150 tonnes d’oignons à l’hectare, et un certificat des fonctionnaires de l’agriculture, éberlués.


Pour lui, ce sont les plantes elles-même qui peuvent nous apprendre comment les cultiver. Il communique avec elles, il dit aussi « utiliser l’énergie temporelle, d’une autre dimension » suivant ses propres mots. Au Mexique, tout le monde le sollicite de l’agriculteur au chimiste en passant par l’agronome ou l’ingénieur.

Le miracle, c'est Don José Carmen Garcia Martinez qui, avec son amour pour les plantes, les paroles qu'il leur adresse et d'anciennes recettes aztèques, a réussi à cultiver des légumes géants. 

Il a produit ainsi des choux de 45 kg, des pieds de maïs de 5 m. de haut, des feuilles de blette de 1,5 m. de long, 7 à 8 courges par pied (1 à 2 habituellement), 110 tonnes d'oignons par hectare (16 tonnes normalement). Un journaliste péruvien, Yvo Perez Barreto, est allé trouver Don Carmen chez lui et a raconté tout ce qu'il y a vu. Mais ce n'est pas le seul témoin: l'Université d'agronomie de Chapingo (Mexique), sous l'autorité du Pr Nicolas Cerda, spécialiste des sols, a comparé les résultats de Don Carmen avec ceux obtenus par les méthodes de l'Université sur des terrains contigus.

Des ingénieurs du Ministère de l'agriculture mexicain sont venus analyser l'eau, les légumes, les semences et surtout le terrain volcanique de l'agriculteur. Rien de particulier n'a été décelé. Parmi les savoir-faire de Don Carmen, on note: cultiver sans pesticides et multiplier jusqu'à dix fois la production agricole; utiliser 700 g de fertilisant par hectare, au lieu des 500 kg habituels dans l'agriculture intensive; cultiver sur terres salées; créer de nouvelles plantes résistant aux maladies, non transgéniques... au début, sur sa terre presque stérile, il s'asseyait à côté des plantes et leur demandait de l'aider.

Don José Carmen est persuadé que c'est grâce à la communication qu'il a établie mentalement avec les plantes qu'il a obtenu ces résultats miraculeux. Pour lui, le secret c'est l'amour qui lui donne cette main verte. Son livre (1) donne des tas de recettes, de trucs, qui pourraient révolutionner la planète, tout en changeant la mentalité humaine: l'amour à la place du profit immédiat.Au début raconte-t-il, j’ai commencé à m’asseoir auprès des plantes et je me suis mis à les observer. Puis je leur ai demandé de m’aider. Je suis convaincu que les plantes ont une forme d’intelligence qui leur permet de communiquer avec nous, il suffit de les écouter.

Une autre chose que Don José sait faire, c’est planter des arbres pour attirer la pluie. En choisissant minutieusement les essences des arbres qu’il va planter, dans un tracé polygonal. Cette expérience a été menée à l’université de Chapingo, avec laquelle il a passé une convention de recherche. Et çà marche. Hélas, cette expérience a été menée alors que le recteur de l’université allait prendre sa retraite. Et le premier geste du nouveau recteur a été de couper tous ces arbres.

Voici un extrait du rapport officiel relatant les résultats : « Parcelle située dans le désert du Vizcaino où il n'avait pas plu depuis six ans : une fois la plantation terminée selon les indications de José Carmen Garcia, la pluie a commencé à tomber à verse. Sur ce site où il n'avait pas plu depuis trois ans, il s'est mis à pleuvoir à verse vingt-quatre heures après que le dernier arbre eut été planté.

Quant à la parcelle située dans l'état d'Oaxaca et qui clôturait le circuit des trois zones, avant même que la plantation soit terminée, il s'est mis à pleuvoir en abondance comme sur les deux autres sites. »
Autre observation importante, les précipitations mesurées sur chacun des sites ont couvert une zone de trente kilomètres autour des zones reboisées selon les indications de José Carmen Garcia.


L'homme explique : "Notre univers est une grande machine , et la Création est comme un grand computer, avec des informations qui vont et viennent ...  quand on plante, il faut être précis, dans le détail, pour qu'une fois la dernière pièce assemblée toute l'information parte de la plante vers l'univers





4 commentaires:

  1. Vous trouverez le livre à un prix plus raisonnable ( 20 € ) sur le site officiel de l'auteur Yvo Perez Barreto à l'adresse suivante : http://www.magique-trotter.com

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme1.3.15

    puisque toute pensée, toute émotion, tout sentiment est énergie, est vivant comme nous tous, tout est relié ensemble
    voir les vidéos de gregg braden,

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme30.3.15

    Il y a aussi:

    http://www.aryanalibris.com/index.php?post/Barreto-Yvo-Perez-L-homme-qui-parle-aux-plantes

    Rhoo Pas bien...!!

    RépondreSupprimer
  4. Plus d'informations sur : http://www.magique-trotter.com

    Chers amis:
    Après "L'Homme qui Parle avec les Plantes" je viens de finir un deuxième film sur notre fameux agriculteur… Car il ne fait pas que multiplier la production avec ses légumes géants, il sait aussi faire tomber la pluie dans des terres arides, en utilisant les méthodes des anciens Mexicains, décrites dans les codex Mayas qu’il a réussi à déchiffrer.
    Ces techniques ne constituent, ni visions futuristes, ni un idéal romantique. Les exploits de Don José Carmen sont bien réels et visibles dans un film que nous avons réalisé: "Pluie Maya sur l'Andalousie"

    Provoquer la pluie dans les déserts est un rêve très réaliste que José Carmen nous propose.
    En 1995 une grave sécheresse frappait l'Andalousie depuis presque 6 ans : des champs brûlés par le soleil, des restrictions d'eau sévères pour la consommation journalière etc… Je me suis dit, que peut-être Don José Carmen pourrait résoudre cette infortune en faisant pleuvoir, et en même temps ce serait une épreuve de la véracité de ses compétences … En Joignant des efforts, avec quelques amis nous réussissons à le faire venir en Espagne et tout de suite avec l'appui d'un groupe d'agriculteurs écologiques de l'Andalousie dont Arnaud Apoteker de “Green Peace” m'avait donné les adresses. Nous aidons Jose Carmen à "planter" si on peut dire ainsi, “un circuit de 7 points énergétiques”. Le fait est, que le même jour où nous avons terminé, il s'est mis à pleuvoir dans toute l'Andalousie. Cela peut être une coïncidence, mais après 6 ans de sécheresse c'était quand même une coïncidence extraordinaire… J'ai filmé toute cette aventure hors du commun…

    Faire pleuvoir!

    Est-il possible d'imaginer les bénéfices incalculables que cela représenterait !

    Vous pouvez trouver ce film, comme tous mes autres documentaires et mes livres sur mon site officiel:
    magique-trotter.com

    Yvo Perez Barreto.

    RépondreSupprimer