mardi 10 février 2015

LES GOUTTES POUR LES YEUX POURRAIENT ÊTRE REMPLACÉES PAR DES NANO PLAQUETTES



Comme toute personne qui a déjà utilisée des gouttes pour les yeux, faire couler le précieux liquide dans le bon œil n’est pas chose aisée. Mais, bientôt, cependant, elles pourraient être remplacées par de minuscules polymères « nanowafers » (nano plaquettes) contenant un médicament qui sont appliquées sur l’œil comme une lentille de contact. Ces plaquettes se dissoudront progressivement, libérant des médicaments tout au long de la journée.

Non seulement les gouttes pour les yeux ne vont pas toujours dans le bon œil, mais le médicament liquide est souvent rapidement expulsé par le clignotement ou emportés par les larmes. En conséquence, les patients sont généralement conseillé d’appliquer des gouttes plus d’une fois par jour, afin de s’assurer qu’ils en obtiennent suffisamment. Cela augmente les chances que malheureusement ils vont rater la dose, ce qui en plus, peut augmenter la probabilité d’effets secondaires tels que troubles de la vision ou l’inflammation.

La solution est claire et en forme de lentille de contact en forme de disque, mais sa surface est d’environ un dixième de la taille d’une lentille classique. La dose utile pharmaceutique est contenue dans un réseau de nano réservoirs incorporés dans un polymère non toxique. Les utilisateurs l’appliqueront sur la surface de l’œil seulement une fois par jour, puis la laisseront se dissoudre par elle-même – et des clignotements répétés ne la déplaceront pas.

Dans un test de laboratoire, les nanowafers chargés avec des antibiotiques ont été utilisés pour traiter des brûlures de cornées de souris. Un second groupe de souris a reçu le même médicament, mais sous la forme de gouttes pour les yeux délivrées deux fois par jour. Lorsque les cornées ont été examinées après 10 jours de traitement, il a été constaté que les plaquettes étaient environ deux fois plus efficaces pour guérir les plaies.


1 commentaire:

  1. Anonyme11.2.15

    là on a touché le fond ! les nanoparticules, on va crever avec çà

    RépondreSupprimer