samedi 21 février 2015

Esotérisme : le secret des tours Magdala (par Patrice Chaplin)


Selon Patrice Chaplin, la femme du petit fils du célèbre Charlie Chaplin, dans son livre « the City Of Secret », les tours de Magdala situées l’une dans le village de Girona (Gérone) en Espagne et l’autre à Rennes le Château créent un « chemin magnétique » invisible relié à l’Egypte par lequel l’accès à d’autres dimensions est possible.

La tour Magdala de Gérone a été construite en 1951. Curieusement cette tour marque l’emplacement d’une apparition de la Vierge à Gérone (rappelons que les apparitions de Lourdes datent de 1858…). C’est aussi dans cette ville qu’aurait été rédigé le Zohar, le texte hébreu ésotérique de la Kabale ou livre de la Splendeur qui aurait été compilé par le Scribe juif de Gérone au 12ème siècle.Le Chemin du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle traverse Girona…

Plus étrange encore, l’autre tour Magdala qui date de 1901 a été construite par le très énigmatique prêtre Berenger Saunier qui n’est autre que le célèbre curé de Rennes-le-Château. Cette tour est située à côté de la célèbre église Madeleine remplie d’images codées du Graal. Fait intéressant, le petit village de Soubirous (du même nom que Bernadette Soubirous qui a vu la vierge à Lourde) et la grotte de Madeleine se trouvent directement au Sud-Ouest de la tour Magdala construite par l’abbée Saunière et pointe dans la direction de la tour Magdala Espagnole. Cet alignement sud-ouest est également marqué par une tuile rouge anormale à l’étage de la tour. La tour Magdala est un célèbre bâtiment du village de Rennes-le-Château. Elle fut construite dans le domaine de l’abbé Saunière peu de temps après la rénovation de l’église (c’est-à-dire à partir de l’année 1900). Cette très petite tour est bâtie sur le modèle des tours médiévales, et surplombe la région, permettant de voir d’en haut une vingtaine de villages. Elle est à l’époque reliée par un chemin à une tour en verre et peut être vue à l’œil nu de très loin. Saunière avait fait de la tour Magdala sa bibliothèque et son lieu de méditation, mais ce bâtiment est devenu aujourd’hui l’emblême du mystère de Rennes, car il symbolise à la fois la richesse de l’abbé et ses goûts mystérieux. Saunière a construit sa maison entre la Tour et la chapelle Madeleine et l’a appelé Villa Bethania. Béthanie était la ville en Galilée, la maison de Marie, sa sœur Martha et son frère Lazare. Beth-El, mots hébreu signifiant maison de Dieu, est le nom donné par Jacob dans la Genèse 28 à cet endroit il a la fameuse vision de l’échelle entre ciel et terre.

Dans le récit de la Genèse Jacob utilise une pierre pour un oreiller et tombe dans un profond sommeil. Il rêve d’une échelle atteindre dans le ciel, sur laquelle les anges sont constamment croissant et
décroissant. Quand il se réveille, Jacob pleure « Terribilis est locus iste », ce qui signifie « Comme ce lieu est terrible ! ». Selon les initiés, Jacob aurait vu l’ouverture entre les dimensions, normalement accessible uniquement aux anges et prophètes. Selon les mystiques chrétiens et gnostiques, cette Porte est disponible

à tous les initiés. Cette échelle entre notre monde et les lieux célestes est développé par la pratique du travail traditionnel de l’alchimie intérieure.

Situé à égale distance entre ces deux Tours Magdala se trouve le mont sacré Canigou, dédié à Jean-Baptiste.



Isis et Nephtis : Nord et Sud

Cette grande montagne était un centre cérémoniel important pour les anciens Celtes,
qui pratiquaient les cultes solaire de Mithra, les premiers chrétiens et les pèlerins médiévaux. Le Canigou possède en son sol une grande teneur en fer et dégage une attraction magnétique caractéristique des lieux spirituels semblable à Sedona, Rennes-le-Château, Teotihuacan et d’autres endroits avec une terre riche en fer, une terre rouge. Beaucoup de mystères cachés imprègnent la région entre ces deux tours mystérieuses de Madeleine.

On trouve non loin, de vieilles pierres de rituel solaire dont une se trouve près de Saint-Michel de Cuxa, au pied du mont Canigou. Il y a aussi une grande mystérieuse rectangulaire en pierre avec des symboles de Rennes-le-Château. Celles-ci pourraient être les reliques des traditions rituelles plus anciennes dans cette région. Nous supposons que des druides pratiquaient le culte du soleil de Mithra et que des groupes étaient actifs dans la région de la Pyrénées.

Selon Chaplin, des objets rituels et des documents secrets auraient transité entre la Rennes-le-Château chrétienne et de la Gérone juive au cours des siècles. Elle suggère même qu’il existe un gardien allégué d’une société secrète basée à Gérone qui maintient et pratique des rituels du Graal, serait peut-être en réalité le petit-fils de Saunière et d’une mystérieuse femme Française au nom de Maria Tourdes. Cette Maria Tourdes venait de Quillan ; un village située prés de Rennes-le-Château où Saunière avait une propriété. Elle partit pour Gérone durant son adolescence – sur sa propre propriété – et vécut derrière la cathédrale dans une maison construite prés d’un cimetière réservé aux prêtres. 

Chaplin, également, était dans son adolescence lorsqu’elle vint pour la première fois à Gérone – plus à la recherche d’une Nouvelle Bohême, qu’une nouvelle Jérusalem, même si cela avait changé par la suite.

Parice Chaplin a également mentionné dans son livre que Marie-Madeleine, femme supposée du Christ, avait apporté des reliques dans cette région après avoir rejoint les côtes de France. Cette domaine de Septimanie a aussi de nombreux sites dédiés à Isis de au temps de la Présence romaine, entre 200 avant notre ère jusqu’à 400 de notre ère.

Patrice écrit dans la ville des secrets sur l’alchimie, l’interaction entre les adeptes du Graal et les énergies dans des endroits spécifiques. « Appel de la Coupe ne pouvait se produire dans certains sites en fonction de la puissance des lignes telluriques et l’impulsion des énergies dans ce site précise. D’une part à Girona, d’autre part à Rennes le Château, et enfin à Saint-Sulpice. (L’église de Paris) Ces sites ont la particularité d’être reliée et excités vibratoirement de sorte que le processus d’initiation est possible « .

Umberto Eco mentionne aussi Gérone dans son livre intitulé Le Pendule de Foucault. Umberto a certainement eut vent de certains rituels traditionnels qui y étaient pratiqués. Il y a aussi un livre Caballiste appelé Le Livre du Serment il n’y a que quelques exemplaires dans le monde. Umberto Eco a dit qu’il avait fondé son rituel à partir de ce livre. Ce livre était à Gérone, mais ce seraient maintenant des Cabalistes qui l’ont en leur possession.

La recommandation finale de Patrice est similaire à ce que les alchimistes médiévaux appelés le Grand Œuvre, le vrai voyage de transformation et d’éveil. Pendant deux millénaires les contreforts français et espagnols des Pyrénées ont été un lieu de refuge pour les groupes considérés comme hérétiques rejetés par l’église romaine et les rois qui ont été menacés par le pouvoir spirituel de ces groupes : les Cathares, les Basques, les Cabalistes, les Mérovingiens, les Gnostiques, les guérisseurs et les Templiers, tous persécutés pour leur dévouement à la Tradition…


« Gérone est le cadenas, Rennes le Chateau est la clé » (Patrice Chaplin)

http://realitysandwich.com/140597/city_secrets_interview_patrice_chaplin/
https://www.facebook.com/PatriceChaplin

http://www.societe-perillos.com/patricechaplinandrew.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire