lundi 19 janvier 2015

Un premier immeuble et une villa conçus grâce à l’impression 3D


Le groupe Winsun Decoration Engineering Co, qui avait déjà réussi l’exploit d’imprimer en 3D une dizaine de maisons en mars 2014 annonce aujourd’hui être allé encore plus loin en concevant de nouvelles structures encore plus imposantes : une villa de 1100 mètres carrés ainsi qu’un immeuble de 5 étages.

Pour ce nouveau projet, la société originaire de Shanghai a recouru à une gigantesque imprimante 3D, développée spécialement pour l’occasion, et mesurant 150m de long, pour 10m de large et 6,6m de haut.


L’imprimante 3D de Winsun a permis de concevoir cet immeuble de 5 étages
Le procédé de fabrication mis au point par Winsun repose sur le dépôt couche par couche d’un mélange breveté à base de ciment, de déchets de construction et de fibres de verre. En plus de proposer une solution de recyclage, le matériau de fabrication présente de nombreux avantages, comme une résistance accrue aux tremblements de terre, ainsi qu’une très bonne capacité d’isolation indique la société.

Au cours de la dépose du matériau, des tiges d’acier ont pu être rajoutées pour renforcer la structure, mais aussi des canalisations, des fenêtres, des portes, des cables électriques ou des matériaux isolants. Selon Winsun, recourir à cette technologie permettrait de réduire de 60% la quantité de matériau et 30% les temps nécessaires par rapport aux méthodes classiques de fabrication.



Les différentes couches déposées par l’imprimante sont bien visibles
Le groupe chinois pense déjà au futur et réfléchirait à la fabrication de ponts ou d’immeubles directement sur site. Ma Yi He, CEO de la société, a ainsi profité d’une conférence de presse pour annoncer plusieurs collaborations stratégiques.

La première se fera avec la société Nile Sand Material Technology Co. LTD avec laquelle Winsun projette de développer des sites de production situés dans des régions désertiques afin d’imprimer à partir de ressources locales comme du sable. Un second partenariat a été signé avec un fond d’investissement pour développer les activités du groupe dans une vingtaine de pays.


Mais Winsun n’est pas la seule à s’intéresser à l’impression 3D dans le batîment. En novembre, le groupe de BTP suédois Skanska dévoilait ses plans pour s’attaquer à ce marché prometteur alors que BetAbram, tout droit venue de Slovénie, comptait commercialiser ses propres machines dès 12 000€.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire