lundi 26 janvier 2015

Que font ces militaires anglophones en Ukraine?


Marioupol, une ville portuaire du sud-est de l'Ukraine, a été la cible de bombardements samedi. Une trentaine de civils seraient morts au cours de cette attaque à la roquette, et l’on compterait également près de 90 blessés. Selon le gouvernement de Kiev, les rebelles pro-russes seraient responsables de cette attaque.



Marioupol, qui compte près de 500.000 habitants, est une ville stratégique, car elle est voisine du territoire contrôlé par les séparatistes pro-russes, et elle pourrait fournir donc une voie de communication entre la Russie et la Crimée annexée par cette dernière. Pour l'instant, la ville est encore entre les mains de Kiev.

L'UE et les Etats-Unis ont condamné l'attaque et appelé à des sanctions supplémentaires.

Cependant, le véritable rôle joué par l'Occident dans ce conflit semble moins évident. Au lendemain de l'attaque, une journaliste locale qui essayait d'obtenir une réaction d’un soldat qui semblait ukrainien, compte tenu de l’uniforme qu’il portait, et de son arme AK-47, a eu la surprise de recueillir une réponse dans un anglais parfait (avec un accent dont on ignore l'origine) : « Out of my face, please » (pas mon visage, s’il vous plait).

La présence de « mercenaires » anglophones en Ukraine semble donc avérée. Reste à savoir quelle est leur nationalité réelle, et leur nombre…

Source : http://www.express.be

2 commentaires:

  1. Anonyme28.1.15

    « ..No problemo...I’ll be back.. »
    Quelle époque putride à Auschwitz ils célèbrent la « Shoah » alors que des camions incinérateurs circulent dans le Donbass en Novorossia pour les soldats ukrainiens, les fascistes de Kiev ne perdent rien pour attendre, de même que les Satanistes occidentaux , sionards etc... toute la fine équipe de possédés- damnés, quand on voit ça, ses camions et toute cette merde on se croirait dans « Terminator » va pas falloir grand chose pour que tout bascule...

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme3.2.15

    ce sont tous les peuples européens qui financent ces guerres en continuant à payer des impôts

    RépondreSupprimer