C’est une mort fort opportune pour le pouvoir, qui se prépare à des élections générales en mai 2015, et qui ne veut surtout pas que les casseroles trainées par d’anciens politiques entâchent leur belle réputation.
Les louanges de ses copains conservateurs, qui continuent à dire que Brittan était blanc comme neige, ont été nombreuses, autant d’attaques contre ses victimes.

Pendant que l’enquête sur les réseaux VIP, menée avec un panel de victimes et de représentants de la société civile, n’avance pas, les personnalités impliquées décèdent les unes après les autres et les victimes qui parlent sont muselées, comme c’est le cas par exemple de Ben Fellows[1].

Le CV pédophile du ministre Brittan

On a parlé récemment du témoignage d’une des victimes du réseau de politiciens, appelé Nick, qui a parlé de trois meurtres d’enfants auxquels il a assisté, au début des années 80, dont l’un en présence de Brittan. Jusqu’à présent, la presse n’avait pas désigné Brittan comme l’un des violeurs de Nick, voilà que c’est chose faite après sa mort.

article-2272253-174BA047000005DC-801_306x454

Brittan, politicien conservateur très proche de Thatcher et élevé en 1978 au grade de conseiller de la reine, aurait violé Nick une bonne douzaine de fois, et la plupart de ses copains, alors âgés de 10 à 14 ans, y sont passés également, le plus souvent dans le célèbre square de Pimlico, le Dolphin Square, où les flics avaient même lancé une surveillance tellement les accusations de partouzes pédophiles étaient nombreuses. Une autre victime a parlé à la presse des abus commis par la même clique de politiciens conservateurs au Dolphin Square[2], mais au début des années 90. Si la plupart des violeurs étaient des hommes, il y avait aussi des femmes.

Une autre enquête concernant Brittan a été ouverte après qu’une femme ait expliqué que Brittan l’avait violée dans son appartement quand elle avait 19 ans (c’était encore en dessous de l’âge légal à l’époque).

Brittan était un sadique. Pour lui les garçons qu’il violait n’étaient que des jouets sexuels, rien d’autre. Et il était grillé par les flics depuis la fin des années 70, si bien qu’une surveillance a été mise en place autour du Dolphin Square. C’est à cette occasion qu’il a été photographié en 1986, ainsi que Cyril Smith l’ami de Jimmy Savile, a l’entrée et à la sortie d’un immeuble où des viols de mineurs prostitués ont eu lieu. Les pédos allaient chercher dans la rue des jeunes qui se prostituaient pour les violer ensuite dans leurs appartements de luxe.

Plus de 16 politiciens auraient du être arrêtés suite à cette filature, mais personne n’a été inquiété. La veille des arrestations, des ordres ont interdit toute action aux enquêteurs.

Brittan figure aussi parmi la liste des visiteurs d’Elm Guest House, ce bordel pour pédophiles qui a été actif de 1978 à 1982, et fermé suite à une descente de police alors qu’aucun mineur ne se trouvait là. Les jeunes qui y étaient violés par une clique de politiciens, agents de renseignements et stars du show biz, venaient des orphelinats du coin, dont le Grafton Close Home. Un ancien responsable des services sociaux dit avoir vu sur des photos Brittan présent avec des mineurs à Elm Guest House[3], presque à poil. Fay l’a nommé au tribunal, mais rien n‘a bougé.

A la même époque, le député Geoffrey Dickens, qui menait des recherches sur des politiciens pédophiles qui violaient des enfants pris dans les orphelinats, lui a remis une pile de dossiers. Mais Brittan, qui était alors ministre de l’Intérieur, a d’abord dit qu’il ne s’en rappelait pas, et on a vite découvert que ces dossiers avaient disparu.

Leon-Brittan-MPDans 

les années 80 encore, on aurait retrouvé dans la voiture de Brittan qui passait par le port de Douvres des films pédopornos impliquant des enfants de moins de 12 ans[4]. Que pensez-vous qu’il s’est passé ? Bingo : rien. On sait aussi qu’une victime du réseau VIP a expliqué qu’un ancien ministre l’a emmené à Amsterdam où il a été violé au cours de partouzes. S’agit-il de Brittan ? C’est très probable. D’autres garçons ont fait le même voyage, avec la même équipe de pédos.

Quand un pédophile notoire, Russel Howard Tricker, émigré aux Pays-Bas où les pédocriminels avaient la belle vie, s’est fait coincer au même endroit  en 1982 avec des vidéos de viols de mineurs [5], la police a identifié Brittan sur ces vidéos comme l’un des adultes présents. Les vidéos ont été remises au MI5. Tricker faisait partie de la bande des pédos anglais émigrés aux Pays-Bas dans les années 80, tout comme Warwick Spinks ou Peter Glencross qui a lancé le magazine Spartacus, faisait partie du lobby pro pédos le Paedophile Information Exchange et fréquentait aussi Elm Guest House, et il est reparti libre malgré cette trouvaille des douanes.

On sait aussi qu’un ancien ministre a été filmé lors d’une partouze pédophile à  Elm Guest House. Etait-ce Brittan ? Vu la liste des clients, c’est aussi très probable.

En 1987, un gamin de 13 ans complètement traumatisé a été retrouvé dans la rue juste devant chez Brittan, avec l’anus ensanglanté. On a prouvé les viols, et le gamin a expliqué qu’il venait de se faire violer chez Brittan au cours d’une partouze. Là encore, Brittan a passé seulement quelques minutes au commissariat après que les flics aient été voir chez lui ce qu’il se passait, et il est reparti libre. Il a même été nommé commissaire européen à la suite de cela[6]. Eloigné, comme Peter Mandelson, un autre pédophile ami de Jeffrey Epstein, envoyé à la commission européenne où certains disent qu’il sert aussi de pourvoyeur d’enfants.

cyril-smith-jimmy-savileSuite à toutes ces accusations, une certaine presse a diffusé l’idée saugrenue que c’est le MI5 qui aurait mis Brittan en accusation afin de le dégager et d’avoir les mains libres pour certaines opérations, une fable qui revient aujourd’hui dans cette même certaine presse.

Réseau de tueurs d’enfants

Le député Simon Danczuk, qui a dénoncé récemment Cyril Smith et la protection dont il a bénéficié toute sa vie, a été mis en garde au sujet de Brittan : on lui a dit de ne pas le citer dans une commission parlementaire, sinon il serait responsable de la mort de Brittan. Finalement, il l’a cité, a remis un rapport de 40 pages au ministère de l’Intérieur, et Brittan est mort dans des circonstances qui en étonnent certains.

On nous explique que Brittan est mort d’un cancer, mais étrangement son corps doit être autopsié.
Le 16 janvier, c’est John Stingemore, ancien patron du Grafton Close Home, un orphelinat où de nombreux enfants ont servi de jouets sexuels, notamment à Elm Guest House avec Brittan, qui est mort chez lui juste avant son procès. C’est con : il n’a pas pu négocier ses infos contre une réduction de peine[7].

_72367898_64040414

En décembre, c’est Alistair McAlpine qui est mort en Italie, alors que lui aussi est accusé de multiples actes pédophiles qu’il a toujours nié. Pourtant, des victimes l’accusent des meurtres de deux garçons qui seraient enterrés chez lui, et il existerait une vidéo de lui et deux autres sadiques en train de torturer et violer des gamins au Pays de Galles.

Dès 2013, l’un des chauffeurs de Jimmy Savile dans les années 80 quand il était à la BBC, pédophile multirécidiviste lui aussi, est mort juste le jour où il devait se présenter au tribunal. C’est vraiment pas de chance. David Smith se serait suicidé à son domicile, nous a-t-on dit. Suite à ce décès, l’affaire a été close. Or on sait que les chauffeurs de Savile allaient chercher des gamins qu’il violait, ils savaient donc beaucoup de choses. Ray Teret, un autre des chauffeurs de Savile, ancien DJ de la BBC, a été condamné en décembre dernier à 25 ans de prison mais en tant que pédophile isolé et pour des charges minimales. En fait, tous les procès ont lieu au cas par cas, aucun lien n’est jamais fait entre ces pédophiles qui étaient bel et bien organisés en réseau.

Certains se demandent si tous ces pédos sont réellement morts, et il paraîtrait qu’un sosie de Brittan a été vu en vacances à Haiti ces derniers jours. De fausses morts pour couper court à une enquête hyper gênante, ce ne serait pas si étonnant que cela même si c’est gros. Car en fait, il s’agit d’éviter un effondrement total de la classe politique locale au moment où l’extrême droite monte en flèche.
SWIFT

Toute cette affaire est déjà très glauque, et ressemble furieusement à ce que l’on a vu dans l’affaire Dutroux : des viols en réunion, des meurtres d’enfants commis par une élite de politiciens et d’aristocrates. En effet, les enquêteurs soupçonnent qu’une partie des orgies qui ont eu lieu à Pimlico et Elm Guest House étaient organisées par Sidney Cooke, tueur d’enfants passé pour un prédateur isolé mais en bande (il a été condamné avec quelques autres pervers vite libérés, pour ceux qui n’ont pas été assassinés en prison ou à leur sortie, qui fut très rapide y compris pour Cooke).

Sidney Cooke a été condamné pour le meurtre de Jason Swift, 14 ans, en 1985. On soupçonne sa bande des meurtres d’une vingtaine de garçons dans les années 80. On sait aujourd’hui qu’il connaissait Cyril Smith et son grand ami Jimmy Savile. Cooke n’était donc pas si isolé que cela, et il occupait probablement le même rôle que Marc Dutroux en Belgique, c’est-à-dire fournisseur d’enfants.

Une victime, Andrew Ash, a expliqué à un activiste anti réseaux pédophiles, Bill Maloney, qu’il a été forcé à filmer un snuff movie sous les ordres de Sidney Cooke, et qu’il a assisté au meurtre d’un enfant par Cooke, dans le lit juste à côté du sien. Et cet Andrew Ash a aussi déclaré qu’il a été violé par Leon Brittan (qui plaisantait en disant "oui, oui je voterai ce que tu veux", comme si on le faisait chanter), et que Savile était présent à certaines partouzes. Tout le monde semblait se connaitre, dans le monde des pédos VIP anglais et des partouzes londoniennes.

Les snuffs, selon Andrew, étaient revendus 20 à 30.000£ puis détruits. Sur l’un d‘eux, un enfant de 12 ans serait émasculé au scalpel et filmé alors qu’il se vide de son sang, jusqu’à sa mort au bout de 3 minutes.

S’agit-il de pratiques satanistes ? Difficile de le dire car pour l’instant aucun témoin ne parle de rituel. Pas de costumes, pas de chants bizarres, pas de cérémonies : juste des meurtres purement sadiques. Même si Andrew précise que Cooke avait l’habitude d’étrangler les gamins en les sodomisant, pour les faire ressusciter juste après, et cela plusieurs fois de suite.

C’est étrange car cette pratique de la sodomie/étranglement est souvent décrite par des victimes, y compris en France, notamment dans l’affaire Coral.

Andrew Ash, qui était lui-même dans un orphelinat du nord du pays, a aussi décrit comment des enfants (parfois handicapés mentaux) de Jersey étaient emmenés jusqu’aux Pays-Bas sur des yachts. Et à Jersey, on sait que le club des « yachtmens », dont a fait partie l’ancien premier ministre Ted Heath (que Savile fournissait en mineurs), embarquait des enfants des orphelinats pour les violer, voir les tuer en mer. Selon Andrew Ash, Sidney Cooke était parfois présent aux partouzes d’Amsterdam, en compagnie des autres pédos VIP dont au moins six députés conservateurs. Pas mal, pour un prédateur isolé.

Andrew dit que dans la bande de pédophiles, il y avait aussi une députée qui pourrait être Theresa May, aujourd’hui ministre de l’Intérieur qui est censée organiser la grande enquête (qui ne démarre pas) sur l’étouffement systématique des réseaux pédophiles VIP.

-----------------------
Bref, on comprend bien que le cas Brittan ne s’arrête pas à Leon Brittan. On comprend que derrière, c’est tout un milieu pédophile, où se mélangent VIP et hommes de mains, qui a organisé un système destiné à violer et même tuer des enfants à une échelle impressionnante, et cela en toute impunité. Léon Brittan est mort, Cyril Smith, Jimmy Savile, ses chauffeurs aussi, mais les victimes sont toujours là et demandent justice.



[1] Ancien enfant acteur embarqué à 15 ans dans des partouzes organisées par des gens de la BBC, il a aussi dénoncé le politicien Ken Clarke comme étant un pédophile, et a été emprisonné pour entrave à la justice.
[2] Cette victime, appelé Darren, a dit que c’est Peter Righton, le ponte de la protection de l’enfance, également fondateur du Paedophile Information Exchange, qui l’a amené dans ces partouzes. Brittan était ministre de l’Intérieur quand le PIE a été mis au jour, mais il n’a rien fait pour interdire ce groupe qui militait pour la majorité sexuelle à 4 ans.
[3] Ces photos avaient été prises par la propriétaire de la Guest House, Carol Kasir, décédée prématurément quand l’affaire a commencé à être étalée dans la presse.
[4] Brittan ne s’est marié qu’à 41 ans, n’a pas d’enfant, et aucune relation amoureuse connue à part sa femme.
[5] Le douanier qui a fait cette découverte a été menacé par sa hiérarchie et est obligé de garder le silence au sujet de ce qu’il a vu. Il refuse absolument de dire ce que faisait exactement Brittan sur cette vidéo. Quant aux vidéos, certaines montraient des viols d’enfants, et elles servaient de catalogue pour que des pédophiles anglais puisent acheter des garçons d’Amsterdam, souvent en fugue.
[6] Mais il a vite été obligé de démissionner suite à des accusations de fraude commises par la commission Santer, en 1999.
[7] Stingemore a été arrêté seulement en février 2013 avec son copain le père McSweeney suite à une enquête sur l’exploitation de garçons des orphelinats du comté de Richmond à Elm Guest House dans les années 80. Les deux étaient accusés d’avoir violé des gamins du Grafton Close géré par Stingemore. Mais il n’était pas question de réseau pédophile et les charges les plus graves ont été vite abandonnées.

Source : http://dondevamos.canalblog.com