jeudi 22 janvier 2015

Consommation : L’évolution des prix depuis 30 ans




Dans une étude parue ce mercredi 21 janvier, l’association de consommateurs UFC Que Choisir a passé au crible l’évolution des prix de la consommation depuis trente ans.




3 commentaires:

  1. Anonyme22.1.15

    L'eau elle n'est pas de bonne qualité elle est pourrie en plus la payant plus chère nous préparons notre mort

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme23.1.15

    La farine a augmenté, qu'est ce qu'ils nous racontent maintenant que la baguette n'aurait pas beaucoup monté ?
    Arnaque ils osent nous mentir en pleine face, enfin de tromper d'endormir les masses.
    La TV n'est pas l'évangile mais elle le devient si on ne garde pas son discernement ( et nous devons l'avoir car ils nous ont mentis de nombreuses fois ).
    Donc Journal Télévisé, quenel pour vous, vos nouvelles ne me font pas plus rire que le torchon Charlie Hebde.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme25.1.15

    Inflation immobilier = 175% officiel depuis 34 ans (donc en 1980)...

    Pas de bol, j'affirme que c'est faux, car je connais parfaitement les prix de cette époque car mes parents (au départ tous les 2 dessinateurs-métreurs) ont vendu des maisons neuves + ont été aussi agents immobiliers (ils vendaient des maisons d'occases à 50.000Francs (soit 7.600€...!) et des appartements neufs (surpayés dans une mini zone bullesque...) + ont dirigé une entreprise de construction de maisons (neuves à 300.000Francs pièce, soit environ 45.700€)!
    Pour info, le ratio entre le coût d'une maison à sa construction et le prix de vente était entre 2,5 et 3,2 ...ce qui veut dire qu'une maison neuve vendue 300.000Francs (45.700€) avait coûté à l'entreprise environ 100.000Francs (15.000€)...
    Tout ceci entre 1974 et 1985.
    En réalité, l'inflation pour l'immobilier c'est entre + 547% (maison neuve) et +3200% (maison d'occase à la campagne)! ...car, en plus, le prix des maisons d'occase (qui nécessitent des travaux conséquents dans les 5 à 10 ans...) a atteint (et souvent dépassé) le prix des maisons neuves...bug!
    Et bien sur, l'inflation est encore pire dans Paris et la Banlieue, et toutes les zones touristiques...!
    Tout vendeur de maison dans ces années-là confirmera ce que je dis.

    Dans les années 1950, un simple ouvrier pouvait nourrir sa famille de 7 personnes (5 enfants) + payer une maison en 10 ans + mettre de l'argent de coté pour aider à la retraite...le tout avec son seul salaire (puisque sa femme restait à la maison pour s'occuper des enfants)!
    Maintenant, les 2 salaires du mari et de la femme ne permettent pas d'avoir plus de 3 enfants, et une maison est payée en 25 à 30 ans ...à condition qu'ils ne soient pas ouvriers, car là aucun crédit ne leur sera accordé, et bien sur ils ne peuvent rien mettre de coté pour leur retraite!

    Les loyers ont suivit la même pente ascendante de folie ...alors on imagine bien que ceux qui n'ont pas des parents qui peuvent financer une partie du futur bien immobilier (et être garants) n'ont aucune chance de devenir propriétaires un jour, puisque leur loyer absorbe tout ce qu'ils pourraient mettre en mensualité si les banques prêtaient aux smicards!

    Ce qui me fait le plus marrer, ce sont les gens qui disent que « l'immobilier, ça grimpe toujours »... Ca les rassurent ha ha ha!
    Bien sur, c'est faux, car l'immobilier sur la durée d'une vie d'homme c'est une ligne droite horizontale (quand on fait la part des hausses et des baisses sur un graphique)!
    Et donc, toute la hausse de folie de ces dernières 30 années va se payer un jour en allant au rattrapage à une baisse identique...
    Ca a déjà baissé (beaucoup...disent certains, mais c'est rien par rapport à ce qui arrive), et mon petit doigt me dit que tout le reste de la baisse va se faire très prochainement (et brutalement)...
    A la faveur des licenciements massifs qui ont commencés partout dans le monde, les gens pris à la gorge vont être obligés de brader leur immobilier (au début 40% en-dessous de la valeur qu'ils imaginent) juste pour pouvoir continuer à mettre de la nourriture sur la table!
    Et oui, il vaut mieux vendre et avoir encore une dette de 100.000€ que de s'entêter à ne pas vendre ...et finir par brader lourdement à -80% plus tard...voir ne trouver personne pour acheter ...et là c'est la banque qui reprend la maison et réclame la somme énorme qui reste due après l'avoir revendue 15.000€ ...ought, ça c'est la ruine et personne ne peut s'en remettre...

    Je sais que peu de gens comprendront ce que je dis (car ils feront un blocage psychologique en pensant encore que « l'immobilier, ça grimpe toujours »...), mais si ça peut sauver quelques familles, je serai ravi pour eux.

    gwendal

    RépondreSupprimer