vendredi 5 décembre 2014

On est ce qu'on mange


"Que ta nourriture soit ta médecine, et ta médecine, ta nourriture." (Hippocrate). Hippocrate met en place les fondations de la médecine moderne. Selon lui, le corps humain dispose d'une capacité innée d'auto-guérison. Le "Serment d'Hippocrate" est encore aujourd'hui prononcé par les médecins. Toutefois, notre façon d'aborder la maladie a changé depuis l'époque d'Hippocrate. De nos jours, les médecins sont très peu formés à la nutrition, voire pas du tout. La médecine moderne a plutôt pour principe "A chaque maladie son médicament". Et l'industrie pharmaceutique souhaite conserver cette politique.











3 commentaires:

  1. Anonyme6.12.14

    La médecine allopathique ne connaît rien sur la nutrition ni rien non plus sur le jeune il faut savoir que cela n'est pas enseigner à la faculté de médecine et vous savez maintenant pourquoi.
    Pour compléter ce bon reportage qu'on a vu il faut absolument regarder Jean-Pierre Willem qui est passer sur OummaTV :

    https://www.youtube.com/watch?v=z9ucMF8SaKM

    RépondreSupprimer
  2. Excellent documentaire

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme6.12.14

    il fut un temps où mon professeur de naturopathie enseignait à la Faculté de Bobigny pour les médecins qui désiraient connaître la physiologie digestive, mais cela est bien loin, je ne pense pas que cela existe aujourd'hui. Je n'ai jamais entendu un médecin (je ne les fréquente plus depuis 1985) demander à son patient : " qu'est-ce que vous mangez ?" les médecins sont assez forts en diagnostic et comme me le disait un spécialiste homéopathe :" il faudrait que nous puissions travailler ensemble avec les naturopathes, et nous ferions un travail magnifique" mais cela ne fait pas vendre des médicaments, et le Conseil de l'Ordre n'est pas d'accord, aujourd'hui, les médecins sont harcelés, menacés, payés par les labos pharmaceutiques (330 jours par an, ils reçoivent la visite des visiteurs médicaux et reçoivent des enveloppes sous le manteau pour imposer leurs poisons).
    Prenons par exemple certains produits tels que TANAKAN qui n'était pas trop mal à l'époque, retiré pendant un certain temps, il est revenu avec comme produit adjoint, de la saccharine, c'est comme les préparations homéopathiques en trituration BOIRON, ils ajoutent du lactose, avant ils ne le mettaient pas mais aujourd'hui, on leur demande de le mentionner, bonjour les dégâts ! y a-t-il encore un laboratoire digne de ce nom. Il faut vraiment regarder de près la composition même des produits qui étaient hier à peu prés correct, et qui aujourd'hui, déclenchent d'autres problèmes de santé, souvent plus graves.

    RépondreSupprimer