lundi 1 décembre 2014

Le micro-parti de Jean-Marie Le Pen a reçu 2 millions d'euros d'une société chypriote, détenue par un ancien du KGB



Les réseaux russes du FN sont décidément bien généreux. Après le mystérieux prêt d'une banque russe, Mediapart assure que le micro-parti de Jean-Marie Le Pen a également touché de l'argent. "L'association de financement Cotelec, présidée par Jean-Marie Le Pen, a reçu, le 18 avril 2014, deux millions d'euros d'une obscure société chypriote, Vernonsia Holdings Ltd, via un compte ouvert à la banque Julius Baer, en Suisse", explique Mediapart. Cette société chypriote serait détenue par un ancien du KGB, le service de renseignement de l'époque soviétique, reconverti dans la banque.


Contacté par Mediapart, Le Pen a reconnu l'existence de ce versement, mais il s'agirait d'un prêt. "Nous avons en effet contracté auprès de cette société un prêt de 2 millions d'euros, qui a d'ailleurs été déclaré à l'administration française dans des conditions tout à fait normales", a-t-il expliqué. Avant d'ajouter, à propos de l'origine russe des fonds : "Ce que je sais, c'est que c'est une société chypriote. Qu'il y ait des Russes à Chypre, c'est possible ça. Qu'est-ce qu'il y aurait d'étonnant, d'anormal à ça ? Je traite avec une société qui s'appelle la Vernonsia Holdings Limited, qui accepte de me prêter de l'argent. La manière dont elle le récupère, ça ne me regarde pas. J'ai une société en face, avec des responsables juridiques, qui ont vocation à signer les engagements de cette société. Je ne fais pas une enquête sur les tenants et les aboutissants de ceux qui me prêtent de l'argent".


Comme le rappelle Mediapart, le micro-parti de Le Pen, Cotelec, a pour fonction de "promouvoir l'image et l'action de Jean-Marie Le Pen". Mais à plusieurs reprises, ce parti a renfloué les caisses du FN. En 2012, Cotelec a prêté 4,5 millions d'euros à Marine Le Pen pour la présidentielle. Pour le site d'information, ce nouveau prêt de 2 millions, qui s'ajoute à l'autre prêt russe au FN (entre 9 et 40 millions d'euros, selon les versions) serait le résultat de l'intense lobbying du FN vis-à-vis de Moscou. L'étranger n'a pas que du mauvais.

Source : Mediapart, 29.11.2014 vu sur http://www.politique.net

3 commentaires:

  1. Anonyme2.12.14

    c'est connu quand les banques française ne font pas leur boulot citoyen on va checher ailleurs et c'est bien fait pour leur gueule

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme7.12.14

    à bas tous ces politiques qui ne pensent qu'à leurs bourses et à tout ce gaspillages d'argent pour les élections et leurs conforts personnels, nous ne voulons plus de politiques ni de président, nous sommes nous-mêmes à même de nous gèrer

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme12.12.14

    LE PEN tous des voyous, POUTINE, j'ai placardé ton WANTED ALIVE devant ma porte quel plaisir, je vais l'envoyer à la Voix de la Russie, ce journal infâme de propagande, en taule tout ce "binz"

    RépondreSupprimer