jeudi 27 novembre 2014

OCEAN SPIRAL : UNE VILLE SOUS-MARINE CONÇUE POUR EXPLOITER LE POTENTIEL DE MER PROFONDE



L’augmentation de la population mondiale signifie plus de pression sur les ressources, et exige des solutions toujours plus innovantes. L’entreprise japonaise Shimizu a eu une idée, Ocean Spiral, qui est une ville sous-marine qui cherche à faire usage des riches ressources de l’océan.




Shimizu n’est pas étranger aux idées de Moonshot. Il a déjà proposé un anneau de panneaux solaires autour de l’équateur de la lune pour produire de l’électricité pour la Terre et, une ville flottante auto-suffisante et négative en carbone dans l’océan Pacifique. Son idée la plus récente, cependant, est plus semblable à l’habitat sous-marin auto-suffisant, Sub-Biosphere 2 de Phil Pauley.
Shimizu dit la base du concept est enracinée dans l’énorme potentiel de la mer profonde et des cycles qui ont un lien avec l’air, la surface de la mer et les fonds marins.





La société présente cinq raisons principales pour le développement du projet en mer profonde: il existe un potentiel pour l’approvisionnement en produits de la mer, la production d’eau dessalée, la production d’énergie, le traitement du dioxyde de carbone et l’extraction des ressources de l’océan et du fond marin.

Le Ocean Spiral prend la forme d’une immense sphère connue sous le nom « Blue Garden ».  Avec ses 500 m de diamètre, flottant en grande partie juste en dessous de la surface, mais avec sa plus haute partie volant à la surface, elle contiendra 75 étages avec des espaces alloués à des fins médicaux, résidentiels, commerciaux et de recherche. Elle est prévue pour accueillir une population de 5000 personnes dont 4000 résidents permanents et 1 000 visiteurs.





Il y a un chemin sur le pourtour du Blue Garden

L’accès au Blue Garden et à l’Ocean Spiral se fait par la «grande entrée» sur la surface de l’eau. Le Blue Garden lui-même contient un vaste atrium, des suites d’hôtel, une télécabine d’observation, un parc marin et des loisirs, et une place commerciale. Les niveaux de température, d’humidité et d’oxygène sont contrôlés à l’intérieur.

En dessous du Blue Garden, se trouve une spirale qui atteint 3 à 4 km de la « Earth Factory » sur le fond de la mer. La spirale peut accueillir les fonctions requises pour le complexe Ocean Spiral, afon de fonctionner en mer profonde. L’énergie est produite par conversion de l’énergie thermique de l’océan, la nourriture est produite par l’aquaculture profonde en mer, et l’eau est dessalée. Une installation de surveillance se trouve également ici et aussi un port où les sous-marins peuvent accoster.

La Earth Factory est ancrée au fond de la mer et est reliée à des installations satellitaires similaires via des tunnels de transport. Ces « usines » sont utilisées pour stocker, traiter et réutiliser le dioxyde de carbone, ainsi que pour cultiver et développer des ressources en eaux profondes.

La base pour la construction de l’Ocean Spiral a la forme de la sphère du Blue Garden. Ceci a été choisi pour fournir une résistance contre la pression externe de l’eau. La sphère est encore renforcée par une tour centrale interne.

Un cadre pour la sphère et sa tour sera construit en utilisant un béton de résine. Le cadre sera couvert en utilisant des feuilles acryliques triangulaires mesurant 50 m sur le côté, et renforcé avec des nervures transversales en fibre de verre semi-transparentes.

Toute la construction est prévue pour prendre place sur la surface de l’océan. Shimizu note que les matériaux utilisés pour la construction et les processus sont susceptibles d’être affinés à mesure que le projet va de l’avant, et par le développement continu de la technologie.

L’entreprise pense que le projet coûtera environ 25,5 milliards de dollars et pourrait être achevé dans 15 ans.



1 commentaire:

  1. C'est répugnant ! entre idiots américanisés et étoiles de david et triangles maçonniques ! beurk !

    RépondreSupprimer