mercredi 26 novembre 2014

LES MOBILISATIONS DE RAS-LE-BOL FISCAL EFFRAIENT LE FISC !


Après l'annonce d'une manifestation, des commerçants et artisans excédés par le poids des charges se sont rendus devant les locaux du RSI (Régime social des indépendants) à Troyes. L'administration a préventivement barricadé le bâtiment.

La presse locale s’est fait le relai de la mobilisation. «  On veut dénoncer le ras-le-bol général des commerçants et artisans. Nous sommes pris à la gorge par ce régime de sécurité sociale et de retraite opaque. […] On ne peut pas s’en sortir avec plus de 23 000 € de cotisation rien que pour la sécurité sociale et la retraite », indique la commerçante à l’initiative du mouvement.

Et elle n’est malheureusement pas la seule dans cette situation, écrasée par ce système flou et très contraignant. Une restauratrice renchérit : «  Je paie chaque trimestre 3 000 € de cotisation au RSI. Là, au quatrième trimestre, j’ai eu une régularisation de 10 227 €. Ce n’est plus possible ! Et on n’est pas des cas isolés. Certains ferment, d’autres sont à la rue  ».

La réaction de l’administration de l’Urssaf et du RSI est extrêmement intéressante. Alors que peu de manifestants ont pu répondre si rapidement à l’appel qui était lancé, à 16h, heure prévue pour la mobilisation, le bâtiment était entièrement fermé ! Le fisc, effrayé par les « débordements » qui pourraient suivre ces rassemblements de contribuables et entrepreneurs largement détroussés, préfère se « bunkériser » qu’apporter une véritable réponse aux intéressés. Jusqu’à quand ?

D’autant que cette action n’est ni la première, ni la dernière contre les charges ou le trop d’impôt. Non seulement une autre manifestation avait été organisée la semaine dernière, mais des petits patrons écrasés par les charges ont choisi de tirer la sonnette d’alarme sur les entreprises obligées de fermer.


Nous avons lancé une pétition contre ces hausses d’impôts assommantes, à signer 
et partager massivement ! Autre moyen de signifier facilement son ras-le-bol fiscal et de dénoncer le trop d’impôts : un chèque immense ou des tonnes de centimes pour régler la facture !

1 commentaire:

  1. Anonyme27.11.14

    oui on va finir par leur tomber dessus,meme sur leurs petits laquais de services comme a l'poque nazie ou les complices et applicateurs
    debiles ont du rendre des comptes; trop c'est trop ;c'est question de legitime defense devant l'arbitraire totalitaire et question de survie

    RépondreSupprimer