lundi 10 novembre 2014

Des chercheurs ont créé un appareil capable d’écouter la voix dans votre tête


Et si quelqu’un pouvait désormais écouter la petite voix dans votre tête ? Des chercheurs ont mis au point un dispositif capable de décoder ce que vous pensez. Cette technique pourrait être particulièrement utile aux personnes incapables de s’exprimer. DGS décrypte pour vous cette formidable avancée scientifique.


Des chercheurs de l’université de Californie, à Berkeley, ont mis au point un dispositif capable de décoder ce que vous pensez grâce à l’analyse de votre activité cérébrale. Pour ce faire, les chercheurs ont demandé à un échantillon de personnes de lire un texte à haute voix, puis dans leur tête afin d’analyser l’activité du cerveau et de chercher des schémas qui se répètent. Lorsqu’une personne vous parle, elle émet des ondes sonores traitées par un ensemble de cellules et de neurones spécifiques situés dans votre oreille interneCes cellules relaient ensuite ces informations sensorielles dans la partie du cerveau qui interprète les sons en mots. Les scientifiques de l’université de Californie ont donc voulu savoir si parler à haute voix et lire dans sa tête activait les mêmes neurones dans le cerveau.

Pour en savoir plus, ils ont donc examiné l’activité cérébrale de 7 patients qui allaient être opérés pour l’épilepsie.  En utilisant une technique appelée électrocorticographie, qui sert à mesurer l’activité neuronale via des électrodes placées sur la surface du cerveau, les scientifiques ont pu prendre des mesures de l’activité cérébrale pendant que les patients lisaient à haute voix et silencieusement. Les chercheurs ont repéré quels neurones s’activaient pendant la lecture à haute voix pour chaque patient et ont utilisé ces informations pour mettre au point un décodeur spécifique à chacun. Avec un certain succès, puisque le décodeur a été capable de traduire certains mots auxquels les volontaires pensaient grâce à ces données !

Les scientifiques ont ensuite mené d’autres expériences et sont parvenus à deviner les musiques qu’écoutaient les volontaires en procédant de la même façon. « Le son nous permet de comprendre plusieurs aspects du fonctionnement de notre cerveau », a déclaré le chef de l’étude Brian Pasley au New Scientist. Les premiers résultats sont très encourageants, mais encore insuffisants pour construire des décodeurs à l’usage des patients dont la condition médicale les empêche de parler. Les scientifiques cherchent désormais à améliorer leur appareil en incluant différentes prononciations des mots et différentes vitesses d’élocution.


Même s’il n’en est qu’à ses balbutiements, ce dispositif pourrait changer la vie des personnes qui sont dans l’incapacité de s’exprimer.

2 commentaires:

  1. Anonyme11.11.14

    est-ce que les abrutis de français vont enfin comprendre qu'on les entraîne vers le transhumanisme, l'homme robot, vous n'avez pas besoin de cela, apprenez à vous soigner par la pensée, la pensée est énergie, entraînez vous à la méditation KUNDALINI, nourrissez votre corps par l'alimentation équilibrée biologique, par le sommeil (sommeil paradoxal) créer votre futur positif, soignez vous par les plantes, et non par la chimie (vaccin, médicaments chimiques), nourrissez- vous par la lumière (soleil) et faites travailler votre "ciboulot"

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme19.11.14

    Entièrement d 'accord avec toi Anonyme , rien a ajouter , à part la date de ton message me parle , > 11.11.14 < je suis poursuivit , interpellé jour par jour à n' importe quelle heure par les chiffres en triple et plus , qui sont un signe subtile pour moi , le " hasard " n' existent pas ...

    RépondreSupprimer