samedi 22 novembre 2014

Consommation : les promesses des circuits courts.


Grossistes, traders, coopératives, acheteurs, transformateurs ou vendeurs, le nombre d'intermédiaires semble infini entre le consommateur et le producteur.
Face à l'opacité de l'industrie agroalimentaire, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à favoriser les circuits courts : un seul intermédiaire, pas un de plus.






2 commentaires:

  1. Anonyme23.11.14

    genial,d'autant plus que fini les "merdes" des trusts agro-alimentaires, chimistes, melangeurs en tous genre, bouffes artificielles..on est
    dans la proximité ,la qualité,le pas trafiqué = LA SANTE......et moins cher ,on s'y retrouve tous = plus intelligent et belle quenelle aux assioffés
    du fric par tous moyens: ( regardez les satanés ricains-OGM-hormones-vaccins,pesticides-irradiations et leurs pantins de bruxelles qui en
    arrivent a interdire de cultiver tels ou tels legumes ou fruits sous pretextes qu'ils ne font pas parti de leurs catalogues et d'interdire les
    resemailles car on doit les acheter aux semenciers :ce qui est fourbe,criminel,arbitraire...) attention au traité traitre tafta...tisa ou je ne sais
    de transatlantique qui sera CADUC dans le sens ou le peuple n'a pas ete consulté et n'en veut pas...donc toutes gesticulations par la suite
    ou procés seront nuls et non avenus de la part des manipulateurs d'amerlocs = poubelles

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme24.11.14

    L'intention est bonne ainsi que la qualité des produits...dommage que les prix soient, bien souvent, plus élevés que dans la grande distribution ( alors qu'il n'y a pas "d'intermédiaires")....

    RépondreSupprimer