mardi 28 octobre 2014

Une amputation évitée grâce à l’impression 3D


L’histoire nous vient tout droit d’Australie et plus précisément de Melbourne, où un homme de 71 ans a évité l’amputation de sa jambe grâce à un nouvel implant imprimé en 3D. Diagnostiqué d’un cancer du cartilage en avril dernier, Len Chandler subissait peu à peu les ravages de la maladie au point de perdre récemment l’usage de son talon.



Mais c’était sans compter sur l’intervention du Pr. Choong, en charge du service orthopédique au St Vincent Hospital de Melbourne. Avec son équipe de chirurgiens, le professeur a décidé de recourir à l’impression 3D pour remplacer l’os manquant du patient par un implant et ainsi lui éviter une amputation probable de la jambe dans les mois à venir.

La première étape de la procédure consistait à numériser en 3D le pied sain grâce aux systèmes d’imagerie médicale présents au sein de l’hôpital. Dans un deuxième temps, le modèle 3D de l’os endommagé fut reconstruit par symétrie et envoyé au centre de recherche CSIRO pour impression 3D à partir d’une imprimante métal du fabricant suédois Arcam (fonctionnant selon un système de faisceaux d’électrons, voir notre dossier sur l’impression 3D par E-Beam). Finalement, les chirurgiens se sont appliqués à retirer la tumeur et implanter le modèle imprimé sur le patient.

En plus de correspondre exactement aux mesures du patient, l’implant devait inclure une partie lisse pour coïncider avec les autres os, les tendons et les muscles mais également une partie poreuse pour permettre aux tissus de se fixer. Des conditions entièrement remplises par l’implant imprimé en titane.


« Les avancées de la Science nous ont permis de considérer l’impression 3D en récupérant les informations du pied de Len et en les utilisant pour préciser à l’ordinateur ses dimensions afin de les reproduire grâce à cette nouvelle technologie 3D. Passer de l’idée d’une amputation à la possibilité de préserver un membre est une expérience gratifiante si vous pouvez y arriver » commente le Professeur Choong.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire