lundi 27 octobre 2014

Risque de redressement fiscal de 60 parlementaires:


Le mensonge de Jérôme Cahuzac. Puis les «phobies administratives» de Thomas Thévenoud. Et maintenant les «négligences» des 60 parlementaires en délicatesse avec le fisc, dont Gilles Carrez, le président (UMP) de la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Cette ligne à ajouter à la liste des affaires politico-financières de la Ve République enracine chez les Français le sentiment que les politiques sont au-dessus des lois.


L’impact de ce type d’affaire est «très mauvais» sur le pouvoir en place, rappelle Jérôme Sainte-Marie, politologue et président de PollingVox. «C’est la conjonction de l’accumulation des scandales et de l’échec sur le front du chômage associé à l’impuissance des politiques économiques du gouvernement qui rend ces affaires insoutenables. En soi, ce type de scandale est important parce qu’il y a un contexte», commente-t-il auprès de 20 Minutes.

«Les politiques sont dans leurs bulles»

Autrement dit, la faute, délibérée ou non, du politique est d’autant moins acceptable que la crise touche les Français et qu’il leur est demandé de se serrer la ceinture. L’unique règle est de montrer l’exemple et de s’efforcer à la sobriété, martèlent depuis des mois les gouvernements successifs. Aussi bien pour Jérôme Cahuzac que pour Thomas Thévenoud, le pouvoir s’est réfugié derrière l’explication de la faute personnelle et de l’écart individuel. Argument qui ne tiendra pas face au nombre important –une «soixantaine», selon Le Canard Enchaîné– de parlementaires qui seraient visés par le fisc pour avoir envoyé des déclarations de patrimoine erronées auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Gilles Carrez, qui à longueur d’années épluche les projets de budget du gouvernement, se défend d’être «complètement de bonne foi», justifiant par l’ignorance ce redressement fiscal lié à un non-paiement de l’ISF. «Ce sont des sujets qui ne sont pas directement dans la loi mais qui relèvent de son interprétation», a-t-il indiqué à l’AFP. «Faute grave ou négligence, les Français en ont une perception globale, celle que les politiques sont dans leurs bulles, complètement décalés de la vraie vie» poursuit le directeur général adjoint de l’Ifop, Frédéric Dabi, contacté par 20 Minutes.

Un argument pour les partisans de la dissolution

Est-ce l’affaire de trop? Plus que l’anecdotique nom de Gilles Carrez –presque inconnu du grand public –, c’est le nombre de 60 parlementaires, sans doute aux fautes très variables, qui créé un effet de masse, symbolique pour l’opinion publique. Pourtant, rappelle Frédéric Dabi, «le thème du “tous-pourris” pour qualifier les politiques dans nos enquêtes est moins cité par les Français que celui d’“impuissants face à la crise”».

Si les observateurs de la vie politique excluent que le grand soir ne se joue avec ce nouveau scandale, l’affaire des 60 parlementaires risque de devenir un argument pour les partisans de la dissolution de l’Assemblée nationale. «La pression peut s’imposer sur cette partie du pouvoir, déjà fragilisée avec les frondeurs», appuie Jérôme Sainte-Marie. «Ça profite par ailleurs indubitablement au Front National, et peut-être même aussi aux militants d’une 6e République.»


Toutefois, paradoxalement, comme dans l’affaire Thévenoud, ce scandale prouve aussi que les politiques sont de plus en plus contrôlés. A tel point qu’aucun d’entre eux ne peut plus ignorer qu’une négligence est interprétée comme une faute grave.

6 commentaires:

  1. Anonyme27.10.14

    tous ces voyous de politiques qui ne paient plus rien depuis 2012, ils ont raison, nul n'est censé ignorer la loi de l'OPPT;
    Par contre, les moutons de français non avertis, continuent eux de payer, enfin pas tous, heureusement, c'est là qu'ils doivent évaluer le nombre d'esclaves et ils doivent dire "on peut continuer à leur soutirer de l'argent"

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme28.10.14

    oui ! qu'on fasse d'abord le menage chez ces delinquants d'etats..eux qui s'en prennent aux RSA..chomeurs etc qui n'ont meme pas de quoi survivre alors que ceci est la consequence de leurs politiques d'incompetents et irresponsables; ces meme politiques qu'on devraient virer
    immediatement et a qui pour les autres un mandat a point comme le permis de conduire doit etre instauré ..ils sont la depuis trop longtemps
    installes dans leur confort a se prendre pour des intouchables.tous leurs raisonnements sont des raisonnement de sophistes de manipulateurs
    qui servent leurs causes et non celles des peuples: regardez ou nous en sommes !! ce qu'ils nous imposent..enfin c'est fou ça !!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme28.10.14

    Il faut tous les virer ces parasites.
    Les moutons sont obligés de payer. Les gars si vous savez comment faire pour ne pas payer suis preneur.
    C est là qu on voit bien qu on est dans l illusion de la liberté!
    Il faut prendre exemple sur l islande en virant tous ces parasites et remettre à zéro toutes les dettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme29.10.14

      un, ne vote plus, deux rends toi insolvable, trois ne paie plus d'impôts, n'achète plus de vêtement, va voir les vide greniers ou les emaüs (on y trouve des merveilles), n'achète plus rien en supermarché (fait un tour dans les petits marchés le samedi et calcule ce qu'il te faut pour la semaine) ce sera déjà un début et fait passer le message

      Supprimer
  4. Anonyme28.10.14

    Asselineau n est pas entrain de tenter une action de destitution de Hollande?

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme29.10.14

    les politiques ont prévu avec leurs sbires nazis à Bruxelles qu'il y a des risques que la gendarmerie et la police se rebellent contre eux, une autre police est en place pour les remplacer, comme aux USA, c'est la même que celle et encore plus virulente que celle qui a balancé une grenade sur le jeune FRAISSE, attention, ce n'est pas la violence qui les fera plier, c'est de ne plus les ALIMENTER, vous avez toutes les cartes en main, bancaire, administrative, etc. arrêter de payer vos crédits, arrêter de payer vos factures voir l'OPPT et envoyer des avis de courtoisie aux employés

    RépondreSupprimer