jeudi 9 octobre 2014

L'ETAT VOUS PREND LA MOITIÉ DE VOTRE REVENU. LA SOLUTION : LE SALAIRE COMPLET


Le Salaire complet rend au travailleur la totalité de l’argent qu’il a gagné, sans retenue sociale ou fiscale. Il représente en général le double du salaire net.

Le Salaire complet rend au travailleur la totalité de l’argent qu’il a gagné, sans retenue sociale ou fiscale. Il représente en général le double du salaire net.

Avec ce pouvoir d’achat le salarié peut s’assurer pour la santé, les accidents du travail, la retraite.
En dessous d’un certain salaire l’assurance est obligatoire. La couverture de ces risques lui revient à peu près 30 % moins cher que la Sécurité Sociale.


Le Salaire complet, comment ça marche par Contribuables

L’État Prend la Moitié de Votre Salaire

Ce texte a été écrit par David Vincent pour le livre Libres ! publié par le collectif « La Main Invisible 

« Au-dessus de 40 % de prélèvements obligatoires, c’est le socialisme. » 
– Valéry Giscard d’Estaing

En France, les impôts et les cotisations sociales sont si bien cachés que nous avons tous l’impression, au moins dans un premier temps, d’en payer peu, voire même, pas du tout. Pourtant, la vérité, c’est que l’État français nous prend tous chaque mois la moitié de notre salaire en impôts et en cotisations sociales ! Vous allez pouvoir le constater par vous-même avec 3 exemples, sur 12 mois de salaire, pour un célibataire, avec un mode de vie dans la moyenne du salaire – dans le but de simplifier les calculs – mais que vous pourrez vérifier sur votre propre fiche de paie.

Quel est votre salaire ?

D’après vous, votre salaire, c’est le salaire net ? Le salaire brut ? La réponse est : ni l’un, ni l’autre. Vous gagnez plus que votre salaire net, de l’ordre de 43% à 81% environ en plus. En effet, votre salaire, c’est en réalité tout l’argent que votre employeur dépense en échange de votre travail. Il vous verse bien sûr directement votre salaire net, mais il paie également aux organismes sociaux les charges dites salariales, pour votre compte, ainsi que celles dites patronales selon ce salaire net. Si votre employeur accepte de payer l’ensemble de cette somme – votre salaire net plus vos charges salariales (salaire brut) et les charges patronales – c’est qu’il juge que le travail que vous effectuez pour lui vaut plus que cette somme. Votre véritable salaire, c’est donc votre salaire brut plus les charges patronales (ce que les libéraux appellent le « salaire complet »). Pour calculer votre « salaire complet », il vous suffit d’additionner à votre salaire net, le total de vos charges patronales et salariales qui figurent sur votre bulletin de paie.

salaire complet = salaire net + total des charges


N° 1 (SMIC)
N° 2 (médian)
N° 3 (plus)
Salaire net :
1097 €
1653 €
3000 €
Total des charges :
481 €
1256 €
2435 €
Salaire « complet » :
1578 €
2909 €
5435 €
Taux de prélèvement :
30 %
43 %
44 %

Combien l’État vous prend-il sur ce salaire ?

Maintenant que vous connaissez votre véritable salaire, déterminons combien d’argent l’État vous prend en impôts et en cotisations sociales sur cette somme. Vous payez vos impôts et vos cotisations sociales en trois étapes successives. D’abord les prélèvements à la source (CSG, RDS, charges sociales). Ensuite les impôts directs (impôt sur le revenu, redevance télé, taxe d’habitation…). Enfin les impôts indirects (TVA, taxes sur l’essence, droits de mutation…). Nous allons voir combien d’argent l’État vous prend à chaque fois.

Les prélèvements à la source : La CSG, la RDS et les charges sociales

Les prélèvements à la source figurent sur votre bulletin de paye. Il y a la CSG et la RDS, mais aussi des prélèvements pour la retraite, pour votre assurance maladie, pour votre assurance chômage, pour la médecine du travail et moult dépenses contraintes réparties sur le salarié ou l’employeur mais dans les deux cas collectées par lui. Curieusement on n’y trouve pas d’assurance pour la perte de votre téléphone mobile ni pour l’annulation de voyages. Il faut bien prendre conscience que l’État vous ponctionne sans que vous ayez le moindre choix ni sur les montants ni sur les prestations. Imaginez qu’on agisse de la sorte pour votre assurance automobile avec une couverture au tiers collision sans aucune option possible pour un montant prohibitif, comment réagiriez-vous ?

Les impôts directs : Impôt sur le revenu, taxe d’habitation, taxe foncière…

Les impôts directs sont l’impôt sur le revenu, la taxe d’habitation, la redevance télévision, la taxe foncière… bref, tous ceux pour lesquels vous recevez chez vous un avis d’imposition. Je ne saurais en donner ici la liste complète mais je pense que vous connaissez bien ces impôts, ceux que vous payez du moins, ainsi que leurs montants respectifs. Additionnez donc tous les impôts de ce genre que vous avez payés l’année dernière, puis divisez le total que vous avez obtenu par 12 (13 si vous êtes payé sur 13 mois).

Les impôts indirects : TVA, TICPE, etc.

Ces impôts sont extrêmement bien cachés. Ils sont partout et pourtant on ne les voit jamais ! Il s’agit des impôts sur la consommation. Nous les payons à chaque fois que nous faisons un achat. La liste de ces impôts est longue : TVA, TICPE (taxe sur l’essence), taxe sur les alcools, taxe sur le tabac, droits de mutation (frais de notaire),… je ne saurais les citer tous ici. Pour déterminer combien d’impôts indirects vous payez par mois, nous sommes obligés de faire une approximation. Considérons que vous payez 15% d’impôts indirects sur tout ce qui vous reste de votre salaire après les impôts directs. Nous pouvons désormais établir le pourcentage que l’État vous prend sans que vous n’ayez votre mot à dire ni sur les montants, ni sur ce qu’il en fait :

Récapitulons ces charges, impôts, taxes et contributions :

Salaire « complet » :
1578 €
2909 €
5435 €
Salaire net :
1097 €
1653 €
3000 €
Total des charges :
481 €
1256 €
2435 €
Impôts directs :
50 €
152 €
500 €
Impôts indirects :
157 €
225 €
375 €
L’État vous ponctionne de :
44 %
56 %
61 %
L’État vous prend bien la moitié de votre salaire !

L’État vous prend chaque mois environ la moitié du fruit de votre travail ! Êtes-vous satisfait des prestations en échange de ces cotisations forcées ? Savez-vous qu’il est possible d’avoir des prestations de meilleure qualité pour beaucoup moins cher avec un système privé ? Mais l’État vous l’interdit ! Où est alors votre liberté de choix ?

http://leslibertariens.fr/letat-prend-la-moitie-de-votre-salaire/



8 commentaires:

  1. Anonyme9.10.14

    oui,c'est affolant qu'on ait laissé faire tout ça, et souvenons nous de ROCARD,un autre socialo comme on dit qui a travaillé contre le peuple,
    qu'il a contribué a saigner encore plus,car il a créé la CSG et le RDS (nouveaux impots sur le revenu déguisé ) tout en conservant l'IMPOT SUR
    LE REVENU, ce qui fait que nous constatons l'injustice que ceux qui payait l'impot sur le revenu continuent a le payer en s'enfilant 2autres
    impots :1 Français /2...............et ce foutu impot sur le revenu tout a fait illegal servant a rembourser la dette bidon qui est un puits sans fond
    2000MILLIARDS D'ABYSSES qu'on pourra jamais rembourser.....mais qu'est-ce que c'est ce foutu monde ?!! et ceux et celles qui nous ont
    amené la sont toujours là !!!! sommes vraiment un peuple de masos...........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme9.10.14

      Et cette fameuse dette qu'on paie en plus cela vient du banquier Rothschild avec sa loi de 1973, cette famille a décidé de faire cette loi satanique auprès de Pompidou, ainsi après la mort du Général de Gaulle, toute la franc maçonnerie est revenue au pouvoir, Rothschild allier avec les Américains ont pu ainsi contrôler la France, nous payons aujourd'hui tout cela.

      Supprimer
  2. On dirait qu'ils préparent le terrain pour une privatisation des cotisations, comme aux US.
    Au final la sécurité sociale disparait, puis les compagnies augmentent les tarifs bien au-delà des tarifs actuels de la sécu : résultat nous sommes plumés, pigeonnés, floué, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme11.10.14

      il faut comprendre que si la sécurité sociale disparaît, cela va entraîner une bien meilleure santé pour tous, fini toute la chimie qui a tué combien de personnes ? qui a coûté combien aux salariés ? et qui a rempli les poches des laboratoires et qui n'a jamais remboursé les médecines douces sans danger et peu coûteuses. La France est le seul pays d'europe à ne pas reconnaître les médecines naturelles, la France qui nous fait croire qu'elle a le meilleur système de santé alors que nous arrivons à la 15ème place derrière certains pays en voie de développement, je pense même que nous arrivons en 17ème place, on vous a fait gobé n'importe quoi, renseignez-vous.
      Il va falloir que vous preniez votre santé en main, et que vous soyez responsable, c'est vous votre futur médecin

      Supprimer
  3. Anonyme10.10.14

    En dehors de l'argent, que de temps perdu, nous aurions pu apprendre tant de choses, je n'ai jamais voulu rentrer dans le système, mais cela laisse comme un grand vide dans sa vie, l'impression que nous sommes passés à côté de notre véritable destinée, on nous a volé le meilleur de notre vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme10.10.14

      Ne t'inquietes pas les choses vont changer et de plus nous sommes immortels donc nos destinées finiront toujours par s'accomplir!...

      Guerric

      Supprimer
  4. Anonyme14.10.14

    la présidente du FN veut plafonner les retraites des parlementaires, qui ne pourront plus excéder 5 000 euros bruts par mois. Les salaires du Président de la république, du premier ministre et du gouvernement, seraient alignés sur ceux des parlementaires.Les conseillers régionaux seraient aussi concernés avec une baisse de 50 % de leur indemnités. Une proposition, assure Mme Le Pen, que les élus régionaux FN ont présenté dans leur différentes assemblées, et qui a été rejeté.Enfin, Marine Le Pen a plaidé pour la publication des notes de frais des "élus, ministres, de l'ensemble des chefs de l'administration de l'Etat et des collectivités territoriales", sur Internet."Marine Le Pen se range du côté des partisans d'une loi. "Je demande le dépôt sans tarder d'un projet de loi d'interdiction des retraites chapeau, des parachutes dorés et de plus forte taxation des stock options. Il n'y a plus à tergiverser ou à attendre"Mme Le Pen veut aussi réduire le nombre de parlementaires. Elle veut revenir au nombre de parlementaires de 1 962, soit 482 députés (577 aujourd'hui) et 274 sénateurs (348 aujourd'hui) pour réduire les coûts. Le Sénat devra en outre "rendre à l'Etat la moitié de sa cagnotte" dont Mme Le Pen élève le montant à 1, 310 milliards d'euros.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme17.10.14

      Mme Lepen travaille pour le systéme , et d'autres part , pourquoi elle persiste à vouloir plafonner , cela ne servira à rien , car ils sont tous corrompus , c'est au tribunal du peuple , qui ils vont devoir donner des explications sur toutes leurs implications criminelles .
      D'autre part , ce sont des agents qui travaillent contre le peuple , et sont complices des abominations commis contre lui.
      Ce sont des VRP , des multinationales , et travaillent tous main dans la main pour leur bénéfice
      lES LEPEN SONT LES JOCKERS DES ILLUMINATIS le jour ou le peuple voudra un changement . rensignez vous sur leur implication, leur alliés israeliens de par son mari ...

      Supprimer