mardi 28 octobre 2014

La CIA a embauché des nazis pendant la Guerre froide


Dans les décennies qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, la CIA et d'autres services secrets américains ont employé plus de mille nazis comme complices, espions et informateurs contre l'URSS avant de leur accorder l'asile en Amérique, selon les données d'archives déclassifiées rendues publiques par le New York Times rapportées mardi 28 octobre par le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Ces activités étaient notamment importantes dans les années 1950 quand les forces de l'ordre, la CIA et le FBI engageaient volontiers d'anciens nazis de tout rang en tant qu'agents pour espionner l'URSS. Cela n'a pas gêné les directeurs du FBI Edgar Hoover et de la CIA Allen Dulles, qui ont recruté d'anciens serviteurs du Troisième Reich. Selon eux, la valeur de ces nouveaux agents dans la confrontation contre l'URSS compensait l'"erreur morale". Les services américains recrutaient même des criminels de guerre.

Par exemple, on trouve dans les archives le dossier d'un ancien officier SS, Otto von Bolschwing, conseiller d'Adolf Eichmann et architecte de la "Solution finale". Un an seulement après la guerre, l'ex-SS a trouvé un nouveau travail – la CIA l'a utilisé en Europe. En 1954, d'après une note de service, Otto von Bolschwing a été transféré avec sa famille à New York "pour ses services loyaux et l'innocence de ses activités au profit du IIIe Reich". Les services israéliens ont retrouvé Eichmann en Argentine dans les années 1960 et, préoccupé par son sort, le "nazi loyal" a demandé la protection des USA. L'ex-agent a finalement bénéficié d'une couverture et il a vécu encore 20 ans en Amérique.

Un autre nazi, Alexandras Lileikis, a été recruté par la CIA en 1952 en dépit des preuves accablantes du fait que pendant la guerre, sous le contrôle de la Gestapo, il exécutait des Juifs à la mitrailleuse près de Vilna en Lituanie. Cet agent travaillant en Allemagne de l'Est était rémunéré 1 700 dollars par an et deux cartouches de cigarettes par mois. Quatre ans plus tard, il a été autorisé à entrer aux USA pour ses loyaux services.

"A en juger par les archives, plus de mille nazis travaillaient pour les USA mais ils pourraient être bien plus nombreux. Il est difficile de connaître leur nombre exact car certains documents sont toujours classifiés", constate le quotidien.


D'après les archives, les agents nazis remplissaient des missions diverses et variées. Un groupe d'anciens officiers de la Wehrmacht était formé à une base militaire du Maryland par des instructeurs américains à la tactique de guérilla en cas d'invasion de l'URSS. Dans le Connecticut, les CIA a formé à partir d'anciens gardes de la Wehrmacht un groupe qui tentait de découvrir le sens caché des symboles sur les timbres postaux soviétiques. En Virginie, un conseiller d'Hitler organisait des conférences à huis clos sur les relations avec l'URSS. Les ex-SS infiltraient les territoires allemands contrôlés par l'Union soviétique pour installer des câbles d'espionnage afin de surveiller les communications ferroviaires.

1 commentaire:

  1. Anonyme29.10.14

    Mais, y'a rien de nouveau ! Cela s'appelait l'opération Paper Clip !
    Et puis, c'est les Zunies... Zont tous les droits les Zunies, leur chef, Oblabla, l'a dit récemment : Nous sommes indispensables ! Alors...
    N'oubliez jamais que les Zélites zuniennes se prétendent être "le Nouveau Peuple Élu" vous comprenez mieux maintenant leurs liens indestructibles avec Israël ? Eh oui, c'est pas gagné...

    RépondreSupprimer