jeudi 17 avril 2014

SALAIRE DE DOMINIQUE VOYNET À L’ IGAS


Tu laisse ta place t'aura une nouvelle place

Sur proposition du gouvernement, Dominique Voynet vient d'être nommée à l'IGAS, ce qui permettra à l'ancienne maire de Montreuil de bénéficier d'un confortable salaire.
Sur proposition du gouvernement, Dominique Voynet vient d’être nommée à l’IGAS, ce qui permettra à l’ancienne maire de Montreuil de bénéficier d’un confortable salaire.


Sur proposition de Marisol Touraine ( ministre des Affaires sociales et de la Santé) et de François Rebsamen ( ministre du Travail), Dominique Voynet a été nommée à l’ IGAS par le gouvernement à l’issue du Conseil des ministres. Une nomination qui ressemble fortement à un parachutage pour l’ancienne maire de Montreuil et qui lui permettra  de toucher une salaire avoisinant les 115 000 euros par an ! D’après le site paiecheck.com, François Chérèque avait en effet touché une salaire de 115 000 euros par an en 2013 lorsqu’il était inspecteur général de l’ IGAS.


Claude Bartolone, président de l’ Assemblée nationale, a d’ailleurs commenté de manière acerbe la nomination de Dominique Voynet à l’ IGAS:  «Étrange décision.Triste itinéraire d’une enfant gâtée de la République. Elue ou parachutée tour à tour dans le Jura, au parlement européen, en Seine-Saint-Denis, puis défaite par les électeurs ou auto-démissionnée par certitude de l’être, Madame Voynet, si prompte à critiquer la violence du « système », restera certainement silencieuse quant à la manière dont elle vient d’en profiter goulûment». Bartolone soupçonne même «un accord politique lui ayant permis de s’exfiltrer de Montreuil après avoir laissé cette ville en ruines et la gauche divisée comme jamais. 

Cette nomination est un regrettable accroc à la République irréprochable que nos compatriotes appellent de leurs vœux».

Dominique Voynet a été nommée mercredi 16 avril à l’IGAS à l’issue du Conseil des ministres « sur proposition de la ministre des Affaires sociales et de la Santé [Marisol Touraine, ndlr] et du ministre du Travail [François Rebsamen, ndlr]« , précise l’Élysée dans son compte-rendu du Conseil. L’ancienne ministre de Lionel Jospin avait déjà pensé à cette mission « il y a une bonne année », disait-elle au Monde en décembre 2012.


2 commentaires:

  1. Anonyme17.4.14

    tout est permis pour ces gens et consequence se permettent tout pour le peuple,meme de le saigner a mort ! ou quand le banditisme d'etat
    en profite avant sa chute.............

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme18.4.14

    Et encore une fois de plus la république (liberté, égalité, fraternité) a frappé ! Nos ministres nous assassinent de charges et d'impôts (en tapant toujours sur les classes pauvres et les classes moyennes) mais par contre au sommet on se gave, on se baffre ! Continuez ainsi et vous aurez un sérieux retour de bâton chers dirigeants méprisants et hautains !!! Du plus haut que vous soyez assis ce n'est jamais que sur votre derrière !

    RépondreSupprimer