lundi 21 avril 2014

Pollution de l'eau : Veolia Chine sous le feu des critiques




Le numéro un mondial de l'eau se retrouve confronté à de sérieuses critiques en Chine, après un grave épisode de pollution des eaux dans la ville de Lanzhou. Face aux attaques des médias chinois, la direction de Veolia Environnement reste muette.
Pollution des eaux à Lanzhou (Veolia Environnement)

Ce vendredi 11 avril, la municipalité de Lanzhou, en Chine, a subitement coupé l'approvisionnement en eau pour les 4 millions d'habitants de la ville. En cause : la détection d'une concentration anormalement élevée de benzène, un polluant nocif pour la santé humaine. Or, l'eau de la ville est gérée à 55% par la municipalité et à 45% par la filiale chinoise de Veolia Environnement. Le numéro un mondial de l'eau se retrouve donc sous le feu des critiques, accusé de négligence dans la gestion de la régie municipale. Selon des sources proches du dossier, Veolia Environnement aurait pris conscience de la présence de benzène 18 heures avant l'arrêt de l'approvisionnement en eau de Lanzhou.

Veolia Environnement face aux médias chinois

Pour de nombreux médias chinois, la répartition des compétences donne l'avantage à Veolia, qui ne possède que 45% de la société gérant les eaux municipales mais peut se targuer d'un droit de veto sur les décisions. Le très officiel "Quotidien du peuple" estime ainsi que Veolia exerce un contrôle de fait sur l'entreprise, et accuse le numéro un mondial de l'eau d'investir trop peu dans les méthodes de purification. Sur les réseaux sociaux, les critiques ne sont pas moins virulentes, et certains internautes appellent à la récupération du contrôle de l'eau par une entreprise d'Etat. Une situation préoccupante pour la santé financière de Veolia Chine, qui fait figure de bouc émissaire idéal dans un pays secoué par les crises sanitaires et écologiques.


Source : societe.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire