dimanche 15 septembre 2013

Hollande songerait à taxer les propriétaires après le remboursement de leur emprunt



Hollande songerait à taxer les propriétaires après le remboursement de leur emprunt

La rumeur est de plus en plus persistante : l’Élysée plancherait actuellement sur la création d’une taxe qui frapperait tous les biens immobiliers non loués par leur propriétaire mais aussi leur propre résidence principale si l’emprunt du logement est remboursé.


Dans son édition du 12 août, le journal Libération faisait part de l’idée de soumettre à l’impôt sur le revenu des « revenus fictifs », que constitue l’absence de loyer pour les millions de propriétaires ayant remboursé leur emprunt. Voici le passage :

"Plus audacieuse, l’idée de soumettre à l’impôt sur le revenu les «revenus fictifs», que constitue l’absence de loyer pour les millions de propriétaires ayant remboursé leur emprunt, rapporterait 5,5 milliards par an."

Cette idée a été proposée par un groupe de sympathisants PS, Front de gauche et Europe Ecologie les Verts et remis au Président de la République lors de ces 100 jours à la tête du pays.
Cette mesure serait déjà calculée et rapporterait 7,5 milliards d’euros dans les caisses de la France.


1 commentaire:

  1. Je copie colle ici un commentaire sous l'article du Journal du Siècle :
    Avec une relecture minime de l’article ci-dessus. et une lecture de l’article initial de Libération, au moins trois choses devraient sauter aux yeux des lecteurs, à savoir, dans le désordre :
    1) la date de publication de cet article est le 3 octobre 2012… Oui, 2012. Où est le projet de loi en question 1 an plus tard, à part sur des blogs ?
    2) selon cet article, cette mesure rapporterait 7,5 milliards d’euros alors que dans l’article initial de Libération, on parle de 5,5 milliards d’euros. J’ose espérer qu’il ne s’agit que d’une faute de frappe…
    3) il ne s’agit aucunement d’une proposition du gouvernement, mais bien d’une idée évoquée par un groupe de jeunes (25-35 ans) sympathisants de la gauche de la gauche (la répétition ici est intentionnelle), laquelle proposition n’a absolument pas été retenue par le gouvernement.

    C’est tout de même incroyable, ce vent de panique et de grogne pour une proposition d’un think-tank. C’est à peu près comme si, parce qu’un groupe de sympathisants UMP rédigeait un livre blanc sur la légalisation de l’avortement post-natal et le remettait à M. Sarkozy, on se mettait à dire que ce dernier y est favorable…

    Je me demande ce qui a bien pu se passer dans mon pays natal pour que tant de gens ne soient plus capables de faire preuve d’une once d’esprit critique, histoire de ne pas accepter le petit doigt sur la couture du pantalon, toutes les (dés)informations qui circulent sur internet…

    RépondreSupprimer