jeudi 19 septembre 2013

Facebook va accroître l’usage commercial des données privées



Facebook a provoqué l’indignation des internautes et organisations de défense des libertés sur Internet alors que ses nouvelles conditions d’utilisation devraient accroître l’usage commercial de nos données privées.

Plusieurs organisations américaines de défense des libertés sur Internet montent au créneau. Dans une lettre envoyée à l’agence de protection des consommateurs, le Federal Trade Commission, elles ont demandé à ce que soient bloquées les modifications prévues dans les conditions d’utilisation de Facebook. Pour ces organisations, notamment l’Electronic Privacy Information Center et le Center for Digital Democracy, les utilisateurs pourraient bientôt voir leur image reliée à des publicités publiées sur les pages de leurs proches sans qu’ils en donnent leur consentement. « Leurs images pourraient même être utilisées pour faire la promotion de productions que l’utilisateur n’apprécie pas ou n’utilise même pas », précise le courrier.


En comparant les conditions d’utilisation relatives aux droits et responsabilités des utilisateurs, les modifications laissent bien paraître un durcissement. Il actuellement écrit :

« Vous pouvez utiliser vos paramètres de confidentialité pour limiter la façon dont votre nom et votre photo de profil peuvent être associés à du contenu commercial, du contenu sponsorisé ou d’autres contenus (tels qu’une marque que vous indiquez aimer) que nous diffusons. Vous nous donnez la permission d’utiliser votre nom et votre photo de profil en association avec ce contenu, conformément aux limites que vous avez établies. »

Dans la future version, Facebook indique:
« Vous nous autorisez à utiliser vos noms, photos de profil, contenus et informations dans le cadre d’un contenu commercial, sponsorisé ou associé (par exemple une marque que vous aimez) que nous diffusons ou améliorons. Cela implique, par exemple, que vous autorisez une entreprise ou une autre entité à nous rémunérer pour afficher votre nom et/ou la photo de votre profil avec votre contenu ou vos informations sans vous verser de dédommagement. Si vous avez sélectionné un public spécifique pour votre contenu ou vos informations, nous respecterons votre choix lors de leur utilisation.

Si vous avez moins de dix-huit (18) ans, ou si vous n’avez pas atteint l’âge légal de la majorité, vous déclarez qu’au moins l’un de vos parents ou de vos tuteurs légaux a également accepté les conditions énoncées dans cette section (et celles relatives à l’utilisation de vos noms, photo de profil, contenu et informations) en votre nom. »

Facebook ne parle plus des paramètres de confidentialité et ne donne plus le choix aux utilisateurs quant à l’association de leurs contenus avec des publicités. Facebook a réfuté à l’AFP tout changement dans ses pratiques, indiquant n’avoir fait qu’un travail de « clarification ». « Nous avons revu nos explications sur la manière dont votre nom, votre photo de profil et son contenu pouvaient être utilisés en relation avec des publicités afin de clarifier le fait que vous autorisez Facebook à les exploiter quand vous utilisez nos services », a-t-il expliqué. Or, les paramètres actuels permettent bien de limiter cette association.

Ces modifications montrent que Facebook souhaite se protéger juridiquement en officialisant ses nouvelles pratiques, quelques jours après avoir été condamné à une amende de 20 millions de dollars pour avoir utilisé les mentions « j’aime », noms et portraits d’utilisateurs à des fins publicitaires. Les utilisateurs se laisseront-ils faire ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire