mardi 24 septembre 2013

Caisse d'Épargne -L’Ecureuil se met à l’intelligence artificielle



Quatre Caisses d’épargne testent un outil d’intelligence artificielle. L’idée est de vendre au client le bon produit au bon moment.

C’est un outil quasi futuriste que 4 caisses d’épargne ont décidé de tester dans quelques-unes de leurs agences, pour muscler la relation commerciale avec la clientèle. Les Caisses d’Ile-de-France, de Bretagne-Pays de la Loire, d’Aquitaine Poitou-Charentes et de Rhône-Alpes expérimentent depuis plusieurs semaines un logiciel d’intelligence artificielle pour aider les conseillers à préparer leurs entretiens avec leurs clients. 


« Cet outil va rechercher toutes les informations sur le client et sa famille, qu’il pré-digère : il analyse les renseignements utiles et les exploite puis les restitue en bon français », explique Sophie Debon, directeur du développement banque de détail à la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes.

« Des propositions pertinentes »
Concrètement, la machine opère le travail de recherche, d’analyse et restitue sur un document l’historique du client remis en forme, avant de formuler une proposition commerciale sur mesure. Le conseiller est toutefois libre de suivre ou non cette préconisation. Jusqu’où le logiciel va-t-il chercher l’information ?

  « Par exemple, si un client, parent de deux enfants, perçoit des allocations familiales plus élevées qu’attendu, le conseiller est invité à vérifier si un troisième enfant n’est pas né », explique Sophie Debon. L’objectif des caisses d’épargne lancées dans cette expérimentation est « d’aller chercher les données qui nous manquent pour faire au client des propositions pertinentes ». Les banques veillent en effet à ne solliciter un client que « pour un besoin réel, au bon moment, sur la bonne offre ».

Pour les caisses concernées, ce nouvel outil permet à la fois « de réaliser un gain de temps pour le conseiller dans sa phase de préparation », et de « vendre au client ce dont il a besoin a priori, pas plus, mais mieux », souligne le responsable d’une caisse pionnière, en évoquant de la « productivité qualitative ».


Une initiative similaire a déjà été testée par l’autre réseau du groupe BPCE. L’idée est venue de la Banque Populaire Loire et Lyonnais, qui a conçu cet outil en partenariat avec le service informatique du Groupe Banque Populaire et avec l’aide de cabinets spécialisés en intelligence artificielle. L’outil se limite toutefois à la préparation du rendez-vous, en décortiquant l’équipement du client et de sa famille en produits et services bancaires, sans aboutir à une préconisation commerciale. 

L’établissement a mis à la fin de 2011 son outil en réseau, qui est actuellement en voie de généralisation dans toutes les Banques Populaires.

Source : Lesechos

1 commentaire:

  1. Anonyme18.8.16

    rappel dans les années 80 les patrons des "caisses d'épargne" américaines avaient fait la malle avec la caisse des clients ! avec les "caisses d'épargne" françaises depuis l'année 1999 ce sont les patrons par le biais des prises d'actions , eux toujours gagnants bien évidemment les pigeons toujours perdants , qui nous le mettent bien profond dans l'ognon : sur la lancée des splendides actions Eurotunnel ou une multitude de petits porteurs ruinés n'auront jamais vu le bout du tunnel , a la "caisse d'épargne" ou supposée ils s'en étaient grandement inspirés : ces merveilleuses trouvailles vous les connaissez : 1999 le dénommé Nuances 3d "boosté" par dynamique + en fait de la vraie dynamite , 2001 Doublo , 2006 conjointement avec "les banques populaires" qui formeront par obligation en 2009 le groupe B.P.C.E. , les enrichissantes actions Natixis vous connaissez ? malgré ces superbes casseroles boursières qu'ils trainent aux pieds une exclusivité les vieux démons de la criminelle spéculation ne sont jamais morts et enterrés , a chaque occasion ils font encore et toujours leur réapparition ! quand ils nous racontent que leurs résultats sont solides voir de plus en plus bons : faux c'est avec les ....peries boursières qu'ils faisaient le plus gros de leurs chiffres d'affaires , mais les temps ont bien changé : la bourse est fuit comme la peste , en plus d'etres de gros voleurs ce sont de fieffés bonimenteurs ! tenez pour vous divertir notez bien au passage la chronologie des années lumières 2009 tapez : les babas cools de la caisse d'épargne - ils se font les chantres de la bourse , mais pas si cools avec eux je me suis fait alléger de 4000 euros ou encore 60% de mon blé car doublement entubé ils ne font pas le travail a moitié , c'était au départ un P.E.L. sans histoire qu'ils m'avaient entrainé a résilier pour reporter tous mes espoirs sur le boursier pour plus en gagner ... en fait devenu une sale histoire et pas du tout un cas isolé , a vous de juger le bien fondé de ces banquiers !

    RépondreSupprimer