dimanche 6 septembre 2015

EN FOUILLANT NOS POUBELLES, CET ACTIVISTE AMÉRICAIN PARVIENT À NOURRIR DE NOMBREUSES PERSONNES


Une grande partie de la nourriture produite sur Terre est gaspillée, jetée à la poubelle et détruite. Un comble lorsque l’on sait que la planète vit au-dessus de ses moyens et que plus d’un milliard de personnes vivent en situation d’extrême pauvreté. Un militant américain a décidé de s’activer pour montrer l’exemple et soulager un maximum de gens dans son pays.

Les enseignes de grande distribution, mais également les restaurants de tout types et autres épiceries gaspillent environ 40 % de la nourriture produite aux États-Unis, soit près de la moitié. La raison ? Une date de péremption dépassée, ou un produit « moche » (fruits et légumes) ou « du jour » non vendu (comme le pain par exemple)… Il s’agit là de nourriture que les distributeurs ne veulent pas donner aux plus démunis, et la loi les autorise à ne pas le faire.

Cependant, la prise de conscience a déjà débuté en Europe, par exemple des mesures prises en Belgique, en France, mais aussi en Allemagne, afin de pouvoir rendre possible ce genre de solidarité, pouvant également émaner des particuliers. Dans notre pays, certaines organisations comme la Croix-Rouge, la Banque Alimentaire, le Secours-Populaire ou les Restos du Cœur ont des accords avec des enseignes grande distribution, mais cela est encore trop rare pour être réellement efficace.


Aux États-Unis, un militant nommé Rob Greenfield a pris le problème à bras le corps. Il récupère un maximum de nourriture encore comestible et la redistribue à qui veut. Cette initiative rencontre un fort succès outre-Atlantique. Afin de booster un peu plus ce type d’action, il a entrepris récemment un véritable périple en vélo à travers le pays, se nourrissant de ce qu’il trouvait dans les poubelles des restaurants et supermarchés.


Dans chaque ville traversée, une opération de collecte et de redistribution a lieu et chacune d’entre elles est immortalisée. Il est impressionnant de voir la quantité de denrées récoltée à chaque fois. Son périple l’avait alors emmené dans des villes telles que Philadelphie, Chicago, Cleveland, Detroit, Madison, Lancaster, et même New York et Washington.




2 commentaires:

  1. Un festin diront certain et d'autre , dégueulasse , moi je dit bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme13.9.15

    Même si ces aliments sont vraiment plus mangeables, on peux les mettre en composte ?
    J'ai récupéré des planches de bois, pour me faire des étagères, une commode, un meuble sous évier,
    une bibliothèque et en ce moment , je vais rénover un portant de vêtements anciens , bec de perroquet,. ,
    des encadrements pour une associations, des miroirs , même de la vaisselle !
    Si vous êtes en île de France, avec un vieux pc à jeter pensez à moi ! merci , Monyka


    RépondreSupprimer