jeudi 3 septembre 2015

35 ans d’évolution humaine selon Ray Kurzweil


Après avoir annoncé il y a quelques temps que d’ici 2045, les cerveaux humains pourraient être connectés à Internet, Ray Kurzweil, directeur de l’ingénierie chez Google, s’est intéressé aux différents changements que les humains, et plus généralement la société, vivront durant les prochaines 35 années.

Selon lui, d’ici 2020, nos vies auront déjà pris un grand tournant technologique. D’ici 2017, Ray Kurzweil prédit que les véhicules autonomes seront extrêmement courants. Là où un humain possède un champ de vision restreint, une voiture sans chauffeur possède une gamme de capteurs visuels et lasers combinés à une intelligence artificielle capable d’identifier exactement ce qu’il se passe dans son environnement proche. Selon lui, il sera aussi inutile de posséder une voiture, puisque des flottes de véhicules circuleront en ville prêt à prendre des passagers depuis une application sur smartphone. 

D’ici 2018, il part du principe que les moteurs de recherche seront couplés aux assistants personnels virtuels. Ceux-ci seront capables de comprendre le sens des documents qu’ils trouvent durant une recherche, devenant de plus en plus similaires à des assistants humains avec qui il est possible de discuter. Grâce à des objets comme les lunettes connectées, ces assistants pourront même annoter la réalité en proposant des anecdotes correspondant aux discussions que l’utilisateur mène par exemple.

La recherche médicale n’est pas en reste, puisque, d’ici 2020, selon M. Kurzweil, il sera possible, grâce au Human Genome Prject (Projet Génome Humain) de “reprogrammer” notre corps. Le directeur de l’ingénierie prend l’exemple des chercheurs qui ont réussi à bloquer le gène du récepteur d’insuline chez des animaux diabétiques. Ceux-ci, même en mangeant voracement, sont restés minces, n’ont pas été atteint de diabète et ont vécu en moyenne 20 % plus longtemps. De même, pour lui, d’ici 2020, l’impression 3d se sera réellement démocratisée. Pour lui, on aura remplacé la majeure partie de la production industrielle par cette technologie. Il sera possible d’imprimer soi-même ses vêtements et il existera un marché open-source de concepts gratuits. De plus, au-delà des imprimantes 3D personnelles, pour lui, on trouvera ces appareils dans différents commerces, comme “dans le Starbuck à côté de chez vous”.

Si les jeux vidéos ont déjà une bonne avance dans le domaine de la réalité virtuelle, pour M. Kurzweil, d’ici 2023, la réalité virtuelle sera complètement immersion, du moins pour les sens visuels et auditifs. Il devrait même y avoir des simulations de sensations tactiles. Dans les 20 prochaines années, pour lui, nous seront capables d’envoyer des nanorobots dans le corps humain, qui fourniront des signaux sensoriels supplémentaires. Un appel Skype avec un ami à l’autre bout du monde pourra se dérouler sur une plage virtuelle au bord de la Méditerranée. Et durant cet appel, vous sentirez le vent marin sur votre visage. D’ici 2030, le visage de l’agriculture aura été révolutionné. Afin de réduire la place occupée par la production de nourriture (1/3 des terres habitables) actuellement, la nourriture sera produite dans des bâtiments verticaux contrôlés par une IA qui s’assurera du recyclage des nutriments afin qu’il n’y ait pas d’impact environnemental. Ce système de production inclura des plantes, fruits et légumes hydroponiques, et de la viande clonée in vitro.


D’ici 2033, toute l’énergie nécessaire sur Terre sera produite grâce à l’énergie solaire. Pour Ray Kurzweil, l’implémentation des nanotechnologies dans la conception de panneaux solaires a permis de faire baisser drastiquement les couts. Enfin, d’ici 2040, selon lui, il sera possible de rester jeune pour toujours. Il explique que dans les derniers 1 000 ans, nous avons quadruplé l’espérance de vie. 

Dans les 20 dernières années, nous l’avons doublée. Il devient maintenant envisageable de reprogrammer la santé comme on ferait un logiciel. Pour lui, trois arguments jouent en faveur de la jeunesse éternelle. Tout d’abord les actions entreprises pour rester en bonne santé comme nous le faisons actuellement. Ensuite, la biotechnologie, c’est à dire la modification de la biologie selon des critères de santé. Et enfin, la révolution nanotechnologique. Grâce à des nanorobots présents dans le corps humain, il deviendra possible de créer des systèmes immunitaires qui reconnaît toute maladie et qui pourrait être reprogrammé pour faire face à des nouveaux agents pathogènes.

4 commentaires:

  1. Et bien Ray kurzeil faite des provisions car nous avons une dévastatrice qui nous guette , après on verras qui reste en vie .

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme4.9.15

    Un Taré de chez Taré!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! cette technologie pour lui mais pas pour moi. A bon entendant !!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme4.9.15

    Ray kurzeil Je souhaite que vous développez quelque chose qui permet a cette technologie soit accessible à tous en premier :/

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme5.9.15

    Ray kurzeil encore Un Américain ( et Juif ) qui vient nous faire sa propagande du NOM.
    J'en veux pas de ta soupe.

    RépondreSupprimer