mercredi 6 mai 2015

Angela Merkel bientôt appelée à la barre en Allemagne ?


Gregor Gysi, chef de la fraction du parti Die Linke au Bundestag, a exigé du comité parlementaire chargé d'enquêter sur l'activité de la NSA américaine en Allemagne qu'il auditionne sous serment la chancelière Angela Merkel.

Après tout, la chancelière n'a toujours fait aucune déclaration publique concernant les soupçons de coopération entre la NSA et le Service fédéral de renseignement allemand (BND) pour espionner les partenaires européens.

Selon la presse allemande, le BND aurait utilisé les informations de la NSA pour mener des activités d'espionnage en Europe occidentale. Parmi les cibles figurent la Commission européenne, la gouvernement français et les groupes industriels comme EADS (aujourd'hui Airbus Group). D'après Welt am Sonntag, le BND espionnait également des citoyens belges. L'opposition compte découvrir quels étaient les raisons concrètes de cet espionnage de la NSA avec l'aide des renseignements allemands.

Dans une interview accordée à la première chaîne allemande, Gregor Gysi a déclaré: "Nous pensions au départ que le gouvernement n'en savait rien.


Cependant, il s'avère aujourd'hui que l'administration de la chancelière a pu être au courant de cet espionnage depuis 2008 sans pourtant rien entreprendre pour l'empêcher". Cela signifie alors que les agents allemands ont commis des crimes pénaux — espionnage économique et haute trahison. "Ce sont des crimes très graves dans notre pays", souligne Gregor Gysi. Selon Welt am Sonntag, l'opposition du Bundestag — L'Alliance 90 / Les Verts et Die Linke — menace de porter plainte contre le gouvernement allemand. Le partenaire du parti de la chancelière dans la coalition des socio-démocrates au pouvoir a également exigé la démission du ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière. Durant la période d'espionnage, c'est ce dernier qui a dirigé l'administration de la chancelière chargée de contrôler l'activité des renseignements, et il aurait pu être personnellement au courant. En outre, Die Linke a exigé d'interroger officiellement et sous serment tous les ministres de la chancellerie qui étaient chargés du contrôle des renseignements ces dernières années.

1 commentaire:

  1. Anonyme7.5.15

    Envoyez Merkel à Auschwitz, et qu'on parle plus de ce misérable pentin.

    RépondreSupprimer