mardi 7 avril 2015

L’ENRICHISSEMENT PERSONNEL D’HENRI DE RAINCOURT SUR L’ENVELOPPE DU SÉNAT À SON GROUPE POLITIQUE (+MÀJ : SA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE PAYÉE PAR LE CONTRIBUABLE)


Le sénateur UMP de l'Yonne Henri de Raincourt a admis avoir touché, en plus des 11 416 euros net qu'il recevait au titre de son indemnité de base et son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), 4000 euros par mois entre 2008 et 2011 de son groupe au Sénat, l'Union des Républicains sociaux (URS). Il touche également une « retraite complémentaire » d'ancien conseiller général de l'Yonne s'élevant à 11 376 euros par an.


Mise à jour, vendredi 3 avril : On apprenait le mardi 24 mars dernier sur LePoint.fr que Henri de Raincourt perçoit en plus de tout ce qui est énuméré ci-dessous une « retraite complémentaire » d’ancien conseiller général de l’Yonne s’élevant à 11 376 euros par an.

Cette pension complémentaire est financée par l’amicale des anciens conseillers généraux de l’Yonne, qui est subventionnée à hauteur de près de 300 000 euros par an, aux frais du contribuable donc.

Pourquoi Raincourt devrait-il toucher une pension du conseil général de l’Yonne, à plus forte raison subventionnée, alors qu’il touche déjà 11 416 euros net par mois en tant que sénateur, ainsi que 1020 euros net par mois en tant que président de sa communauté de communes selon sa déclaration d’intérêts, soit en tout 12 436 euros net par mois ?

Sans oublier que son épouse, Michèle Piot, est également son assistante parlementaire. L’emploi de sa conjointe comme assistante parlementaire, également pratiquée par le député UMP du Var Georges Ginesta, a été dénoncée par Véronique Besse, député de Vendée.

***

Comme nous vous le rappelions mercredi, le sénateur UMP de l’Yonne Henri de Raincourt a admis avoir touché, en plus des 11 416 euros net qu’il recevait au titre de son indemnité de base et son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), 4000 euros par mois entre 2008 et 2011 de son groupe au Sénat, l’Union des Républicains sociaux (URS). Dans une interview au quotidien L’Yonne républicaine, Raincourt estimait qu’il n’y a là rien d’illégal, et donc, rien d’immoral. Mais Raincourt avançait quand même, dans le numéro du 28 janvier de « Pièces à Conviction » (France 3), « Très Chers Sénateurs », que cela lui servait à couvrir ses frais de parlementaire, alors qu’il touche 6037 euros d’IRFM chaque mois et qu’il a la gratuité des transports et des télécommunications. Un travestissement de la réalité.

***

Informer, c’est bien, mais agir, c’est mieux ! Nous voudrions vous demander d’écrire au président du Sénat, Gérard Larcher, pour qu’il exige de Raincourt le remboursement des sommes indûment perçues.

Ci-dessous, le courriel du président du Sénat Gérard Larcher ainsi que l'objet et le texte du message que nous vous suggérons de lui envoyer. Vous pouvez également utiliser le bouton d'envoi « Envoyer le courriel-type » tout en bas du présent article.

***


Objet : Henri de Raincourt doit rembourser !

Texte :

Monsieur le Président du Sénat,

J’ai été choqué d’apprendre, en regardant le numéro du 28 janvier de « Pièces à conviction » sur France 3, que le sénateur UMP de l’Yonne Henri de Raincourt a admis avoir touché 4000 euros par mois entre 2008 et 2011 sur l’enveloppe attribuée par la Chambre Haute à son groupe politique, l’Union des républicains sociaux (URS).

Henri de Raincourt a justifié cette somme par les frais qu’il doit engager en tant que parlementaire, mais il dispose déjà pour cela d’une indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) de 6037 euros par mois, qui s’ajoute aux 5379 euros de son indemnité de sénateur.

Au total, pendant trois ans, Henri de Raincourt a touché plus de 15 000 euros par mois sur les impôts des contribuables ! Cela est d’autant plus choquant qu’il a continué de toucher ce « supplément » de 4000 euros après son entrée au gouvernement en 2009, soit pendant deux ans.

M. le Président du Sénat, vous comprendrez bien que cet argent étant issu des impôts payés par les contribuables, et alors que les Français ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts, Henri de Raincourt ne peut pas s’en tirer à si bon compte. Il dit avoir la loi de son côté, mais celle-ci n’est pas plus importante que la dignité attachée à sa fonction et qu’il doit observer dans le cadre de son exercice.

Henri de Raincourt doit rembourser les quelque 150 000 euros indûment perçus. Et vous avez, M. le Président du Sénat, le pouvoir d’exiger de Henri de Raincourt ce remboursement, en refusant d’ouvrir les séances du Sénat tant qu’il n’aura pas remboursé à la Chambre Haute cet argent qu’il n’aurait jamais dû recevoir.

Si vous voulez préserver l’honneur du Sénat, vous ne pouvez pas accepter de tels écarts de conduite de vos sénateurs.


Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président du Sénat, l’expression de ma plus haute considération.

3 commentaires:

  1. continuez a voter pour ces fils depute,dormez bien ,tout va bien

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme9.4.15

    continuez à voter , à payer des impôts, à défiler, à faire des marches silencieuses

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme10.4.15

    continuer à ne rien faire et laisser les politiciens faire ce qu'ils veulent, ne venez pas pleurez ou faire la morale.

    RépondreSupprimer