vendredi 2 janvier 2015

Oliver Stone accuse la CIA du conflit en Ukraine


Oliver Stone est un réalisateur hors normes, sa carrière cinématographique est parsemé de succès incontestables récompensés par de multiples Oscars: « Wall Street », « JFK », « W », Il s’engage également personnellement dans les combats de son époque. Volontaire il part au Viêt Nam en 1967 et sera décoré des prestigieuses Purple Heart et Bronze Star, pour sa bravoure au combat. Cette période intense influencera ses visions professionnelle et humaine de l’Histoire qu’il signe dans sa trilogie « Platoon » « Né un 4 juillet » et « Entre ciel et Terre ».

Observateur attentif des événements du Monde, Oliver Stone les analyse dans une perspective historique lointaine, avec honnêteté et courage. C’est ainsi qu’il décrit les manipulations et les complots orchestrés par les Etats Unis et dénonce leur hégémonie mondialiste et par exemple, termine en ce moment un film sur Edward Snowden le transfuge de la CIA qui a révélé les ingérences et subversions des USA à travers le Monde.

Concernant l’Ukraine, cet homme libre de 69 ans, vient de s’engager dans un combat pour libérer la Vérité et dénoncer la stratégie de préemption mise en oeuvre par les USA dans cette région stratégique pénétrant sur la zone d’influence traditionnelle de la Russie.

Dans le cadre de la série de documentaires (voir à la fin de cet article) qu’il est en train de réaliser sur « Une autre Histoire de l’Amérique », Oliver Stone s’est déplacé en Europe de l’Est. Au cours de ce voyage et préparant un documentaire sur la crise ukrainienne, le réalisateur critique a rencontré sur le terrain les acteurs de ce choc de l’Histoire et se faire sa propre opinion, libérée de la dictature de la propagande officielle.

Il a accordé 2 entretiens à la chaîne « RUSSIA TODAY » que vous trouverez ci après.
Voici donc un ambassadeur de choc au service de la Vérité qui vient d’endosser à nouveau son uniforme d’homme libre pour déchirer le voile du mensonge qui recouvre l’Ukraine.

Soyons certains que son action sera comme à l’accoutumé percutante et réveillera certainement l’esprit critique de nombreux occidentaux quotidiennement tondus par le mainstream médiatique de la propagande de guerre.

Les empreintes de la CIA sont partout  dans le massacre du Maïdan 
1er janvier 2015, Entretien publié sur le site « RT », le lien : ICI

Le coup de force à Kiev est douloureusement semblable à opérations de la CIA pour évincer les dirigeants étrangers indésirables en Iran, le Chili et le Venezuela, a déclaré le cinéaste américain Oliver Stone après avoir interviewé le président déchu de l’Ukraine pour un documentaire.Oliver Stone a passé quatre heures à Moscou parler à Viktor Ianoukovitch, qui a été destitué du pouvoir lors du coup Février 2014, le cinéaste a écrit sur sa page Facebook.

« Les détails seront développés dans le documentaire, mais il semble clair que les soi-disant « tireurs » qui ont tué 14 hommes de la police, environ 85 blessés, et ont tué 45 civils qui protestaient, étaient des provocateurs extérieurs aux partes en présence, » a-t-il dit. « De nombreux témoins, y compris les fonctionnaires Ianoukovitch et de police, estiment que ces éléments étrangers ont été introduits par des factions pro-occidentaux – avec la marque de la CIA sur eux. »

Le cinéaste a ajouté que les événements à Kiev, qui ont conduit à l’effondrement du gouvernement ukrainien et l’imposition d’un nouveau régime hostile à la Russie, étaient semblables à ceux d’autres pays, qu’il a appelé « technique de la puissance douce de l’Amérique appelée« Regime Change 101  »
Historiquement il y a eu les coups d’Etats contre le Premier ministre iranien Mohammad Mossadegh perpétré par la CIA en 1953 et contre le président chilien Salvador Allende en 1973 – ces deux dirigeants qui menaient des politiques non souhaitées par Washington ou ses alliés.

Plus récemment, il y a eu le coup d’Etat 2002 au Venezuela, où le président Hugo Chavez a été brièvement déposé « après que des manifestants pro et anti-Chavez aient essuyé des tirs par les tireurs mystérieux dans les immeubles de bureaux » et les manifestations anti-gouvernementales contre le successeur de Chavez Nicolas Maduro, qui « était presque renversé par la violence visant à les manifestants anti-Maduro », comme Stone le rappelle.

« Une sale histoire au coeur d’une autre, mais à la suite de ce coup tragique, l’Occident a maintenu le récit dominant de la Russie en Crimée», tandis que la réalité c’est «les Etats-Unis en Ukraine. »
« La vérité n’est pas diffusée à l’Ouest », note Stone. «C’est une perversion surréaliste de l’histoire qui se passe une fois de plus, comme dans la campagne« ADM »Bush pré-Irak. Mais je crois que la vérité finira par sortir dans l’Ouest, je l’espère, à temps pour arrêter la folie « .



L’évaluation critique de Oliver Stone sur la crise ukrainienne a provoqué sur Facebook une tempête de commentaires des utilisateurs pro-ukrainiens, qui l’accusaient de prendre l’argent détourné de Ianoukovitch, la propagande du Kremlin, qu’il était simplement un idiot et une variété d’autres défauts.

Le réalisateur a répondu avec un post le jeudi suivant, disant qu’il ne défendait pas le président ukrainien évincé mais plutôt observait le tableau d’ensemble de l’implication américaine en Ukraine, a la fois actuellement et dans le passé.

Dès 1949, la CIA soutenait les nationalistes ukrainiens issus du bataillon Nachtigall, rapporte Stone, ajoutant que l’Union soviétique agira de même avec les guérillas infiltrées au Canada et au Mexique.
« La grande réalité est que les Etats-Unis n’ont jamais renoncé à l’aide de l’Ukraine comme un tremplin dans le ventre de l’Union soviétique, devenue la Russie maintenant», a déclaré Stone « Cette politique de la guerre froide 2.0 continue de manière plus meurtrière et qu’ils le sachent ou non, la population civile ukrainienne est au coeur et a beaucoup souffert de cette croisade idéologique. »

En plus du documentaire sur le coup d’Etat ukrainien, Stone travaille actuellement sur un film sur le dénonciateur de la NSA Edward Snowden, qui a obtenu l’asile en Russie après avoir exposé la pratique de la surveillance électronique de masse menée par les USA et ses alliés.

Snowden s’est retrouvé coincé en transit à l’aéroport de Moscou alors que son passeport a été annulé et il ne pouvait pas continuer son voyage versl’ Amérique latine. Le Etats-Unis veulent le juger pour ses actes, mais pour de nombreux militants des droits humains et les défenseurs de la vie privée, il est un héros héroïque, qui est persécuté pour avoir révélé des secrets sales d’un gouvernement.
__________

Oliver Stone:  Les Ukrainiens souffrent de «croisade idéologique» des États-Unis contre la Russie

1er janvier 2015, Entretien publié sur le site « RT », le lien : ICI

En réponse à ceux qui ont critiqué ses allégations selon lesquelles que des « agitateurs extérieurs » ont été impliqué dans la crise ukrainienne, Oliver Stone est intervenu sur les réseaux sociaux pour faire défendre son argument, en disant que les Ukrainiens sont les victimes d’une stratégie américaine qui s’apparente à la guerre froide 2.0.

Cette semaine, Stone a provoqué une tempête politique avec ses points de vue sur ce qu’il croit avoir déclenché la crise ukrainienne, après un entretien privé avec Viktor Ianoukovitch, l’ancien président ukrainien qui a été évincé par un coup d’Etat en février  2014.

« Il semble clair que les soi-disant « tireurs » qui ont tué 14 hommes de la police, environ 85 blessés, et ont tué 45 civils qui protestaient, étaient des provocateurs extérieurs aux  partes en présence, » a-t-il dit. « De nombreux témoins, y compris les fonctionnaires Ianoukovitch et de police, estiment que ces éléments étrangers ont été introduits par des factions pro-occidentaux – avec la marque de la CIA sur eux. »

Selon le cinéaste et écrivain d’origine américaine, l’Ukraine est le dernier pays dans une longue liste à être la proie de la «technique de la puissance douce de l’Amérique appelée « Regime Change 101. »

Les commentaires de Stone ont résonné comme un tremblement de terre des deux côtés de la fracture ukrainienne, le poussant à s’expliquer sur sa déclaration initiale. Dans le message qui suit, Stone commence par expliquer qu’il n’a aucune sympathie particulière pour Ianoukovitch.

« Pour ceux d’entre vous qui sont en colère suite à mon analyse sur l’Ukraine d’hier, je leur prie de bien vouloir essayer de comprendre la vision plus grande que j’offre, » a-t-il écrit sur sa page Facebook. «Je n’ai pas de dossier sur  Viktor Ianoukovitch, il pourrait bien être le président le plus corrompu que l’Ukraine n’ait jamais eu. L’Ukraine a une histoire dramatique de la corruption. Ce n’est pas mon sujet.  »

Toutefois, il a ensuite fait valoir qu’il y a « de nombreuses preuves de l’ingérence pro-occidental de tiers » en Ukraine, en mentionnant spécifiquement Victoria Nuland et John McCain, deux hauts responsables américains qui apparaissaient dans les rues du centre de Kiev à l’apogée de l’épreuve de force sur le Maïdan entre la police et les manifestants.

Il a également mentionné les organisations spécifiques du gouvernement américain, tels que l’USAID, qui opère en Ukraine depuis l’effondrement de l’Union soviétique, et de la National Endowment for Democracy, dont il a fait remarquer «apparemment  très bien organisée sur Facebook et Twitter, » suggérant une possible méthode d’organisation des manifestants pour un rassemblement anti-gouvernement.

Oliver Stone a posé la question de savoir pourquoi tant de policiers ukrainiens ont été tués et blessés pendant les rassemblements violents parfois, « Pourquoi personne dans le nouveau gouvernement n’a réalisé d »enquête ? »
En effet, il y a eu beaucoup de spéculations que les soi-disant snipers Maidan travaillaient à la solde de ceux qui essayaient d’orchestrer les manifestations, et que c’était leur objectif de tirer sur les membres des deux parties pour déclencher des troubles sociaux plus profonds.

Pour appuyer son avis que les États-Unis sont intervenus en Ukraine depuis une longue période, Stone a fait une référence historique lorsque en 1949, James Forrestal, alors que secrétaire à la Défense, avec la coopération de la CIA, a créé une force de guérilla au nom de code «Nightingale» qui était composé d’Ukrainiens ultra-nationalistes.
__________

Sources de l’article 

- Site « RT », 1er entretien avec Oliver Stone, sur le massacre du Maïdan le lien :ICI 
- Site « RT », 2ème entretien avec Oliver Stone, sur :ICI 

Autres articles sur le sujet
- Site « L’EXPRESS », le lien : ICI
__________

Une série incontournable

« Une autre Histoire de l’Amérique » par Oliver Stone
1 / La seconde Guerre Mondiale



Les autres épisodes de cette série 

le lien : ICI

(Chaîne Daily Motion « Soutien à la rébellion du Donbass » en construction)


2 commentaires:

  1. Anonyme3.1.15

    Super, merci pour vos informations et votre tri de l'actu. Peu de commentaires mais je pense beaucoup de lecteurs sur vos lumières.
    Bien cordialement, bonne année à vous cher partenaire subversif ;-))

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme3.1.15

    un courageux enfin un de plus,et il y en aura de plus en plus................bravo

    RépondreSupprimer